Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 30 juillet 2007

L'Education d'une fée de Van Cauwelaert

4303eb08b6659a5365a9891c19d47626.jpg"J'ai une femme que j'aime et qui est en train de me quitter, et un fils de son premier lit que j'adore et à qui je n'arrive pas à dire la vérité." Jamais Nicolas n'a énoncé aussi clairement sa situation depuis que le rêve a tourné au cauchemar. Le rêve c'est la double rencontre-miracle qui a changé la citrouille en carrosse : "Je suis tombé amoureux de deux personnes en même temps, un vendredi matin, dans un bus d'Air France." Le cauchemar, c'est le besoin d'Ingrid d'enterrer vivant tout ce bonheur malgré son amour pour Raoul, son fils, et pour Nicolas. Qu'y comprendre ? Devant Sezar, l'étudiante iranienne apparue comme pour panser ses plaies ou comme la fée que Raoul veut voir en elle, il est soudain possible d'être lucide mais aussi de réintroduire le merveilleux au sein du drame.

Si Didier Van Cauwelaert connaît le succès que l'on sait, c'est sans doute pour cette force de vie inébranlable, ce passage à la lumière que comprennent souvent les grandes souffrances, et qu'il met à jour avec tant d'humour.

Ce livre m'a été soufflé par plusieurs passionnées de lecture.Je connaissais cet auteur avec Un aller simple ,et c'est avec beaucoup de plaisir que j'ai lu l'histoire de Nicolas,Raoul , Sezar et Ingrid...Beaucoup de fraîcheur dans ces destins parallèles,dans cette vie qui s'use entre Ingrid  et Nicolas,dans cette immigration douloureuse pour Sezar,dans cette émerveillement féérique du petit Raoul...Une belle natation synchronisée entre chacun de ses personnages ,tour à tour surprenants et attachants..

Un beau récit merveilleux pour qui veut croire,comme Mirontaine ,en l'existence des fées...

"Cette parenthèse,cette amnésie,cette solitude aux petits soins,cette oasis de silence et de compréhension m'a fait tellement de bien,m'a donné un si grand recul.Entre ces quatre murs de rien,dans cette maison de poupée grandeur nature,j'ai repassé toute ma vie.Tantôt comme une leçon,tantôt comme une épreuve,tantôt comme une chemise.Et je suis prête à repartir."

Commentaires

"Cette parenthèse,cette amnésie,cette solitude aux petits soins,cette oasis de silence et de compréhension m'a fait tellement de bien,m'a donné un si grand recul.Entre ces quatre murs de rien,dans cette maison de poupée grandeur nature,j'ai repassé toute ma vie.Tantôt comme une leçon,tantôt comme une épreuve,tantôt comme une chemise.Et je suis prête à repartir."

C'est exactement ce que je ressens en ce moment après mon petit séjour parmi les oies. C'est une région, un paysage qui m'a redonné le goût à la vie.

Écrit par : Naniela | lundi, 30 juillet 2007

C'est beau les contes de fée :)

Écrit par : mere no | lundi, 30 juillet 2007

je le note alors !

Écrit par : BelleSahi | lundi, 30 juillet 2007

moi aussi je prends note (à la biblio ce matin si je n'ai pas dépassée mon quota, j'ai tellement peur d'être à cours de lecture pendant sa fermeture)

Écrit par : mammig | mardi, 31 juillet 2007

J'avais adoré ce petit roman profond et pourtant si léger. Il me rappele l'été 2003...
Pour moi c'est le meilleur de l'auteur. Merci Mirontaine de m'y avoir fait re-penser:)

Écrit par : Vanessa(eliabar) | mardi, 31 juillet 2007

je veux bien le lire celui-là, ça donne envie tous ces jolis mots...

Écrit par : Audrey | jeudi, 23 août 2007

Les commentaires sont fermés.