Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 30 août 2007

Joli texte de Nougaro

Ah, tu verras, tu verras
Tout recommencera, tu verras, tu verras
L'amour c'est fait pour ça, tu verras, tu verras
Je ne ferai plus le con, j'apprendrai ma leçon
Sur le bout de tes doigts, tu verras, tu verras
Tu l'auras, ta maison avec des tuiles bleues
Des croisées d'hortensias, des palmiers plein les cieux
Des hivers crépitants, près du chat angora
Et je m'endormirai, tu verras, tu verras
Le devoir accompli, couché tout contre toi
Avec dans mes greniers, mes caves et mes toits
Tous les rêves du monde

Ah, tu verras, tu verras
Tout recommencera, tu verras, tu verras
La vie, c'est fait pour ça, tu verras, tu verras
Tu verras mon stylo emplumé de soleil
Neiger sur le papier l'archange du réveil
Je me réveillerai, tu verras, tu verras
Tout rayé de soleil, ah, le joli forçat!
Et j'irai réveiller le bonheur dans ses draps
Je crèverai son sommeil, tu verras, tu verras
Je crèverai le sommier, tu verras, tu verras
En t'inventant l'amour dans le coeur de mes bras
Jusqu'au matin du monde

Ah, tu verras, tu verras
Tout recommencera, tu verras, tu verras
Le diable est fait pour ça, tu verras, tu verras
Je ferai le voyou, tu verras, tu verras
Je boirai comme un trou et qui vivra mourra
Tu me ramasseras dans tes yeux de rosée
Et je t'insulterai dans du verre brisé
Je serai fou furieux, tu verras, tu verras
Contre toi, contre tous, et surtout contre moi
La porte de mon cœur grondera, sautera
Car la poudre et la foudre, c'est fait pour que les rats
Envahissent le monde

Ah, tu verras, tu verras
Tout recommencera, tu verras, tu verras
Mozart est fait pour ça, tu verras, entendras
Tu verras notre enfant étoilé de sueur
S'endormir gentiment à l'ombre de ses soeurs
Et revenir vers nous scintillant de vigueur
Tu verras mon ami dans les os de mes bras
Craquer du fin bonheur de se sentir aidé
Tu me verras, chérie, allumer des clartés
Et tu verras tous ceux qu'on croyait décédés
Reprendre souffle et vie dans la chair de ma voix
Jusqu'à la fin des mondes

Ah, tu verras, tu verras

Claude Nougaro

http://www.dailymotion.com/video/x36tz_tu-verras-de-claud...

Pour toi mon homme qui court partout tandis que la vilaine orpheline me colle au lit une énième fois....

e04b372e51e7964ff5fcdb5097d11201.jpg

mercredi, 29 août 2007

Une bobine sur un fil de vie...

Un petit coup de pouce pour une copinaute connue sous le nom de "bobine" qui se lance dans l'édition ...allez-y ,ça vaut le détour...Les ateliers de Porthos

 http://www.lesateliersdeporthos.com/  son association

http://desmots-despages.forumculture.net/  son forum

c6b6a736d77c68920a11596f3e5b72d6.png

lundi, 27 août 2007

La souris bleue de Kate Atkinson

80361376f718d8b6ced0195e123a19b5.jpgUn détective privé enquête à Cambridge sur des affaires criminelles dont le mystère n'a jamais été éclairci. Il doit remonter à des événements antérieurs, souvent très lointains, pour suivre les traces de la mystérieuse " souris bleue ". Les intrigues sont situées dans des milieux sociaux très divers, allant de la classe ouvrière à la gentry. Les drames les plus poignants alternent avec les épisodes désopilants. On retrouve le regard caustique de Kate Atkinson sur notre monde moderne, la télévision et la " néfaste-food " entre autres. Anticipations et retours en arrière tiennent le lecteur en haleine. Les maux de notre société, l'amour parental avec ses excès et ses carences sont dépeints avec une étonnante âpreté de ton. " C'est son meilleur livre à ce jour... Un roman policier littéraire d'une extraordinaire complexité, profondément émouvant, qui m'a fait sangloter mais aussi pouffer de rire. C'est le genre de roman qu'on a envie de relire immédiatement après l'avoir fini. "

Ce livre m'a été prêté par Naniela.A la quatrième de couverture,je me suis arrêtée sur les expressions "les maux de notre société","l'amour parental avec ses excès et ses carences" ,"âpreté de ton"...j'ai beaucoup aimé la plume caustique de Kate Atkinson que je découvre avec ce livre,les vies sont commentées en parallèle,les intrigues sont parsemées  deci delà ...C'est un roman policier littéraire qui m'a fait bien rire mais aussi parfois frissonner dans ce qu'il a de plus difficile  à raconter (l'inceste).

C'est vrai que comme bien souvent avec les romans policiers ,j'ai envie de le relire pour mesurer combien l'épilogue  était pressenti entre les pages.Très beau moment de lecture...

Un petit parfum de rentrée...

96b08ee18c29996498428b2805bf1782.jpg

a69f99f9fbef7422c8e9eab16cccb492.jpg
J'ai hâte de recevoir mes premières copies à corriger et mes premières leçons à rédiger pour le cned,en attendant je potasse...
bf32491c2742920db5513ed92662b24c.gif
Je me suis même offert un joli bureau en pin miel huilé pour cette rentrée tant attendue(photo prochainement),un ordinateur portable,je crois même que je vais compléter ma panoplie:des nouvelles lunettes!!!
Mirontaine tu n'aimerais pas un peu trop ton métier?...non c'est juste que j'étais privée d'exercer ces trois dernières années par la vilaine orpheline...

vendredi, 24 août 2007

La maison des enfants

Pédagogie scientifique (tome 1)bedf1a462f14f98173467f6fda0f78b4.jpgJe reprends mes lectures dans la perspective d'un stage Montessori l'été prochain si tout va bien...Mon korrigan fête ses deux ans dans  deux semaines.Aussi je me replonge à nouveau dans la pédagogie Montessori pour accompagner mon petit bout d'homme dans ses premiers apprentissages.

" N'élevons pas nos enfants pour le monde d'aujourd'hui. Ce monde n'existera plus lorsqu'ils seront grands. Et rien ne nous permet de savoir quel monde sera le leur : alors, apprenons-leur à s'adapter. " Près d'un siècle plus tard, comment ne pas souscrire à cette réflexion de Maria Montessori (1870-1952), pionnière de la pédagogie moderne ? Alors que nos sociétés connaissent des changements permanents, alors que les modèles d'autorité évoluent, l'exigence éducative apparaît plus que jamais comme une préoccupation majeure. Dans ce premier volume de la Pédagogie scientifique, publié pour la première fois en 1926, Maria Montessori évoque en particulier l'expérience fondatrice de la " Maison des enfants ", une pré-école établie en 1907 dans un quartier populaire de Rome. Elle y développe les grandes intuitions d'une pédagogie où la " préparation du milieu " est la clef d'une éducation, d'une culture réelle de la personne humaine depuis la naissance.

a880cb2ff8d3e84f410f65606fb4c874.jpg

Depuis plus de cent ans, les écoles Montessori proposent une pédagogie alternative, fondée sur l'encouragement et le respect des différents stades de développement de l'enfant. Pour Maria Montessori, à l'origine de cette méthode, le but de l'éducation d'un jeune enfant n'est pas simplement de lui transmettre un savoir, mais de cultiver son propre désir de découvrir et d'apprendre. Cette méthode révolutionnaire, qui connaît un succès immense dans le monde entier, n'est pas réservée aux écoles Montessori : elle peut aussi être mise en œuvre à la maison. En proposant à chaque enfant un climat affectif serein, une maison adaptée, un matériel pédagogique très simple à réaliser, ludique, permettant des expériences concrètes, chaque parent peut encourager son enfant à devenir acteur de son propre développement. Cet ouvrage propose une mine d'activités, de jeux passionnants, d'expérience tactiles, sonores, visuelles, de la naissance à l'âge de six ans, pour apporter à votre enfant tout ce dont il a besoin pour se développer, s'épanouir et acquérir le sentiment d'être un individu compétent, capable, qui a confiance en lui et s'estime.

J'ai acheté très recemment ausi les petits albums de Balthazar pour apprendre les lettres par le toucher

42e2c76bb3bec847b2fa13aebc778bff.jpgDans mon livre, je vois quelque chose qui commence par... a comme armoire. Est-ce que je vois autre chose qui commence par le son "a" ? Accompagné de Balthazar, l'enfant découvre avec plaisir et douceur le son des lettres et mémorise leur tracé en suivant du bout des doigts les lettres en relief.

Mal de pierre de Milena Agus

17ba2c7df76fec0617f04dc15c68321e.jpgAu centre, l'héroïne: jeune Sarde étrange "aux longs cheveux noirs et aux yeux immenses". Toujours en décalage, toujours à contretemps, toujours à côté de sa propre vie... A l'arrière-plan, les personnages secondaires, peints avec une touche d'une extraordinaire finesse: le mari, épousé par raison pendant la Seconde Guerre, sensuel taciturne à jamais mal connu; le Rescapé, brève rencontre sur le Continent, à l'empreinte indélébile; le fils, inespéré, et futur pianiste; enfin, la petite-fille, narratrice de cette histoire, la seule qui permettra à l'héroïne de se révéler dans sa vérité. Mais sait-on jamais tout de quelqu'un, aussi proche soit-il... Milena Agus dit de sa famille qu'ils sont " sardes depuis le paléolithique ". Et c'est en Sardaigne que l'auteur de Mal de pierres a résolument choisi de vivre, d'enseigner et de situer son récit. Déjà remarquée par la presse italienne pour son premier roman, Milena Agus confirme ici son exceptionnel talent et sa liberté de ton.

Magnifique!!!J'ai retrouvé un peu de la mia nonna(ma grand-mère sicilienne) dans ce livre.Très belle plume de Milena...qui réinvente la vie de cette nonna...et si la vie rêvée nous aidait à mieux apprécier celle que l'on affronte? merci Milena Agus pour votre talent,pour ce récit si touchant ,cette vie de femme,cette belle histoire de famille...

"Dans chaque famille,il y a toujours quelqu'un qui paye son tribut pour que l'équilibre entre ordre et désordre soit respecté et que le monde ne s'arrête pas." 

Grazie mille

Autoportrait au radiateur

Je donne la parole à des lectrices ,je ne peux pas le faire moi-même ,je suis amoureuse!!!

30aed49ed42979cf537645086ccf2134.jpg"Pour certains,Bobin est un enchanteur pour d'autres surement un naif éclairé.Dans ce livre, il tient un journal,qui peint la vie et les choses de tous les jours comme des merveilles pleines d'amour et de magie sur lesquelles notre regard oublie trop souvent de s'attarder. J'aime ce qu'il écrit car il met de la lumière autour de chaque chose qu'il décrit: un arbre, une fleur, un radiateur...
Mais cet auteur solitaire nous parle aussi de la mort, du temps et du courage qu'il faut trouver en soi pour affronter notre existence parfois cruelle.
Ses pages résonnent comme les strophesd'une poésie à la fois mélancolique et joyeuse.

Alors si vous vous voulez utiliser votre temps d'une belle façon, isolez-vous et lisez ce grimoire de rêves et vous comprendrez: "le plus solitaire est aussi celui qui a le plus reçu".
Laelinna

Comme le dit Laelinna , ce petit ouvrage est pour moi un véritable enchantement.Un livre ou j'ai retrouvé des phrases qui correspondaient parfaitement à une part de moi-même que je n'avais jamais conscientisé à ce point.Bobin est aussi un irrépressif éveilleur, d'une acuité totale.Qui sait comme lui écouter et entendre parler les roses ? C'est un magicien de l'attention, de la "présence pure" qui prend un plaisir total dans une attention pleine et grande ouverte (désencombrée) qui se mue en Or. Jamais écrivain n'a mis tant d'ardeur silencieuse à partager ses jubilatoires observations et réfléxions...

Kirlian

Vous comprenez peut-être mieux pourquoi maintenant ,si je  vous dis que j'ai fait des kilomètres dans le Finistère pour trouver du Bobin,la main tremblante ,face à un libraire ,comme une addict fébrile ,dans une pharmacie: "du Bobin ,s'il  vous plait"

Depuis j'ai envie de m'offrir un bouquet de fleurs chaque semaine et contempler à la manière de Bobin mes petites danseuses.

La Nuit de l'oracle de Paul Auster

8ea1c0423d7cf625af37eb2c2ce4e664.jpgAprès un long séjour à l'hôpital, l'écrivain Sidney Orr reprend goût à la vie. Mais il est accablé par l'ampleur de ses dettes et par l'angoisse de ne pas retrouver l'inspiration. Un matin, il découvre une nouvelle papeterie au charme irrésistible. Il entre, attiré par un étrange carnet bleu. Le soir même, dans un état second, Sidney commence à écrire dans ce carnet une captivante histoire qui dépasse vite ses espérances. Sans qu'il devine où elle va le conduire, ni que le réel lui réserve les plus dangereuses surprises... Virtuosité, puissance narrative, défi réciproque de l'improvisation et de la maîtrise : La Nuit de l'oracle précipite le lecteur au cœur des obsessions austériennes, dans un face à face entre fiction et destin. Comme si l'imaginaire n'était rien d'autre que le déroulement du temps avant la mort. Ou pire encore, son origine.

Ce livre m'a été conseillé par Marianne .Je découvre avec ce livre Paul Auster.Je suis vierge d'Auster et je remercie Marianne infiniment pour cette découverte.J'aime découvrir de grands auteurs ...ce livre m'a donné envie de lire tout Auster...

Le thème de La nuit de l'oracle m'a intrigué à la quatrième de couverture et je suis vite rentrée dans cette réflexion austerienne sur les rapports entre les êtres humains mais aussi sur la métaphore de l'écriture.

"Il n'existait aucun lien entre l'imagination et la réalité,aucun rapport de cause à effet entre les mots d'un poème et les évènements de nos vies.L'écrivain pouvait avoir eu cette impression ,mais ce qui lui était arrivé n'était qu'une coïncidence affreuse ,une manifestation de la malchance sous sa forme la plus cruelle et la plus perverse.Nous vivons dans le présent ,mais l'avenir est en nous à tout moment.Peut-être est-ce pour cela qu'on écrit,pas pour rapporter des évènements du passé,mais pour en provoquer dans l'avenir."

Soie d'Alessandro Baricco

85656da6ed33d2746ef0da5d5d3d4dab.jpgPlus que le mortel ennui d'une vie répétitive, c'est une indifférence, une absence de résistance à la vie que Baricco suggère en ouvrant son roman par quelques phrases laconiques, purement énonciatives. Au début, Hervé Joncour fait penser à un spectateur repu qui se refuserait à intervenir dans la pièce qui se joue, et qui pourtant parle de lui.

Voyageur en quête d'œufs de vers à soie, il se voit contraint, pour sauver les industriels de son village, d'effectuer une expédition "jusqu'au bout du monde". Or, en 1861, la fin du monde, c'est un Japon qui sort à peine de son isolationnisme, et, qui plus est, de mauvaise grâce. Et c'est au Japon que la vie du héros prend un tour nouveau en croisant celle d'une femme mystérieuse.

À la fin du roman, plusieurs années se sont écoulées, qui ont paru un battement de cils raconté en douceur par une voix neutre qui a fait défiler sous nos yeux, tels des panneaux de papier de riz, les séquences successives de cette vie impalpable traversée par des personnages d'ombre subtile. --Sana Tang-Léopold Wauters

Présentation de l'éditeur
Un roman court, très poétique, lyrique, beau et pur, qui a fait l'unanimité de la presse et des lecteurs et qui figure toujours parmi les meilleures ventes de livres depuis sa sortie en février 1997.

Que dire de ce livre lu en quelques heures sur une plage? Il fait l'unanimité de la presse,des lecteurs...moi j'ai trouvé l'activité des mouettes beaucoup plus intéressante que l'écriture de Baricco.

Balzac et la petite tailleuse chinoise de Dai Sijie

88320047cb2c1cca25268d2c184f5e2b.jpgDans la Chine de Mao, savoir lire, c'est déjà faire partie des intellectuels. Et on ne badine pas avec les intellectuels : on les envoie se rééduquer dans les campagnes, travailler dans des rizières ou dans des mines. C'est ce qui est arrivé au narrateur et à son ami Luo, si jeunes et déjà marqués du sceau infamant d'"ennemis du peuple". Pour ne pas sombrer, ils ont heureusement encore quelques histoires, quelques films à se raconter, mais cela fait bien peu. Jusqu'à ce que, par miracle, ils tombent sur un roman de Balzac : petit livre à lire en cachette, tellement dangereux, mais tellement magique, qui changera le cours de leur vie en leur ouvrant la porte de la fille du tailleur, en rendant possible ce qui ne l'aurait jamais été...

Il fallait oser confronter le monde de Balzac et la Chine de Mao : Dai Sijie, réalisateur renommé qui vit en France, a réussi cet improbable pari et on lit avec enthousiasme et frénésie ce premier roman parfaitement maîtrisé. --Karla Manuele

Quatrième de couverture
« Nous nous approchâmes de la valise. Elle était ficelée par une grosse corde de paille tressée, nouée en croix. Nous la débarrassâmes de ses liens, et l'ouvrîmes silencieusement. À l'intérieur, des piles de livres s'illuminèrent sous notre torche électrique; les grands écrivains occidentaux nous accueillirent à bras ouverts: à leur tête, se tenait notre vieil ami Balzac, avec cinq ou six romans, suivi de Victor Hugo, Stendhal, Dumas, Flaubert, Baudelaire, Romain Rolland, Rousseau, Tolstoï, Gogol, Dostoïevski, et quelques Anglais : Dickens, Kipling, Emily Brontë... - Quel éblouissement! - Il referma la valise et, posant une main dessus, comme un chrétien prêtant serment, il me déclara : Avec ces livres, je vais transformer la Petite Tailleuse. Elle ne sera plus jamais une simple montagnarde. »

Ce livre m'a été offert à l'occasion d'un swap...c'est un livre que j'ai souvent eu entre mes mains et je ne sais pourquoi ,je ne l'avais jamais lu...Cyberneteek me l'a envoyé et je la remercie infiniment pour ce choix.J'ai aimé l'univers ,le thème et le style littéraire,ce livre est un petit bijou,il nous permet de réfléchir également sur la culture et la liberté d'expression...une richesse  dont on prend soudainement conscience après la lecture de ce livre...

Je me suis interrogée aussi sur ce qui nous relie à un livre,pourquoi l'avoir effleuré depuis si longtemps et n'avoir jamais franchi le pas? comment choisit-on ses livres? (en ce moment c'est bien souvent grâce à la blogosphère,fréquemment par les médias et la presse..)on en a beaucoup parlé de ce livre...mais comme bien souvent Mirontaine préfère laisser passer la tendance  et se donner l'occasion de lire un beau livre après la vague des critiques.Merci Cyber cette fois-ci d'avoir fait ce choix pour moi.