Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 29 septembre 2007

Un livre lumineux par temps pluvieux...

La Lumière du monde de Christian Bobin

À lire La Lumière du monde – un recueil d'entretiens conduits et recueillis par Lydie Dattas –, on pourrait croire que Christian Bobin vient de publier son dernier ouvrage. En effet, l'originalité de ces entretiens réside dans le fait que Lydie Dattas n'y apparaît pas : aucune question, aucune trace de "l'interrogatoire" ; ceci, explique-t-elle, afin de retransmettre toute l'ardeur de la parole du poète.

Que l'on aime ou que l'on n'aime pas Christian Bobin, ce livre est à lire. Les inconditionnels retrouveront le style, les mots et l'univers de l'auteur tout en y découvrant ses positions d'homme et de lecteur : amoureux de Jean Grosjean, d'André Dhôtel et d'Emily Dickinson, il critique par exemple l'inutile noirceur des œuvres d'un Beckett ou d'un Joyce. Les seconds apprendront comment "l'auteur à la mode" – selon ses propres termes – se remet en question et tente de réenvisager son travail. "Mon écriture a glissé à la surface des choses, et je suis entré dans la catégorie du lisse." écrit-il. Mais "je ne veux plus écrire une seule phrase dont je ne pourrais répondre." Ce recueil augure-t-il de cette nouvelle voie ? Ce qui est certain, c'est que Lydie Dattas a su nous communiquer les paroles d'un homme en pleine résurrection. --Isabelle Rossignol --.

 78154ce859eb6899df8e645d1bffeb37.jpgUn énième livre de Christian Bobin,très agréable ...

Lisez plutôt...

"C'est très délicat d'interrompre la lecture de quelqu'un qui aime lire.Eh bien,je ne connais pas de livre qui puisse résister longtemps au plein air:il y a un moment où le ciel,ou la verdure,le clapotis de l'eau ou simplement le silence vont me prendre le livre des mains,si beau soit-il.Quand on prend un livre,au départ il est fermé.Il ne peut pas nous ensorceler malgré nous.Mais dans la nature,la grâce d'un chemin ou d'un insecte vient à nous.La nature est un livre ouvert en permanence,et c'est le vent qui en tourne les pages.Peut-être que la nuit n'est que le moment où les mots s'effacent,le passage d'une page à l'autre.Devant la délicatesse d'un papillon ou d'un oiseau,je me sens pris en défaut,comme un analphabète qui se trouverait dans une immense bibliothèque.Marcher dans la nature,c'est comme se trouver dans une immense bibliothèque où chaque livre ne contiendrait que des phrases essentielles."

lundi, 24 septembre 2007

Mon beau bureau...

a9b0639bd22382d10c109f6e63eb0dfe.jpg

f0fb0b6beab66165d83697baf87af467.jpg

bbcc2f3fd3556d8102592667daf087b1.jpg

 

e9d44ee85b65026258884f9817013c1a.jpg

bce63d07673a100adbbe019ea19dcfc4.jpg
f95d78fa9f9c75789ce1d682bf5dd35e.jpg

samedi, 22 septembre 2007

Mirontaine curieuse...

afaf560e58aec83eeffecd0f8148b743.jpgLe cimetière des poupées de Mazarine Pingeot

Je vois ce livre sur beaucoup de blogs,je vois cette jeune femme en couverture de magazines,je la vois sur des plateaux télés,je la lis dans des interviews,j'entends des polémiques,j'assiste à des railleries,je participe à des questionnements:quel intérêt de lire un livre sur l'infanticide?...bref je suis venue à ce livre comme on regarde une émission de Delarue en cultivant notre curiosité(malsaine ,devrais-je ajouter...).

Mirontaine a ouvert ce livre ,non sans réticence,elle ne s'est pas résolue à l'acheter(merci lulu de me l'avoir mis entre les mains)c'est dire qu'il y avait bien une certaine gêne à lire ce bouquin.

Et puis elle découvre cette femme,oui cette mère,dans son isolement en pleine réfexion sur non pas ce qu'elle a commis mais ce qui détermine dans la vie d'une personne ce point de non-retour.Loin des descriptions machiavéliques ,nous assistons à un condensé psychologique des travers du personnage mais surtout de son entourage par le biais de champs lexicaux du vide,du mal,du laid,du sâle...rien de très réjouissant,c'est vrai ,ce livre parfois glauque n'en est pas moins un récit criant,prenant,une vérité qui dérange,un microcosme familial étouffant,un cri que l'auteur ne cautionne pas,indubitablement,mais elle nous donne ce cri de femme,ce cri enfoui qui amène au pire.

Merci Mazarine Pingeot de nous avoir permis d'entendre ce cri ,dérangeant certes,mais si l'attention portée à ce cri pouvait permettre de donner plus de place  dans la vie réelle à la fiction romanesque qu'à la rubrique faits divers alors je vous en remercie. 

Je dois poursuivre avec la lecture de Tom est mort de Marie Darrieussecq,mais je vais souffler un peu...

vendredi, 21 septembre 2007

Une parenthèse enchantée...

Hier,j'ai reçu ce livre de Bobine avec une jolie dédicace puisqu'elle en est l'auteur...

a5b1ce3e06062f5c0acb9c80eb24ea94.jpg

 

Pablo et la fontaine magique de Francine Beauverger(ma bobine!),illustré par MJ Nguyen (Emma) aux éditions Les ateliers de Porthos ( je vous en ai parlé précedemment).

J'étais très affairée à nourrir mon korrigan,préparer ma rentrée ,lire des notes de littérature de jeunesse quand j'aperçus dans ma boîte aux lettres le livre tant attendu .

J'ai laissé là toutes mes occupations,mon korrigan rassasié devant ses cubes de bois pour m'offrir une parenthèse enchantée.Je m'apprêtais à découvrir un livre,un style,une écriture ...J'adore l'inconnu donc c'est avec beaucoup d'enthousiasme que j'ai découvert l'histoire de Pablo et la fontaine magique.

Dans un village "merveilleux" où l'on trouve tout en abondance  car la nature est généreuse,la fontaine ne donne plus d'eau.Devant cet incident qui ennuie beaucoup les villageois trop habitués à ce confort,Pablo décide de trouver un remède pour permettre à la fontaine de retrouver sa vertu.Il va alors rencontrer un sage après un long périple,que va-t-il lui révéler?...un beau message et une jolie morale pour ce petit livre qui m'a permis de me déconnecter de cette course avec le temps,de ce confort sur lequel je ne m'arrête même plus.

Francine sait nous "conter la terre" et ses richesses,Emma à l'aide de ses pinceaux nous laisse imaginer tous les rêves possibles à partir de ce joli conte.

Ce livre peut aisément être étudié en classe sur des thèmes aussi divers que le respect d'autrui,de la nature,l'écriture du conte,l'imaginaire...

Offrez-vous cette parenthèse,j'en suis ressortie enchantée ...

Pour vous l'offrir c'est là:     http://www.lesateliersdeporthos.com/parutions.html

dimanche, 16 septembre 2007

Bon Dimanche...

1512a85b8294558b13f51721628c4170.jpgCe matin,je me suis offert ce bouquet...en pensant à un souvenir de lecture récent...

"A nouveau les fleurs dans cette maison.Elles me manquaient.Pour la cuisine j'ai pris des roses un peu trop sombres.On dirait des femmes de la grande bourgeoisie,embaumées dans leur condition.Un maintien crispé,un côté lèvres pincées.Bah.Un rien de temps et elles finiront par s'ouvrir et connaître désordre et gaieté,toutes choses que la grande bourgeoisie ne saura jamais donner.Pour la salle,j'ai pris des fleurs que je n'avais jamais vues:des crêtes de coq.Leurs enfantillages compenseront la sévèrité des roses.

Les grandes bourgeoises de la cuisine demeurent froides,sans grâce.Je me demande d'où viennent ces roses, quelle enfance elles ont eue pour être aussi peu souples.Est-ce-qu'elles savent qu'elles ne disposent que d'une semaine de vie et qu'elles sont en train de gâcher cette semaine sous prétexte de tenir leur rang?"

Christian Bobin,Autoportrait au radiateur.

samedi, 15 septembre 2007

D'une femme à une autre...

Je suis en pleine lecture du prochain livre du club de lecture Compartiments pour dames d'Anita Nair mais chut!!!le commentaire ne doit apparaître que le premier Novembre...En parallèle je parcours ce livre offert par une copinaute devenue maman et amie:Nada.

ab3b6f806536bce09eeacc84110a90b8.jpg

 

J'ai connu cette femme sur la toile il y a deux ans maintenant alors qu'elle apprenait sa grossesse,nos échanges se sont multipliés tout au long de ses neuf lunes à couver son petit garçon,je souhaitais devenir doula(accompagnatrice non médicale à la naissance),j'ai essayé d'accompagner au mieux cette jeune femme dans ses débuts de maman.La semaine dernière nous nous sommes rencontrées visuellement pour la première fois,c'était un très beau moment .Un bel échange entre deux femmes,deux jeunes mamans...

J'ai souvent regardé ce livre et j'étais très heureuse que nada soit celle qui me l'offre,ce livre évoque les rituels liés à la naissance et à l'enfantement dans tous les pays du monde,les secrets échangés entre femmes ,les coutumes dans les différentes communautés .On apprend au fil des pages de ce livre de Lise Bartoli que les sociétés industrielles et médicalisées ont perdu beaucoup sur le sens des mystères de la naissance.

Merci nada pour ce beau cadeau.

0db8803d22cf289b484fcd4693b84c5b.jpg

lundi, 03 septembre 2007

Bonne rentrée!!!

b416d90eb8b8623398019c25dc6280a1.jpgJe souhaite une bonne rentrée à tous mes collègues!!!

J'aime cette période de l'année,la remise au travail,les soirées à rester à nouveau au chaud avec un bon thé,à lire...et bientôt le temps des chataignes et des feuilles mortes...

0e0cccc19a7e0720d8c54db40692bc66.jpg

 

Je vais m'offrir quelques tenues confortables  pour faire l'école en pyjama...

samedi, 01 septembre 2007

Un grand coup de coeur

bb35d9b0471982136c065be87881addd.jpgA vingt ans, à la naissance de son enfant, Luz commence à avoir des doutes sur ses origines, elle suit son intuition dans une recherche qui lui révélera l'histoire de son pays, l'Argentine. En 1975, sa mère, détenue politique, a accouché en prison. La petite fille a été donnée à la famille d'un des responsables de la répression. Sa mère adoptive ignore d'où vient cette enfant qui lui ressemble si peu, son grand-père, le général, campe sur ses certitudes politiques et son mépris pour son gendre, tourmenté par le remords et dont le suicide ressemblera à une exécution... Personne n'a su d'où venait Luz, à l'exception de Myriam, la compagne d'un des tortionnaires qui s'est liée d'amitié avec la prisonnière et a juré de protéger l'enfant. Luz mène une enquête semblable à celles des Grands Mères de la place de Mai, mais depuis sa situation troublante d'enfant que personne n'a jamais recherchée. Cette histoire est remarquablement racontée, sur un rythme de thriller. Loin des clichés, c'est l'amour qui pousse les personnages à rechercher la vérité.

Grâce au club de lecture des blogueuses organisé par Sylire et Lisa,j'ai découvert ce livre qui probablement ne se serait pas trouvé entre mes mains ,pour quelles raisons je ne sais l'expliquer ,mais toujours est-il que je ne regrette pas de m'être inscrite à ce club et de débuter nos lectures avec ce livre.

Ce livre m'a bouleversée  tout au long de cette semaine  qui fut difficile pour moi.J'ai eu beaucoup de difficultés à le reposer tellement l'histoire de Luz et de sa quête est bouleversante.Je ne connaissais pas  très bien l'histoire de l'Argentine mais ce qui est décrit par Elsa Osorio m'a donnée l'envie de m'interesser davantage à la littérature étrangère notamment lorsqu'elle nous permet de manière fictive de nous révéler l'histoire d'un pays.En effet,l'auteur ne se contente pas de  commenter les recherches de Luz ,elle nous apporte un éclairage  historique très représentatif de ce qu'a pu être cette période des temps sauvages.

A la fin de la première partie ,nous avons toutes les clés pour comprendre le mystère qui plane sur le berceau de Lilli ,mais nous attendons le coeur serré que chacun des protagonistes et des témoins  du secret soient sans masques,sans faux-semblants devant Luz.On tourne les pages en alerte au fil des histoires de nombreux couples  pour découvrir enfin le secret d'une naissance,le secret d'une souffrance et le poids d'une délivrance.

Ce livre est merveilleux par sa narration (focalisations multiples),par sa pudeur des sentiments,par l'atrocité de ce qu'il révèle sur ce pays (et sur beaucoup d'autres indubitablement;à l'heure où l'on se sent ému par cette lecture,quelques Liliane vivent encore ce lourd et douloureux destin) ,par la détermination de Luz,par le courage de Myriam,par la culpabilité d'Edouardo,par les sentiments enfouis de Carlos....tous les personnages d'Elsa Osorio sont captivants ,j'ai beaucoup apprécié cette polyphonie narrative qui permet de prendre consience du ressenti de chacun des protagonistes de cette douloureuse mais néanmoins bouleversante quête.

Si vous croisez ce livre sur une table de librairie,ne le reposez pas et découvrez l'histoire de Luz et d'un pays:l'Argentine.