Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 24 octobre 2007

Cercle de Yannick Haenel

85f97a94dcdbbcf978659ef971e6b051.jpgQuatrième de couverture:

Un homme décide ,un matin,de ne plus aller à son travail.Il rompt ses attaches et se met à errer librement dans Paris.Il découvre ce qu'il nomme "l'existence absolue".Des phrases ruissellent dans son corps;des extases surgissent à chaque instant.Il rencontre une danseuse de la troupe Pina Bausch,qui l'ouvre à la dimension poétique.

Cette expérience de liberté lui donne accès à un étrange phénomène-l'évènement-,dans lequel se concentrent à la fois le secret de la jouissance et la destruction qui régit le monde.

Son odyssée le conduit à travers l'Europe de l'Est.Elle passe par Berlin,Varsovie et Prague,et fait l'épreuve de l'invivable contemporain.Elle réveille la mémoire du mal:le "cauchemar de l'Histoire" dont parle Joyce,mais aussi un monde qu'il est possible de réenchanter par l'opération érotique des phrases.

J'ai décidé de lire ce livre suite à sa présentation sur un plateau de Beigbeder.Le nombriliste  avait lu l'incipit et ce thème de l'odyssée qui réunit la marche et l'amour,l'écriture et la vie ,m'interessait.

On le décrivait comme le roman audacieux de la rentrée...très audacieux en effet cette manière de rénchanter le monde en réinventant la paganisme mystique.

Alors , je n'ai pas été très sensible à ce réenchantement,j'étais très mal à l'aise avec l'expérience du néant (l'épisode de Berlin notamment),cette odyssée tourne en rond,normal me direz-vous selon le titre...mon avis est mitigé;j'ai aimé toute l'intertextualité qui ponctue le texte(Dostoïevski,Lautréamont,Rimbaud...),mais suivre cet auteur illuminé est parfois bien difficile...

J'aimerais partager mon opinion et affiner mon point de  vue mais je n'ai pas croisé d'avis sur ce livre chez les frères et soeurs de Mirontaine.

Je préfère de loin la poésie d'un Claudel ou encore la légèreté d'un Bobin voire le talent d'un Pennac à la transfiguration d'Haenel...

Commentaires

je ne connais pas donc pas d'avis :-) mais je prends note.

Écrit par : mammig | jeudi, 25 octobre 2007

... est là :
http://amainsnues.hautetfort.com/

Écrit par : la vérité... | mardi, 30 octobre 2007

Les commentaires sont fermés.