Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Grâce et dénuement d'Alice Ferney

    a06781bdf318957338fd00281e3cc0b7.jpgLa quatrième de couverture:

    "Eux,c'est une famille de gitans installés illégalement sur un terrain vague de la banlieue parisienne,ils n'ont rien d'autre que "leur caravane et leur sang".Elle,c'est une bibliothécaire douce et généreuse,une "gadjé",qui a l'amour des livres.

    Le roman raconte leur rencontre inattendue,lorsque la jeune femme décide d'initier les enfants du camp au plaisir de la lecture."

    Ce livre est l'histoire d'une belle rencontre entre deux mondes différents et qui ont pour habitude de s'ignorer.Leur entremêlement est surprenant et agréable à découvrir.On apprend à mieux connaître le monde des Gitans,leurs us et coutumes,leurs propres codes...on s'interesse aux enfants porteurs d'avenir et à celle qui va leur ouvrir la porte de la culture ,Esther,grâce à la lecture.

    La beauté des lettres et des livres face au "peuple du long chemin",le peuple Rom dans sa misère quotidienne.Les personnages sont attachants ,Angeline notamment "la vieille "du camp.Pas de poncifs ,juste une belle plume pour nous conter cette rencontre.Je ne connaissais Alice Ferney que de nom,j'ai aimé ce livre et j'ai envie de connaître sa bibliographie .

    En lisant ce livre,je me suis souvenue du film de Mike Newell Le cheval venu de la mer

    6dbbd32529f9e767efcc7c873dcc8e8f.jpgAutrefois nomade, Papa Reilly (Gabriel Byrne) était même considéré comme le roi des Bohémiens irlandais. Mais tout a changé le jour où son épouse est morte en donnant naissance à leur second enfant. Depuis, il s’est fixé dans la banlieue pauvre de Dublin où il tente d’élever ses enfants en noyant son chagrin dans l’alcool. Un jour, Grand-père Reilly vient en roulotte leur rendre visite, accompagné d’un cheval blanc. Il prétend que l’animal est sorti de la mer, et qu’il est enchanté…

    Le Cheval venu de la mer (Into The West) est né de l’enthousiasme combiné de plusieurs artistes talentueux : le réalisateur anglais Mike Newell (on lui doit Quatre mariages et un enterrement ou Donnie Brasco), l’Irlandais Jim Sheridan (lui même cinéaste de My Left Foot et Au nom du père), auteur ici d’un scénario adapté du roman de Michael Pearce, et de l’acteur irlandais Gabriel Byrne, impliqué dès le début du projet en tant que producteur et interprète principal. Tourné en décors naturels à Dublin et dans les contrées sauvages de l’Ouest de l’Irlande, ce film magnifique a la particularité de juxtaposer une réalité sociale extrêmement dure et la magie des contes de fées. Le Cheval venu de la mer évoque également la culture méconnue des Bohémiens irlandais, leurs traditions et leurs légendes. La distribution est exceptionnelle : Gabriel Byrne est entouré d’Ellen Barkin, son épouse à l’époque, de Colm Meany et Brendan Gleeson, et de jeunes comédiens épatants comme Ciaran Fitzgerald et Ruaidhri Conroy. Cette histoire universelle et émouvante s’adresse à toutes les générations.

     

     

  • Petite brocante intime de Delerm,Convard,Chaboud et alii

    3172ae310626bb04b3e5bb753e65e563.jpg"Au détour d'une brocante ou dans un coin de grenier,nous sommes tous tombés en arrêt un jour ou l'autre devant l'un de ces objets anodins qui,pour quelque raison étrange,font partie de notre mémoire.Un nain de jardin,une poupée de coquillages,un pliant de camping,des osselets ou la trompe en forme de corne de vache qu'on trimballait partout,en se prenant pour un aventurier...

    Un soir lors d'un dîner,nos huit auteurs,qui sont également huit amis,s'amusent à évoquer les objets de leur jeunesse.Ainsi est né le projet de cette petite brocante intime,chacun racontant l'histoire de ses objets préférés,objets sans importance,ridicules ou émouvants."

    Ce livre est un petit bijou...Voici un extrait où Didier Convard évoque le papier buvard...

    J'ai conservé de mon enfance quelques images douloureuses.Des petits riens qui crissent encore dans ma mémoire quand l'esprit se fait nostalgique.Dans ces souvenirs fragiles,un plaisir étrange se mêle à des sentiments disparates dans lesquels je me complais,cherchant à travers d'insignifiantes douleurs le gamin timide et maladroit que j'étais.(...)

    Le seul espoir qui me restait,le réconfort,la consolation,c'était mon buvard...

    Ce buvard rose et moelleux absorbait mes erreurs,mes ratures,mes maladresses,s'étiolant,se noircissant et s'effilochant au long des heures d'écriture.(...)

    Douillet,tendre et bariolé,mon buvard était un tapis volant.

    Il vole encore parfois dans ma mémoire.(...)Usé et sali,ses coins déchirés,sa couleur rose passée,il m'apparaît dans ces soirs d'automne un peu tristes,quand un gamin qui me ressemble ouvre la trappe de mon grenier à souvenirs et passe sa tête pour regarder ce que l'on devient avec le temps"

    Didier Convard.

     

  • Un Amour de jeunesse d'Ann Packer

    939388dc69ec9bea7a521880d6cbc195.jpg 
    Présentation de l'éditeur
    Carrie Bell a vécu à Madison (Wisconsin) toute sa vie. D’aussi loin qu’on se souvienne, elle a toujours eu la même meilleure amie, les même bonnes relations avec sa mère, le même petit-ami, Mike, aujourd’hui son fiancé. Elle a 23 ans. Et elle étouffe.
    Mais voici que Mike est victime d’un terrible un accident qui le plonge dans le coma. Carrie remet en question les fondements même de sa vie : la personne qu’elle est, son foyer, sa région natale. Lorsque Mike sort du coma, c’est pour apprendre qu’il est tétraplégique. Carrie décide alors de partir pour New York ; cette ville immense lui offre la liberté dont elle rêvait.
    Carrie tombe amoureuse de Kilroy, découvre le milieu artiste de Chelsea, se lance avec succès dans la couture. Cette nouvelle vie débordante de passion reste cependant empreinte de remords, et Carrie est hantée par le spectre de ceux qu’elle a abandonnés. Elle retournera à Madison pour affronter enfin le monde dont elle est issue.
    Sommes-nous redevables envers ceux que nous aimons, et qui nous aiment ? Est-ce un signe de force ou de faiblesse que de quitter un être en détresse ? Un amour de jeunesse nous rappelle combien la vie est précaire, combien elle peut changer du jour au lendemain, au gré d’un choix ou d’un drame. Au-delà de ces considérations morales, ce livre est un roman magnifique où éclatent à la fois le talent d’écrivain d’Ann Packer et l’énergie vitale de son héroïne.

    L'auteur vu par l'éditeur
    Lauréate de nombreux prix et distinction littéraires, publiées dans le New Yorker, Ann Packer est l’auteur d’un recueil de nouvelle (Mendocino and Other Stories) très remarqué. Après un démarrage calme, les ventes d’Un amour de jeunesse ont connu une accélération foudroyante liée à sa sélection par un club du livre et son passage à la fameuse émission « Good Morning America ». N°1 sur amazon.com, le livre s’est vendu à 500 000 exemplaires.
    56681a21ab1f204ffb205fba590b73ab.jpg
    Que dire de ce livre? Il m'a été suggéré par naniela,je l'ai parcouru en quelques jours et j'ai apprécié de suivre les tourments de Carrie.J'avais un peu peur de vite tomber dans le pathos  en raison du thème mais il n'en est rien.
    On suit les états d'âme de Carrie,ses interrogations,ses doutes,ses envies ,ses regrets et sa fuite.C'est bien là le thème central du livre:la fuite.
    Cette fuite nous interpelle au fil des pages...courage fuyons,l'adage est très à propos dans nos têtes,dans nos propres vies.Cinq cents pages sur la fuite,n'est-ce pas un peu long ? certes je trouve qu'il y a quelques longueurs mais néanmoins le cheminement de cette femme aux prises avec ses interrogations à un moment crucial de sa vie nous entraîne et nous emporte.
    La fuite pour mieux se retrouver...la fuite pour mieux se reconstruire...la fuite que je connais tant.Moi-même je m'y adonne...la photo ci -dessus c'est l'hôtel Roma Sacré Coeur dans le 18ème arrondissement.Il m'est arrivé à plusieurs reprises dans ma vie de m'y réfugier seule pour réfléchir ou pour fuir...

  • Le Royaume d'Outrebrume de M.I Mac Allister

    58e9d308d0c3bbe31c426f305d0cfd02.jpgPar une nuit étoilée, un drôle de bébé écureuil au pelage clair est recueilli sur le rivage de l’île d’Outrebrume. Baptisé Oursin, le jeune orphelin grandit au milieu des écureuils, loutres, hérissons et taupes qui vivent en paix sur l’île, gouvernés par un roi juste et bon.
    Cette paix vole en éclats le jour où un capitaine perfide, Bogue, décide de s’emparer de ce royaume prospère et de détourner sa richesse.
    Culbute, le prince héritier, est assassiné.
    Le capitaine Crispin, qui vient de prendre Oursin comme page, est injustement accusé et condamné à l’exil. Bogue, le meurtrier, en profite pour prendre le pouvoir en manipulant le roi. Les lois injustes qu’il impose finissent par conduire le peuple à se soulever contre lui. La bataille finale, à laquelle prennent part Oursin et Crispin, permet de renverser le capitaine Bogue, qui sera remplacé par Crispin.
    Mais Oursin, l’écureuil tombé du ciel, sent que son destin ne s’arrêtera pas là…

    Ce livre a été commenté récemment chez Clarabel, ce n'est pas ordinairement mon genre de lecture.Pourtant la note de Clarabel m'a séduite et je voulais me faire ma propre opinion.Je n'aime pas les trilogies en général mais là j'ai hâte de me plonger dans les tomes suivants.

    L'auteur a choisi d'inventer une île mystérieuse où règnent les animaux,tous dotés  de qualités humaines tels ceux de La Fontaine.On retrouve tous les travers des hommes sous les noms de Finaiguille,Trainelapatte,Oursin,Crispin...

    J'ai bien apprécié cette joute verbale entre les animaux.Sous couvert d'un récit chevaleresque,l'auteur nous offre ,grâce à ces quelques animaux sur leur île ,  le portrait d'une société à la Molière où l'hypocrise du 17 ème se retrouve ici dans ce microcosme animalier.

    Un très beau livre à étudier avec les enfants notamment sur le thème des portraits.

    Je remercie Audrey de me l'avoir offert ;)

  • Sophie et le relieur D'Hideko Ise

    9eebdf6734442f37b2b090d90f742252.jpgEn écho à la note de Bellesahi ce jour,je vous présente ce magnifique album d'Hideko Ise Sophie et le relieur qui m'a été offert à l'occasion d'un swap.

    Le livre de Sophie est usé,les pages se décollent ...elle se rend chez le relieur qui lui explique son métier sur fond d'aquarelles en demi-teintes où l'on retrouve la ville de Paris,les quais,les bouquinistes...

    Un magnifique album offert par une amphore(elle se reconnaîtra) qui m'a fait le plaisir de se rendre à une rencontre avec l'auteur ,pour que mon album puisse être signé ,à l'attention de mon petit korrigan.

    Je l'en remercie une fois de plus ici.

    8b54f419e547b6cb2268d79d841f87f1.jpg
  • La Douce empoisonneuse d'Arto Paasilinna

    acd727999b0d56b0a69209611c9e7ca8.gifJe poursuis ma découverte des auteurs scandinaves,depuis quelques temps déjà je souhaitais lire du Paasilinna devant l'unanimité des bonnes critiques à son sujet.

    Voilà qui est chose faite.

    Dans ce livre La Douce empoisonneuse,Arto Paasilinna nous raconte les misères d'une petite vieille,la colonelle Ravaska face à son neveu  et ses acolytes qui ont décidé de la malmener pour obtenir ses biens.

    Le thème au premier abord ne m'incitait guère à me plonger dans le récit de cette mésaventure ,et puis au fil des pages ,on découvre une belle satire de la société teintée d'humour,des renversements de situation .

    On suit le parcours de cette vieille dame en se questionnant sur ce qui va lui arriver,comment va-t-elle se débrouiller une fois de plus pour échapper et déjouer les  pièges tendus par son neveu?...

    C'est un petit roman truculent,très agréable à lire...

    Que me conseillez-vous pour poursuivre ma découverte de cet auteur?

  • Compartiment pour dames d'Anita Nair

    66bf5ad99bd7058217cdcd9ff44bb021.jpgVoici le livre choisi pour le club de lecture des bloggueuses.

     

     

     

     

    Je l'ai lu il y a deux mois maintenant ,malheureusement je 

    n'ai pas pris de notes mais j'en garde un très bon souvenir de lectures.

    Une femme entreprend un voyage  en train en Inde dans une sorte de gynécée moral.

    En Inde les femmes voyagent entre elles...

    Dans ce compartiment,nous retrouvons quelques femmes qui tour à tour racontent ce qu'elles sont,ce qu'elles vivent et on s'interroge sur la condition féminine .

    Le leïtmotiv tout au long de ce voyage sera :l'homme est-il necessaire au bonheur de la femme? tout simplement...la femme s'accomplit-elle dans l'union avec un homme? est-ce qu'elle se perd au fil des années auprès de cet homme ? je pense à Margaret...

    Loin de nous peser comme le discours du castor à son époque,Anita Nair nous invite à bord du train pour un voyage au fil des pages en compagnie de ces femmes qui racontent leur vie,se confient...j'ai aimé chacune des confidences,comme un partage de secrets,ceux qu'on livre très peu...un très beau gynécée que l'on aimerait partager...(ne le fait-on pas en somme sur ces pages en parallèles...)

    Anita Nair nous emporte dans un style limpide avec  le vécu de ces quelques femmes,tout simplement comme pour "une natation synchronisée"  ...