Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 30 novembre 2007

Pour Katell

Le Baiser Modiano

20f349087c297018daaf56c283884068.jpg
C'est le soir où près du métro
Nous avons croisé Modiano
Le soir où tu voulais pas croire
Que c'était lui sur le trottoir
Le soir où j'avais dit "Tu vois
La fille juste en face du tabac
Tu vois le type derrière de dos
En imper gris c'est Modiano"

C'est le soir où nous avons pris
Des mojitos jusqu'à minuit
Le soir où tu as répété
"Peut-être il habite le quartier"
Le soir où nous sommes revenus
En dévisageant toute la rue
En cherchant derrière les carreaux
L'ombre chinoise de
Modiano

C'est le soir où je repensais
A la veille du bac de français
En vous appuyant sur le champ
Lexical de l'enfermement
Vous soulignerez la terreur
Dans le regard du narrateur
Dans les pages cornées d'un
Folio
"Voyage de noces" de Modiano

Et le baiser qui a suivi
Sous les réverbères, sous la pluie
Devant les grilles du
square Carpeaux
Et le baiser qui a suivi
Sous les réverbères, sous la pluie
Devant les grilles du
square Carpeaux
Je l'appelle Patrick Modiano

V Delerm

 

Grâce et dénuement d'Alice Ferney

a06781bdf318957338fd00281e3cc0b7.jpgLa quatrième de couverture:

"Eux,c'est une famille de gitans installés illégalement sur un terrain vague de la banlieue parisienne,ils n'ont rien d'autre que "leur caravane et leur sang".Elle,c'est une bibliothécaire douce et généreuse,une "gadjé",qui a l'amour des livres.

Le roman raconte leur rencontre inattendue,lorsque la jeune femme décide d'initier les enfants du camp au plaisir de la lecture."

Ce livre est l'histoire d'une belle rencontre entre deux mondes différents et qui ont pour habitude de s'ignorer.Leur entremêlement est surprenant et agréable à découvrir.On apprend à mieux connaître le monde des Gitans,leurs us et coutumes,leurs propres codes...on s'interesse aux enfants porteurs d'avenir et à celle qui va leur ouvrir la porte de la culture ,Esther,grâce à la lecture.

La beauté des lettres et des livres face au "peuple du long chemin",le peuple Rom dans sa misère quotidienne.Les personnages sont attachants ,Angeline notamment "la vieille "du camp.Pas de poncifs ,juste une belle plume pour nous conter cette rencontre.Je ne connaissais Alice Ferney que de nom,j'ai aimé ce livre et j'ai envie de connaître sa bibliographie .

En lisant ce livre,je me suis souvenue du film de Mike Newell Le cheval venu de la mer

6dbbd32529f9e767efcc7c873dcc8e8f.jpgAutrefois nomade, Papa Reilly (Gabriel Byrne) était même considéré comme le roi des Bohémiens irlandais. Mais tout a changé le jour où son épouse est morte en donnant naissance à leur second enfant. Depuis, il s’est fixé dans la banlieue pauvre de Dublin où il tente d’élever ses enfants en noyant son chagrin dans l’alcool. Un jour, Grand-père Reilly vient en roulotte leur rendre visite, accompagné d’un cheval blanc. Il prétend que l’animal est sorti de la mer, et qu’il est enchanté…

Le Cheval venu de la mer (Into The West) est né de l’enthousiasme combiné de plusieurs artistes talentueux : le réalisateur anglais Mike Newell (on lui doit Quatre mariages et un enterrement ou Donnie Brasco), l’Irlandais Jim Sheridan (lui même cinéaste de My Left Foot et Au nom du père), auteur ici d’un scénario adapté du roman de Michael Pearce, et de l’acteur irlandais Gabriel Byrne, impliqué dès le début du projet en tant que producteur et interprète principal. Tourné en décors naturels à Dublin et dans les contrées sauvages de l’Ouest de l’Irlande, ce film magnifique a la particularité de juxtaposer une réalité sociale extrêmement dure et la magie des contes de fées. Le Cheval venu de la mer évoque également la culture méconnue des Bohémiens irlandais, leurs traditions et leurs légendes. La distribution est exceptionnelle : Gabriel Byrne est entouré d’Ellen Barkin, son épouse à l’époque, de Colm Meany et Brendan Gleeson, et de jeunes comédiens épatants comme Ciaran Fitzgerald et Ruaidhri Conroy. Cette histoire universelle et émouvante s’adresse à toutes les générations.

 

 

samedi, 24 novembre 2007

Dans la hotte de maman Mirontaine...

Je prépare activement les préparatifs de la fête de Noël pour mon petit mignon.Cette année,il s'interesse davantage au petit bonhomme en rouge et comprend mieux la magie de cette fête.Son papa travaillera cette année malheureusement.Aussi je mets l'accent sur les préparatifs de l'avent.Je lui ai acheté quelques albums pour multiplier les lectures le soir...en attendant de vous montrer  ses réalisations de Noël du mois de Décembre,pas avant,ce serait trop long sinon!

c0e897db22bdf609bbb509d8dcf90834.jpg

 

Celui-là donne plein d'idées à réaliser chaque jour de l'avent:la découverte du calendrier,la couronne,la lettre au père Noël,la légende de Saint-Nicolas,le marché de Noël,la crèche,les chaussures devant le sapin...

44e2c03e7f38dcbdba1f190e6282e748.jpg

 

J'adore cette collection Les contes de la ferme chez Usborne.Mon petit loup s'identifie aux personnages,les textes sont courts mais richement illustrés.Celui-ci est un livre puzzle comme Matine nous en a présenté très récemment.

96df546e4d89ad1ca6e0f5e1c6112302.jpg

 

Celui-ci lui sera offert par son arrière grand-mère!!!Quand on détache chacune des pièces du puzzle pour reconstituer la frise numérique,il obtient un train de deux mètres de long!

42588dfc9221a99a1b50ca788b1b9474.jpg
Le dernier né des aventures de Balthazar!!!Un bel album très soigneusement illustré,un abécédaire qui reprend les principes de Montessori pour l'apprentissage des lettres.En ce qui concerne mon petit korrigan,je lui ai choisi pour ses belles illustrations .Comme celles de Ponti,elle favorisent le langage et l'incitent à inventer des histoires!
Voilà je cache tous ces petits trésors dans mon bureau,certains sortiront dès la semaine prochaine,d'autres le 24...
Je n'aime pas particulièrement la fête de Noël mais cette année j'apprends à l'aimer pour lui.b77474609d4ffd7b78063ad0a8bb4957.jpg

L'invité...

Dis Mirontaine,je peux rentrer...monsieur n'est pas là ce week-end et la grosse peluche d2d8f2f4d4899c0abf588cc8997ecc8c.jpgblanche finira bien par m'accepter?

 

C'est idiot mais il me fend le coeur ce petit mimine tout seul dans le froid,il s'est perdu mais pas de tatouages rien...et deux occupants de notre cocoonland s'opposent à son adoption...snif

jeudi, 22 novembre 2007

Elle sous-marine...

69ef3115a7392590cc3cbe8ce84dcbc6.jpgDans la perspective du swap de littérature scandinave,je sous-marine!

Chaque jour,je rends visite clandestinement à ma swappée pour apprendre à la connaître,cerner ses choix littéraires,ses préférences,ses coups de coeur et son univers.

Tout cela m'amuse!!!

Je me fais la réflexion que peut-être ma swappeuse en fait de même...

Aussi,je suis ennuyée parfois car ma swappée multiplie les lectures et j'ouvre son blog avec la crainte parfois d'une note sur le ou les livres que j'ai envisagés pour elle!!!alors je note des idées deci-delà...je change mes plans...

En ce qui me concerne ,chère swappeuse,j'ai peu de connaissances en littérature scandinave,je n'ai lu que La Douce empoisonneuse d'arto Paasilinna,Les Contes  D'Andersen,La Maison des célibataires de Jorn Riel...

J'ai craqué récemment sur Le Mec de la tombe d'à côté de Katarina Mazetti (parce que je le vois partout!!!) ,Le Livre de Noël de Selma Lagerlöf et puis je vais lire également La Vierge froide et autres racontars de Jorn Riel pour le club de lecture des bloggueuses.

En fait,c'est ennuyeux je ne peux plus lire de littérature scandinave sous peine que ma swappeuse ne s'arrache les cheveux  alors je parcours la blogosphère pour étayer mes choix en vous faisant confiance ;)!!!Quelle responsabilité!

C'est dur la vie de sous-marin!

(Matine,je multiplie les mails sans succès,sache qu'il y a une rubrique "suggestions de lecture" quand tu cliques sur le logo dudit swap!)

Illustrations D Martin Faivre

mercredi, 21 novembre 2007

Un abandon...

Je n'ai pas réussi à lire Tom est mort de Marie Darrieussecq non pas pour une question de qualité littéraire mais parce que ce livre me bouleverse...Je pense reprendre ce livre à un autre moment.Ce livre m'a profondément perturbée au point de ne plus bien dormir.Je crois bien que c'est la première fois qu'un livre ait cet impact ,je me sens cruche...un sentiment étrange...Avez-vous déjà eu ce sentiment face à un livre?

De la légèreté...j'ai besoin de légèreté...et si un Bobin tombait à point...

Ce livre part en voyage,j'espère qu'il n'aura pas le même effet sur son destinataire3c622e79a885f767d61e575b679acac4.jpg...

Petite brocante intime de Delerm,Convard,Chaboud et alii

3172ae310626bb04b3e5bb753e65e563.jpg"Au détour d'une brocante ou dans un coin de grenier,nous sommes tous tombés en arrêt un jour ou l'autre devant l'un de ces objets anodins qui,pour quelque raison étrange,font partie de notre mémoire.Un nain de jardin,une poupée de coquillages,un pliant de camping,des osselets ou la trompe en forme de corne de vache qu'on trimballait partout,en se prenant pour un aventurier...

Un soir lors d'un dîner,nos huit auteurs,qui sont également huit amis,s'amusent à évoquer les objets de leur jeunesse.Ainsi est né le projet de cette petite brocante intime,chacun racontant l'histoire de ses objets préférés,objets sans importance,ridicules ou émouvants."

Ce livre est un petit bijou...Voici un extrait où Didier Convard évoque le papier buvard...

J'ai conservé de mon enfance quelques images douloureuses.Des petits riens qui crissent encore dans ma mémoire quand l'esprit se fait nostalgique.Dans ces souvenirs fragiles,un plaisir étrange se mêle à des sentiments disparates dans lesquels je me complais,cherchant à travers d'insignifiantes douleurs le gamin timide et maladroit que j'étais.(...)

Le seul espoir qui me restait,le réconfort,la consolation,c'était mon buvard...

Ce buvard rose et moelleux absorbait mes erreurs,mes ratures,mes maladresses,s'étiolant,se noircissant et s'effilochant au long des heures d'écriture.(...)

Douillet,tendre et bariolé,mon buvard était un tapis volant.

Il vole encore parfois dans ma mémoire.(...)Usé et sali,ses coins déchirés,sa couleur rose passée,il m'apparaît dans ces soirs d'automne un peu tristes,quand un gamin qui me ressemble ouvre la trappe de mon grenier à souvenirs et passe sa tête pour regarder ce que l'on devient avec le temps"

Didier Convard.

 

lundi, 19 novembre 2007

A la lueur d'une lampe de bureau...

 

 

...elle corrige des évaluations,annote,conseille,encourage des enfants à persévérer,à apprendre...elle écoute leurs évaluations orales et s'émeut quand d'une petite voix fluette une petite irlandaise lui murmure ces mots:"Bonjour maîtresse vous allez bien?..."

Elle rembobine la cassette et savoure...

Elle a moins le temps de lire...mais elle lit les rêves des enfants,le fruit de leur imagination l'emmène dans des contrées lointaines,elle apprend avec eux les us et coutumes de leurs pays d'adoption...

Merci pour les messages,merci Mélanie ;)

Chut,elle fait l'école en pyjama...

A très vite30131c67beac1d642eb468ead3a75b40.jpg

 

jeudi, 15 novembre 2007

Après les cours...

...les copies!Elles sont arrivées de Dublin,de Grande-Bretagne,d'Arabie Saoudite,de Suède,de Chypre...voilà mes élèves(enfants pour l'IEF ;)) du bout du monde!!!

Depuis je revois le "h" aspiré ,le "h" muet,je lis avec plaisir leur productions d'écrits sur le conte...Un pur bonheur...

Je dois les restituer Lundi,adieu week-end en Normandie(snif)...

Mirontaine travaille!!!

PS:Mélanie ,dis ,tu peux me dire les niveaux de classe en Angleterre...on me parle de  5 eme level or class...à quoi ça correspond,je ne me souviens plus...merci ;)0b6bab79d936bcef03180e341b988b98.jpg

Illustration de D Martin Faivre.

mercredi, 14 novembre 2007

Elle n'est plus...

"Béatrice Saubin est née en Septembre 1959 à Rommilly-Sur-Seine. Abandonnée par sa mère, trop jeune pour l’élever, elle grandit avec sa grand-mère dans ce coin reculé de la France. Son enfance ne fut pas facile (elle tombe en dépression très jeune), et l’envie de fuir, voyager, s’ouvrir au monde viennent à la jeune fille de 15 ans ... Au fil de son adolescence, une passion pour l’Asie l’envahit et ne la quittera plus jamais. Du haut de ses 16 ans, elle quitte, pendant plusieurs mois sa ville natale qui l’étouffe pour partir à l’aventure, à pieds ( !) : elle découvre l’Italie et la Grèce, passages obligés pour atteindre son but ... l’Orient. Elle pénètre les secrets d’Istanbul, l’ivresse du voyage lui donne vie et ne l’arrête plus ; elle continue son chemin jusqu’au Liban ... L’Orient la transforme, lui inculque des valeurs jamais rencontrées en Occident, la valeur du Temps, de la Distance qui sépare les personnes, mais ne permet pas la perte d’une personne chère, ... Pourtant, septembre approche avec la rentrée ... retour à Romilly.

A partir de son premier périple, Béatrice Saubin ne peut plus vivre en France avec sa Grand-mère qui lui mène la vie dure. Béatrice rêve de Découverte, de Passion, d’Ivresse, de Voyages, d’Aventures ... Plus que jamais, elle ne peut résister à l’appel de l’Orient qui vibre en elle. Elle repart. Elle a 18 ans. Direction l’Inde. Passage à Istanbul, traversée de l’Iran, de l’Afghanistan, du Pakistan, puis enfin ... l’Inde.

Ses pensées, sensations, craintes et découvertes nous sont transmises, elle s’imprègne de tout ce qui s’offre à elle, ce qu’elle voit, ce qu’elle sent ... elle nous donne son voyage, l’impression de le vivre nous vient, ses paroles nous ouvrent à d’autres horizons ... L’envie, à laquelle on essaye de résister, nous prend soudainement, de partir, de la suivre ... Elle poussera sa curiosité jusqu’à la Thaïlande avant de revenir en France pour travailler afin de pouvoir repartir au plus vite. De nombreuses aventures construiront cette jeune française tout au long de ses voyages, pour le moins, fantastiques et fascinants.

Elle n’a pas 20 ans quand elle repart à Bangkok et découvre ensuite la Malaisie. Elle y rencontrera un Chinois avec qui elle vivra une folle passion. Passion qui comme son nom l’indique, la mènera à vivre la souffrance et l’enfer ... Eddy est le nom de ce Chinois qui lui redonnera goùt à la vie après un chagrin d’amour. Ils vécurent une passion dévorante, il lui promit de l’épouser à Paris ... pour celà, il lui offrit une valise (elle qui avait horreur des valises .. ) pour qu’elle l’attende à Paris, le temps qu’il règle quelques affaires professionnelles. Pourtant, le jour de son départ, le 27 Janvier 1980, Béatrice Saubin est arrêtée à l’aéroport de Bayan-Lepas avec 534 grammes d’héroïne dissimulés dans un double-fond de sa nouvelle valise ... Elle a 20 ans. Le traffic de drogue en Malaisie est puni par la mort par pendaison.

Pendant deux ans où elle avait le statut de Préventive à la prison de Penang, avec l’aide d’un avocat du pays, elle prépara son procès. Ces deux ans cloîtrée dans une prison où elle ne connaissait pas même la langue des gardiennes et des prisonnières, et où elle était l’unique "Blanche", lui permettra de faire des rencontres fondamentales à sa survie lors des années futures ...

b1e9d9816cd0780fe9bbfbbacc8b7481.jpgLe 17 Juin 1982, après six jours de procès où Béatrice clame son innocence, elle est condamnée à mort par pendaison. Elle a 23 ans. Coupable, aux yeux de la justice malaise, elle est coupable d’un traffic dont elle ignore tout. Je vous parle de faits concrets, réels et vécus. Pourtant le plus fou n’est point celà, ce qui nous trouble au plus profond de nous, c’est ce qu’elle nous dit : elle nous transmet et nous décrit tout ce qu’elle ressent à l’instant présent, au moment du verdict, ce qu’elle vit, sa douleur, et ses questions qui ne cessent plus de fuser ...

C’est bien différent d’une biographie où l’auteur parle à la troisième personne. Là, le ""je" est l’unique fil conducteur du livre. On pénètre une sorte de journal intime. On en a plein nos yeux, et pourtant si, c’est bel et bien vrai, c’est ELLE, son être ... Non seulement elle nous ouvre des portes toujours fermées comme celles des prisons, celles des histoires de femmes brisées, celles de la décadence et de l’horreur, mais surtout, ses portes en Elle, elle s’est ouverte au Monde oriental, comme dans ce livre où elle nous confie sa vie, à nous pauvres lecteurs, plus de 25 ans après les faits ...

Par miracle, un grand avocat français, suite à l’appel désespéré de la Grand-mère de Béatrice, vient au secours de la jeune femme, et le 25 Août 1982, Béatrice Saubin entend ce mot "LIFE" de la bouche de trois juges au sein de la Cour Suprême.

Vivante, après deux mois de pensées mortelles, de cauchemars de cordes et de potences, deux mois pendant lesquels elle avait perdu tout espoir de vie et d’avenir, deux mois d’attente de la Mort. Béatrice Saubin, ne sera donc pas condamnée à mort, mais passera 10 ans de sa vie en Prison en Malaisie pour avoir aimé et s’être fait manipulée ... Elle sortira de prison le 5 Ocotbre, elle a 30 ans.

Ce vécu, nous transperce de courage, d’espoir et d’Amitié, une histoire qui reste gravée dans votre mémoire ..."

 

C'est le premier livre de "grands" que j'ai lu à la pré-adolescence,plus précisément c'était celui de Didier Decoin qui relatait l'histoire de Béatrice saubin...elle nous a quittés ce soir...c'était le seul livre qui est entré dans ma maison de petite fille car papa et maman n'achetaient pas de livres sauf ceux demandés par l'école...Ce livre c'est celui qui m'a donné le goût d'en ouvrir des tas d'autres ensuite...

Mirontaine émue ce soir en apprenant la nouvelle...

Un Amour de jeunesse d'Ann Packer

939388dc69ec9bea7a521880d6cbc195.jpg 
Présentation de l'éditeur
Carrie Bell a vécu à Madison (Wisconsin) toute sa vie. D’aussi loin qu’on se souvienne, elle a toujours eu la même meilleure amie, les même bonnes relations avec sa mère, le même petit-ami, Mike, aujourd’hui son fiancé. Elle a 23 ans. Et elle étouffe.
Mais voici que Mike est victime d’un terrible un accident qui le plonge dans le coma. Carrie remet en question les fondements même de sa vie : la personne qu’elle est, son foyer, sa région natale. Lorsque Mike sort du coma, c’est pour apprendre qu’il est tétraplégique. Carrie décide alors de partir pour New York ; cette ville immense lui offre la liberté dont elle rêvait.
Carrie tombe amoureuse de Kilroy, découvre le milieu artiste de Chelsea, se lance avec succès dans la couture. Cette nouvelle vie débordante de passion reste cependant empreinte de remords, et Carrie est hantée par le spectre de ceux qu’elle a abandonnés. Elle retournera à Madison pour affronter enfin le monde dont elle est issue.
Sommes-nous redevables envers ceux que nous aimons, et qui nous aiment ? Est-ce un signe de force ou de faiblesse que de quitter un être en détresse ? Un amour de jeunesse nous rappelle combien la vie est précaire, combien elle peut changer du jour au lendemain, au gré d’un choix ou d’un drame. Au-delà de ces considérations morales, ce livre est un roman magnifique où éclatent à la fois le talent d’écrivain d’Ann Packer et l’énergie vitale de son héroïne.

L'auteur vu par l'éditeur
Lauréate de nombreux prix et distinction littéraires, publiées dans le New Yorker, Ann Packer est l’auteur d’un recueil de nouvelle (Mendocino and Other Stories) très remarqué. Après un démarrage calme, les ventes d’Un amour de jeunesse ont connu une accélération foudroyante liée à sa sélection par un club du livre et son passage à la fameuse émission « Good Morning America ». N°1 sur amazon.com, le livre s’est vendu à 500 000 exemplaires.
56681a21ab1f204ffb205fba590b73ab.jpg
Que dire de ce livre? Il m'a été suggéré par naniela,je l'ai parcouru en quelques jours et j'ai apprécié de suivre les tourments de Carrie.J'avais un peu peur de vite tomber dans le pathos  en raison du thème mais il n'en est rien.
On suit les états d'âme de Carrie,ses interrogations,ses doutes,ses envies ,ses regrets et sa fuite.C'est bien là le thème central du livre:la fuite.
Cette fuite nous interpelle au fil des pages...courage fuyons,l'adage est très à propos dans nos têtes,dans nos propres vies.Cinq cents pages sur la fuite,n'est-ce pas un peu long ? certes je trouve qu'il y a quelques longueurs mais néanmoins le cheminement de cette femme aux prises avec ses interrogations à un moment crucial de sa vie nous entraîne et nous emporte.
La fuite pour mieux se retrouver...la fuite pour mieux se reconstruire...la fuite que je connais tant.Moi-même je m'y adonne...la photo ci -dessus c'est l'hôtel Roma Sacré Coeur dans le 18ème arrondissement.Il m'est arrivé à plusieurs reprises dans ma vie de m'y réfugier seule pour réfléchir ou pour fuir...

lundi, 12 novembre 2007

Mirontaine n'a pas de "miaou" mais...

8fbf7d74b71a810361d6e779c9294711.jpg...non pas un "César" ,juste une petite Tanaïs qui nous accompagne depuis cinq ans bientôt...

Elle pose souvent sa truffe sur un coin du livre,lovée sur mes genoux et râle cette semaine car le livre est trop gros!(Un Amour de jeunesse d'Ann Packer).

 

96a15206b9e6bd399cda0fe468791285.jpg

dimanche, 11 novembre 2007

Le cake aux carambars fait des heureux lors d'un dimanche pluvieux...

0d13245e209a1f11dc6b1bb6f49f2346.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

4bd89260fd2dfef240f795b39b69ce06.jpg

vendredi, 09 novembre 2007

Le Royaume d'Outrebrume de M.I Mac Allister

58e9d308d0c3bbe31c426f305d0cfd02.jpgPar une nuit étoilée, un drôle de bébé écureuil au pelage clair est recueilli sur le rivage de l’île d’Outrebrume. Baptisé Oursin, le jeune orphelin grandit au milieu des écureuils, loutres, hérissons et taupes qui vivent en paix sur l’île, gouvernés par un roi juste et bon.
Cette paix vole en éclats le jour où un capitaine perfide, Bogue, décide de s’emparer de ce royaume prospère et de détourner sa richesse.
Culbute, le prince héritier, est assassiné.
Le capitaine Crispin, qui vient de prendre Oursin comme page, est injustement accusé et condamné à l’exil. Bogue, le meurtrier, en profite pour prendre le pouvoir en manipulant le roi. Les lois injustes qu’il impose finissent par conduire le peuple à se soulever contre lui. La bataille finale, à laquelle prennent part Oursin et Crispin, permet de renverser le capitaine Bogue, qui sera remplacé par Crispin.
Mais Oursin, l’écureuil tombé du ciel, sent que son destin ne s’arrêtera pas là…

Ce livre a été commenté récemment chez Clarabel, ce n'est pas ordinairement mon genre de lecture.Pourtant la note de Clarabel m'a séduite et je voulais me faire ma propre opinion.Je n'aime pas les trilogies en général mais là j'ai hâte de me plonger dans les tomes suivants.

L'auteur a choisi d'inventer une île mystérieuse où règnent les animaux,tous dotés  de qualités humaines tels ceux de La Fontaine.On retrouve tous les travers des hommes sous les noms de Finaiguille,Trainelapatte,Oursin,Crispin...

J'ai bien apprécié cette joute verbale entre les animaux.Sous couvert d'un récit chevaleresque,l'auteur nous offre ,grâce à ces quelques animaux sur leur île ,  le portrait d'une société à la Molière où l'hypocrise du 17 ème se retrouve ici dans ce microcosme animalier.

Un très beau livre à étudier avec les enfants notamment sur le thème des portraits.

Je remercie Audrey de me l'avoir offert ;)

Sophie et le relieur D'Hideko Ise

9eebdf6734442f37b2b090d90f742252.jpgEn écho à la note de Bellesahi ce jour,je vous présente ce magnifique album d'Hideko Ise Sophie et le relieur qui m'a été offert à l'occasion d'un swap.

Le livre de Sophie est usé,les pages se décollent ...elle se rend chez le relieur qui lui explique son métier sur fond d'aquarelles en demi-teintes où l'on retrouve la ville de Paris,les quais,les bouquinistes...

Un magnifique album offert par une amphore(elle se reconnaîtra) qui m'a fait le plaisir de se rendre à une rencontre avec l'auteur ,pour que mon album puisse être signé ,à l'attention de mon petit korrigan.

Je l'en remercie une fois de plus ici.

8b54f419e547b6cb2268d79d841f87f1.jpg

jeudi, 08 novembre 2007

Un bon moment...

610d7f9bb192d2d254993c7a680dc244.jpgTrès récemment,je suis allée voir ce film seule (monsieur Mirontaine a préféré un film de son goût).

Quel beau documentaire!Magnifique!!!La musique,les histoires,les images,l'émotion et le respect...

Donner autant d'importance à l'accouchement naturel en évoquant malgré tout la médicalisation actuelle sans parti pris (quoique)...j'en suis ressortie toute émue...

J'ai beaucoup aimé cette famille du Nord des Etats-Unis ,si je ne me trompe, accueillant leur enfant dans les chants,la sérénité,l'apaisement loin d'une salle aseptisée...

La communion de la parturiente avec les dauphins,c'est époustouflant!

Une vraie parenthèse de pur bonheur...

Pensées pour Nada et ses neuf lunes à échanger sur la grossesse,pour Mammig qui aujourd'hui à la demande  de sa perle met fin à dix-huit mois d'allaitement...

Mirontaine accouchée en niveau 3 non par choix mais par obligation!;)

mercredi, 07 novembre 2007

Quand Mirontaine rêve...

c7d864b8dcb1f8ea1c3757f6395f8cdb.jpg"Il faut rêver très haut pour ne pas réaliser trop bas."

Alfred Capus.

dimanche, 04 novembre 2007

La Douce empoisonneuse d'Arto Paasilinna

acd727999b0d56b0a69209611c9e7ca8.gifJe poursuis ma découverte des auteurs scandinaves,depuis quelques temps déjà je souhaitais lire du Paasilinna devant l'unanimité des bonnes critiques à son sujet.

Voilà qui est chose faite.

Dans ce livre La Douce empoisonneuse,Arto Paasilinna nous raconte les misères d'une petite vieille,la colonelle Ravaska face à son neveu  et ses acolytes qui ont décidé de la malmener pour obtenir ses biens.

Le thème au premier abord ne m'incitait guère à me plonger dans le récit de cette mésaventure ,et puis au fil des pages ,on découvre une belle satire de la société teintée d'humour,des renversements de situation .

On suit le parcours de cette vieille dame en se questionnant sur ce qui va lui arriver,comment va-t-elle se débrouiller une fois de plus pour échapper et déjouer les  pièges tendus par son neveu?...

C'est un petit roman truculent,très agréable à lire...

Que me conseillez-vous pour poursuivre ma découverte de cet auteur?

jeudi, 01 novembre 2007

Compartiment pour dames d'Anita Nair

66bf5ad99bd7058217cdcd9ff44bb021.jpgVoici le livre choisi pour le club de lecture des bloggueuses.

 

 

 

 

Je l'ai lu il y a deux mois maintenant ,malheureusement je 

n'ai pas pris de notes mais j'en garde un très bon souvenir de lectures.

Une femme entreprend un voyage  en train en Inde dans une sorte de gynécée moral.

En Inde les femmes voyagent entre elles...

Dans ce compartiment,nous retrouvons quelques femmes qui tour à tour racontent ce qu'elles sont,ce qu'elles vivent et on s'interroge sur la condition féminine .

Le leïtmotiv tout au long de ce voyage sera :l'homme est-il necessaire au bonheur de la femme? tout simplement...la femme s'accomplit-elle dans l'union avec un homme? est-ce qu'elle se perd au fil des années auprès de cet homme ? je pense à Margaret...

Loin de nous peser comme le discours du castor à son époque,Anita Nair nous invite à bord du train pour un voyage au fil des pages en compagnie de ces femmes qui racontent leur vie,se confient...j'ai aimé chacune des confidences,comme un partage de secrets,ceux qu'on livre très peu...un très beau gynécée que l'on aimerait partager...(ne le fait-on pas en somme sur ces pages en parallèles...)

Anita Nair nous emporte dans un style limpide avec  le vécu de ces quelques femmes,tout simplement comme pour "une natation synchronisée"  ...