Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Blog en pause

    DSC_0052.JPG
    Une petite escapade en bord de mer en famille...
    Quelques détours en forêt...
    DSC_0069.JPG
    A très vite...
    (Photographies prises par nos amis Audrey et Fred...un Dimanche en Charente-Maritime...)

  • La Ferme des animaux de George Orwell

    51PXE1DCB5L__SS500_.jpg

    Après 1984 et son étude des régimes totalitaires en général, Georges Orwell écrit ce terrible pamphlet contre le soviétisme. Toute l’histoire de l’URSS est reprise dans le récit de la révolte des animaux d’une ferme.
    Tous les événements sont repris un à un : la révolte initiale, les grands procès, les purges, le pacte germano-soviétique etc...

     

    Les communistes de la ferme sont les cochons qui vont petit à petit s’instituer en intelligentsia avec à leur solde une meute de chiens policiers...
    Georges Orwell dénonce la perte des idéaux initiaux (symbolisée par les modifications fréquentes des principes) et l’exploitation de la ferme par la classe dirigeante qui finit par prendre la place de l’homme tout en exploitant encore plus durement les animaux.

    La critique est féroce et le constat difficile à accepter... on appréciera le fait qu’il ait écrit ce livre au sortir de la deuxième guerre mondiale (après une expérience douloureuse pendant la guerre d’Espagne)... Il fait ainsi encore la preuve de ses capacités de visionnaire...

    J'ai lu la note de Keisha la semaine dernière sur ce livre et je me suis laissée tenter par ce classsique.Je l'ai souvent vu cité par des ami(e)s ,aussi il me tardait de découvrir cette fable animalière si riche par sa modernité.

    Grâce au procédé de la caricature,Orwell dénonce le mythe soviétique en grossissant le trait de la masse et de ses dirigeants.

    J'ai beaucoup aimé  l'attaque du mythe fondateur du théoricien politique "Sage l'ancien" et la mise en scène de son discours au début du livre.

    Une contre-utopie à mettre entre toutes les mains. 

  • Meurtre au salon du livre de Martine Delerm

    9782210984585.jpg
    J'ai choici ce petit livre à la médiathèque car j'aime tout autant le travail de Philippe Delerm que celui de son épouse notamment ses jolies aquarelles.
    Elle nous offre ici un roman policier pour la jeunesse:Elsa effectue un stage dans une grande maison d'éditions La Garnassière dans laquelle est publiée son auteur de polars favoris,Marie O' Faye .
    Elle découvre ce monde de l'édition avec un vocabulaire très ecclectique et nous emmène dans l'enquête du meurtre du directeur de la maison d'édition.
    La fin m'a surprise un peu lorsque la jeune fille choisit de mettre à la poubelle tous ses polars qui encombrent ses placards une fois le mystère de l'enquête résolu.
    Un très bon roman pour étudier en classe le genre policier en découvrant également le monde de l'édition et des livres.

  • Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates de Shaffer et Barrows

    octobre 2008 001.JPG
    Quatrième de couverture:
    Janvier 1946:Tandis que Londres se relève péniblement des drames de la guerre,Juliet se demande quel va bien pouvoir être le sujet de son prochain roman.Lorsqu'elle reçoit une lettre d'un habitant de Guernesey,cette petite île anglo-normande oubliée,lui parlant d'un cercle littéraire et de tourtes aux pelures de pommes de terre,la curiosité de Juliet est piquée...
    Au fil des lettres qu'elle échange avec les habitants-aussi fantasques qu'attachants- de Guernesey,Juliet découvre l'histoire d'une petite communauté sans pareille sous l'Occupation et le destin héroïque et bouleversant d'Elizabeth,une femme d'exception...
    Je suis d'abord tombée sous le charme de la couverture,de sa quatrième et il est tombé dans mon panier.Je l'ai refermé ce matin avec beaucoup de difficultés,je n'avais pas envie de le reposer.Quel coup de coeur!
    Ce roman épistolaire renferme beaucoup de chaleur humaine,de témoignages sur cette période difficile de l'Histoire,d'anecdotes trucculentes (je pense au personnage d'Isola notamment),de finesse et de drôleries.Un petit monde très attachant se profile à la lecture suivie des lettres de ses habitants de Guernesey et de Juliet.
    J'aime beaucoup les romans épistolaires et j'ai retrouvé ce plaisir grâce à ce livre magnifique.On s'attache très vite aux personnages.On aimerait participer nous aussi aux réunions du cercle littéraire et profiter pleinement de ce bonheur de vivre -malgré tout,malgré l'Histoire- de ces insulaires.
    Ce livre est un livre voyageur pour qui le souhaite...

  • Le dernier Delerm...

    9782757808375.jpg
    Quatrième de couverture: " Ce ne sont pas des passionnés de la brocante.Ils hésitent à s'enquérir du prix d'une paire de fauteuils,de couverts en argent.Ils s'éloignent de quelques pas,s'annoncent le prix revendiqué,et l'un d'eux lance alors:"Ma grand-mère avait les mêmes!""
    Philippe Delerm décrit comme personne les instants familiers à chacun de nous,et restitue presque intacts,nos petits agacements,nos plaisirs furtifs,les grands moments de solitude et les émerveillements...
    Au fil de ces petites phrases toutes faites,faussement anodines,il démasque les sentiments enfouis et met à nu l'émotion.
    Je guette toujours la sortie d'un livre de Philippe Delerm appréciant chacune de ses oeuvres.Je le connaissais moins en "maître confiseur" de la collection "Le Goût des mots",n'ayant lu aucun ouvrage de cette collection.
    Ce petit livre m'a donné envie de renouer avec le plaisir des mots .
    Delerm a cette habileté particulière de donner vie à des phrases aussi anodines que "On ne vous fait pas fuir,au moins?" ,"Je préfère Trouville à Deauville","Y a pas de souci"...des phrases prononcées si souvent ,qui semble-t-il, ne mérite pas linguistiquement d'être analysées.Pourtant Philippe delerm parvient à broder autour de chacune de ces phrases des anecdotes qui donnent le sourire car si souvent vécues.
    Beaucoup de finesse dans ce dernier livre d'un amoureux des mots.

  • Swap London reçu!!!

    londres04.jpgVoilà mon SWAP LONDON organisé par Ys est arrivé!!!

    J'étais gentiment entrain de buller corriger mes copies quand la factrice sonna...Je sais déjà pourquoi!Du fait, je m'embrouille dans les clés,la factrice peste derrière la porte car elle est sous la pluie.Je lui fais mes plates excuses quand je me suis rendue compte que la porte était non verrouillée en réalité !Fatiguée la Mirontaine!

    Et là,je découvre ceci:

    octobre 2008 005.JPG
    Je vérifie l'identité de l'expéditrice:je ne la connais pas.
    Elle a une jolie écriture,je comprends mieux pourquoi à la fin de sa lettre.;)
    J'ouvre comme une petite fille mon "colis à MOI" et je vois tous ces beaux petits paquets!
    octobre 2008 007.JPG
    Je commence à lire la lettre ,elle me précise d'ouvrir d'abord les emballages,je m'empresse et je découvre:
    octobre 2008 010.JPG
    Des petits biscuits ,un pot de Lemon Curd,des épices pour le vin chaud,le livre de recettes que je voulais depuis longtemps car je parcours le blog de l'auteur très fréquemment!!!
    octobre 2008 008.JPG
    Un choix très judicieux pour les livres:Tracy Chevalier L'innocence et David Lodge (un auteur que j'apprécie beaucoup )La Chute du British Museum.Je suis ravie par ses choix littéraires.Ma swappeuse a visé juste!
    octobre 2008 009.JPG
    Alors il est temps de vous révéler l'indentité de ma swappeuse  qui a ensoleillé ma matinée:LISA!!!
    Nous nous sommes déjà croisées pour le Blogoclub de lecture mais je la connaissais peu.J'ai passé la fin de ma matinée à parcourir son blog évoquant tour à tour cuisine et lecture avec grand plaisir!
    Un immense merci Lisa pour ce joli swap!
  • Treize petites enveloppes bleues de Maureen Johnson

    treizepetitesenveloppesbleues.jpg
    Alors que Ginny a récemment appris la mort de sa tante Peg, partie sans laisser d'adresse deux ans auparavant, elle reçoit une lettre de la défunte. Celle-ci lui demande de remplir un sac à dos, de renoncer à tout équipement électronique et de prendre un aller simple pour Londres tout en passant par New-York récupérer un colis. Elle y trouve douze enveloppes bleues numérotées de deux à treize. Chacune d'elle lui donne un certain nombre de consignes. De Londres à Athènes en passant par Rome, Paris, Amsterdam... Ginny suit consciencieusement les consignes de Tante Peg. Cet étonnant voyage lui fera rencontrer un nouvel oncle, un jeune artiste, un jeune italien un peu trop entreprenant, une famille de touristes dont la fille a une petite amie, une bande de jeunes visitant l'Europe...
    Comment ce livre s'est-il retrouvé dans mon petit monde? Tout simplement parce que j'avais très envie de relire de la littérature jeunesse et ce thème du voyage iniatique me séduisait.La lecture de ce livre est très agréable mais cependant il condense beaucoup de clichés.L'épicier français par exemple me rappelle Colignon dans le film Amélie Poulain.Pour l'Italie,Maureen Jonhson nous dresse le portrait d'un séducteur gigolo.Pour l'Angleterre un monde de grunges fascinés par l'art contemporain...
    Beaucoup de clichés donc mais un roman fort agréable et qui se dinstingue à mon sens des publications actuelles pour les adolescents.(J'ai l'impression qu'ils reprennent tous le même thème autour d'un pouvoir maléfique et de forces transcendentales!!!)