Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 03 février 2010

Le Livre des choses perdues de Connolly

Février.jpg

Inconsolable depuis la mort de sa mère, David, douze ans, se réfugie dans les livres pour fuir le remariage de son père et oublier la naissance de Georgie, son demi-frère. Une nuit, alors que depuis quelque temps, déjà, des phénomènes étranges se produisent, David croit entendre la voix de sa mère. Il la suit et découvre un passage caché derrière des buissons, au fond du jardin. Il le franchit et se retrouve alors propulsé dans un univers parallèle, un monde étrange et hostile peuplé de trolls, de Sires-Loups, de créatures hybrides et d’autres personnages issus de ses lectures et de son imaginaire…Grâce à l’aide du Garde-Forestier et de Roland, un preux chevalier, il va, après bien des épreuves – combats, énigmes à résoudre, pièges à déjouer… – rencontrer un vieux roi qui conserve ses secrets dans un volume mystérieux, Le Livre des choses perdues, sésame qui permettrait à David de regagner le monde réel. Mais l’Homme Biscornu, être maléfique qui épie David depuis son arrivée, ne l’entend pas ainsi. Il a pour lui bien d’autres desseins…

- Editions Archipel -

Cette quatrième de couverture avait tout pour me plaire et lorsque Leiloona a proposé de faire voyager ce livre, je l'attendais impatiemment. Et pourtant...

Ce récit initiatique m'a un peu déboussolée, j'ai suivi les aventures épiques du jeune David en me concentrant notamment sur le réseau intertextuel instauré par Connoly et les multiples références aux contes classiques.Cependant, les longues descriptions des Sires-Loups et des créatures fantastiques m'ont fait perdre le fil et l'intérêt développé dès l'incipit.

" Les histoires sont différentes : elles se mettent à vivre dès qu'on les raconte. Sans une bouche humaine pour les lire à voix haute ou une paire d'yeux écarquillés sous les draps, les parcourant à la lumière d'une lampe de poche, elles n'ont aucune existence réelle dans notre monde. [...] Elles restent endormies, dans l'espoir de se réveiller un jour. Mais quand quelqu'un se met à les lire, elles commencent à se transformer. Elles s'enracinent dans l'imagination du lecteur et peuvent le métamorphoser. Les histoires veulent être lues, disait la mère de David dans un murmure. Elles en ont besoin. C'est pour cette raison qu'elles quittent leur monde pour se frayer un chemin jusqu'au nôtres. Elles veulent qu'on leur donne la vie. "

 Peut-être suis-je déçue car j'attendais trop de cette lecture notamment sur le pouvoir des livres... je ne sais pas, j'ai conscience de tenir un très bon livre mais pourtant la magie n'a pas  opéré sur moi. J'ai apprécié le manichéisme permanent entre le bien et le mal qui gouverne les tentations de l'enfant David et ses angoisses. Le pouvoir des contes et la magie engendrée dans l'imaginaire de l'enfant sont parfaitement développés mais la description du monde merveilleux est si foisonnante qu'elle est devenue pour moi lassante. Parfois, j'ai eu cette impression de tenir entre les mains un synopsis d'une production cinématographique, comme celle du Monde de Narnia notamment. Cette épopée se passe pendant la guerre mais la noirceur échappe à l'enfant, elle est lointaine et masquée par son propre parcours où foisonnent tous les sentiments et craintes, celles de  l'abandon, de la solitude. Connolly a subtilement mis en valeur la côté cruel des contes et c'est peut-être cela qui a rendu ma lecture laborieuse et déroutante. C'est un très bon conte mais pour moi,le côté sombre et épique a perturbé la beauté et la richesse du message intrinsèque de l'oeuvre.

Je remercie Leiloona pour le prêt, ce livre reprend sa route et j'espère qu'il trouvera une lectrice plus enthousiaste.

 

Commentaires

Ben minec, il m'attend dans ma PAL :-(

Écrit par : katell | mercredi, 03 février 2010

Katell, je n'ai pas compris l'expression "ben minec" faute de frappe ou c'est breizh?! ^_^.

Écrit par : Mirontaine | mercredi, 03 février 2010

C'est souvent ce qui arrive quand on a lu trop de louanges à propos d'un livre! La déception arrive souvent alors! Dommage!

Écrit par : Mango | mercredi, 03 février 2010

Oui c'est dommage...d'autant plus que ce livre renferme beaucoup de richesses.

Écrit par : Mirontaine | jeudi, 04 février 2010

C'est vrai que moi ça m'a surprise le côté effrayant, par contre j'ai adoré, j'ai l'impression que les contes à l'origine étaient un peu destinés à faire peur.

Écrit par : Ori | mercredi, 03 février 2010

Ils ont souvent une fonction sur la catharsis mais ici c'est un peu trop à mon goût ;).

Écrit par : Mirontaine | jeudi, 04 février 2010

Je reconnais, très très dense et angoissant, mais j'adoré :)

Écrit par : emmyne | mercredi, 03 février 2010

J'ai souvent pensé à toi en le lisant ^_^.

Écrit par : Mirontaine | jeudi, 04 février 2010

Eh bien, tu as été rapide :-) Je ne savais pas que c'était à toi que je l'envoyais sinon j'aurais mis un petit mot personnalisé :( .
J'ai moi aussi été moins enthousiaste sur les descriptions dans les parties avec les sires loups. Par contre, la noirceur et le côté cruel m'a beaucoup plu. Pas toujours facile de lire un livre dont on attend beaucoup !
Bises

Écrit par : Manu | mercredi, 03 février 2010

Je conserve ta carte précieusement ;)

Écrit par : Mirontaine | jeudi, 04 février 2010

Quel dommage ! Ce livre m'a tellement marquée que j'en ai rêvé la nuit !

Écrit par : Ys | mercredi, 03 février 2010

Pour moi, ce fut quelques cauchemars ^_^.

Écrit par : Mirontaine | jeudi, 04 février 2010

Il est dans ma PAL, je vais pouvoir me faire une idée, c'est vrai que c'est important de ne pas se faire une trop haute idée d'un livre au départ.

Écrit par : Aifelle | jeudi, 04 février 2010

J'espère que tu seras plus réceptive. ;)

Écrit par : Mirontaine | jeudi, 04 février 2010

Tiens ? Vous vous êtes données le mot ? Je viens de lire un billet sur ce livre dans le blog d'Abeille ! :-)
Je vois que ce livre t'a un peu déçue... Malgré tout, il est noté dans ma liste, et j'essaierai de me faire une idée sur ce roman qui suscite les passions !!!

Écrit par : Marie | jeudi, 04 février 2010

Bonne lecture à venir pour toi, je l'espère.

Écrit par : Mirontaine | jeudi, 04 février 2010

Dommage, ce roman, lu et apprécié par mes enfants me tentait bien.Si je le trouve à la bibliothèque, je tenterai un parcours rapide avant de décider.Bises

Écrit par : christine | jeudi, 04 février 2010

Je ne m'explique toujours pas pourquoi je suis passée à côté de ce livre...étrange!

Écrit par : Mirontaine | vendredi, 05 février 2010

Moi je l'avais beaucoup aimé. Mais il est normal que tous les avis de lecteurs ne soient pas les mêmes ;)

Écrit par : Stephie | vendredi, 05 février 2010

Toute la noirceur m'a refroidie. ;)

Écrit par : Mirontaine | vendredi, 05 février 2010

Alalala! J'en attends tellement moi aussi de ce livre (j'ai lu tant d'éloges à son sujet) que je risque aussi d'être déçue...
J'espère que tu as quand même apprécié un peu la lecture...

Écrit par : Marie L. | vendredi, 05 février 2010

J'ai apprécié certains passages mais d'autres, les plus sombres, m'ont ennuyée.

Écrit par : Mirontaine | dimanche, 07 février 2010

Que de billets sur ce livre. En général, ils sont plutôt positifs. Mais c'est vrai que quand on en attend trop...
En tout cas, j'aime beaucoup ta façon de mettre en scène les livres !

Écrit par : Géraldine | samedi, 06 février 2010

Merci beaucoup Géraldine.^_^.

Écrit par : Mirontaine | dimanche, 07 février 2010

Je rejoins ton avis !! ;o) Trop sombre pour moi.

Écrit par : antigone | dimanche, 07 février 2010

Je suis un peu rassurée car c'est toujours surprenant de ne pas reconnaître les qualités d'un livre lorsqu'il fait l'unanimité.

Écrit par : Mirontaine | dimanche, 07 février 2010

Tu as publié ce billet le jour où j'ai accouché ! ;) Du coup, je ne l'avais pas vu ! :P

Écrit par : Leiloona | samedi, 27 février 2010

Hihi c'est un beau souvenir pour ce livre voyageur!;) Merci encore pour l'envoi.

Écrit par : mirontaine | dimanche, 28 février 2010

Les commentaires sont fermés.