Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Goût des pépins de pomme de Katharina Hagena.

pomme.jpg
A la mort de Bertha, sa petite-fille Iris, hérite de la maison de famille dans le nord de l’Allemagne. Bibliothécaire à Fribourg, cet héritage l’encombre. Mais en visitant la maison, de nombreux souvenirs de son enfance lui reviennent en mémoire. On découvre alors l’histoire émouvante et rocambolesque de trois générations de femmes : sa grand-mère, sa mère et ses soeurs et elle-même. Des destins liés par de nombreux secrets…
J'ai repéré ce roman chez Aifelle. Je trouvais cette couverture très jolie et puis l'histoire de la famille et les réminiscences d'Iris m'intriguaient. Ce roman ressemble à la madeleine de Proust: chaque objet rappelle à la mémoire d'Iris un ensemble de souvenirs. Une toile se tisse entre tous les personnages féminins, la trame narrative est toute en sensibilité.
"Plus les mailles se distendaient dans la mémoire de Bertha, plus gros devenaient les fragments de souvenirs qui s'échappaient à travers. Plus la progression progressait dans sa tête, plus extravagantes devenaient les choses qu'elle tricotait, des choses dont les bords, parce qu'elle laissait continuellement des mailles de côté, en entrecroisait d'autres ou en tricotait de nouvelles, croissaient et se recroquevillaient en tous sens, béaient et feutraient et se défaisaient de partout."

 

Iris détricote le fil de la vie des trois soeurs sorcières, sa mère et ses tantes, comme celles de Macbeth. Les trous de mémoire sont devenus tricots. La narratrice découvre dans cette maison les petits  bouts de fil qui mènent à la vérité sur l'histoire d'une famille.
"En revanche, était-il raisonnable de chercher la vérité précisément là où l'oubli n'était pas? La vérité ne se cachait-elle pas avec prédilection dans les failles et les trous de la mémoire, Mais les mots, au bout du compte, ne m'avançaient pas à grand chose." 

Iris nous emmène au fil des pages au creux de cette maison, aux abords d'un jardin magnifique, en quête d'une âme, celle de la maison qui renferme tant de doux moments, tant de silences et de secrets.

"Quiconque oublie le temps cesse de vieillir. L'oubli triomphe du temps, ennemi de la mémoire.Car le temps, en définitive, ne guérit toutes les blessures qu'en s'alliant à l'oubli." 

Voici un magnifique roman qui vous emporte pour découvrir cette maison dans laquelle je me suis réfugiée le temps d'un  week-end. Partez à votre tour à la découverte  d'Iris, Bertha, Inga, Harriet et Christa...tant de femmes si mystérieuses qui ont partagé le même verger.

Merci Aifelle. Ce livre voyageur reprend sa route, j'espère qu'il ravira chacune des lectrices lors de ses escales.

Découvrez la playlist Stacey Kent avec Stacey Kent

Commentaires

  • youpi! je vais le recevoir, mais dans un bout de temps. Aifelle est une tentatrice.
    Bonne journée!

  • Il est déjà reparti pour sa prochaine escale!

  • Comme Keisha, puisqu'on s'est inscrites à la fin de la chaîne ;-D Il me tarde de recevoir ce joli livre qui parle de souvenirs, de famille, de mémoire ... Une très belle histoire ! Aifelle est vraiment une vile tentatrice et je vois que tu as aussi aimé ce très beau roman, Mirontaine.

  • Il est beau, il aura marqué ce printemps pour moi.

  • Tu me donne tellement envie de lire tes livres.......

  • C'est chouette si je donne l'envie de lire, c'est le plus beau compliment que l'on puisse faire, je pense à une passionnée de littérature.Merci.

  • Trois soeurs sorcières! yesssss!

  • Il doit être sur ta PAL à l'heure où je commente ;).

  • Yep, yep, yep ! Je suis sur sa route ;)

  • Un beau roman, il faut entrer dedans, prendre le temps de découvrir ces femmes...

  • Je l'ai bien apprécié également, surtout la belle métaphore filée de la toile d'araignée qui se déploie tout au long du roman. C'est un roman tout en délicatesse.

    Une erreur s'est glissée: le film africain est Abouna. Bises:)

  • Tu as raison cette métaphore mérite d'être signalée. Merci Christine pour la précision.

  • Oh ce devait être une belle lecture, bien agréable.

  • Une agréable lecture et de belles descriptions du jardin de Bertha, sympathiques pour ce printemps.

  • Je découvre ton billet avec retard, j'étais un peu débordée ces jours-ci. Ravie qu'il t'ait plu .. il était en bonne place au salon du livre.

  • Je suis contente que ce roman soit mis à l'honneur, il le mérite.

  • Très joli billet :on sent bien que tu es encore imprégnée de l'atmosphère du livre. ;)

  • Tout à fait, je suis baignée dans cette atmosphère!

  • C'est un livre que j'ai repéré dans plusieurs magazines, ce que tu en dis me donne encore plus envie de le lire, moi aussi j'adore la couverture !

  • Elle est très belle cette couverture!

  • Bonjour Mirontaine,ton billet me donne envie de le lire et de faire partie du voyage de ce livre voyageur.Mais est il toujours en partance et auprès de qui dois je m'adresser?

  • Tu dois t'adresser à Aifelle(lien plus haut dans les commentaires) mais pour cela il faut bien souvent avoir un blog ou laisser des commentaires réguliers sur le blog de la personne qui fait voyager le livre.J'espère avoir répondu à ta question.

  • Livre lu et référence à ton article faite... Sentiment mitigé pour moi...

Les commentaires sont fermés.