Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll

avril 2010 003.jpg
Je souhaitais relire Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll avant de voir l'adaptation cinématographique de Tim Burton. Relire ce classique si souvent emporté dans mon sac pour partager le bonheur de sa lecture en classe.

Alice, son histoire n’est un secret pour personne: la fillette s’ennuyant très fort, décide de suivre un lapin blanc qui passait par là, le lapin est doué de parole, scrute sans cesse sa montre en poussant un « I shall be too late ! » de temps à autre. La demoiselle tombe dans le terrier, subit de multiples métamorphoses avant d’ enfin pénétrer dans le Pays des Merveilles. Là, les problèmes commencent vraiment pour la jeune héroïne qui va rencontrer une assemblée de personnages tous aussi farfelus les uns que les autres, qui pour ne rien arranger sont tous fous  …

Je suis déçue par cette relecture et au moment d'écrire ce billet, il m'est difficile de résumer ce livre. Aussi, je me souviens de cette élève ,en peine, face à la classe, au moment de présenter sa fiche de lecture aux  autres enfants.

Comme si l'imaginaire romanesque voulait s'affranchir d'un carcan réel, Lewis Carroll use de la fantaisie et des ressorts de la trame narrative pour nous faire vivre le rêve d'Alice. 
Conte imaginaire qui pose la question de l'identité. Après plusieurs métamorphoses, Alice se demande :

" Mais si je ne suis pas la même, qui donc serais-je ?"

 En filigrane apparaît aussi l'ordre de l'ère victorienne : Alice est punie de ses actes irréfléchis, de son manque de savoir et de ses libres prises de paroles. Les aventures si oniriques d'Alice m'ont un peu lassée...certes les jeux de langages sont très riches mais parfois ce conte frôle le non-sens et je ne suis pas entrée dans le monde merveilleux et ludique d'Alice comme je me l'étais  imaginé dans ma chambre de petite fille.

Aussi en refermant ce roman j'ai pensé à cette petite Sarah m'assurant avoir lu ce livre mais si perplexe une fois le livre refermé.

J'ai choisi une version illustrée par Sir John Tenniel, le premier illustrateur britannique  après Carroll à avoir donné un visage aux créatures du Pays des Merveilles en 1866. Sa vision du Pays des Merveilles a influencé  bon nombre de grands illustrateurs. Ses images en noir et blanc regorgent de petits détails et ont un aspect un peu enfantin, Tenniel offre de petites caricatures très amusantes.

Sir John Tenniel Alice.png

A ce jour, je ne me suis toujours pas enfermée dans une salle obscure en attendant que la magie des effets spéciaux de Tim Burton m'emporte, mais je prends plaisir à feuilleter les différentes éditions d'Alice proposées en librairie.

wonderland2

defi_classique Mariel Les carabistouilles de Marie.jpg

Commentaires

  • Moi j'aime ton cartable ++++++++++++ :)

  • Il ne m'est plus utile!Le travail des enfants du bout du monde arrive dans de grandes sacoches bleues via la poste...

  • Je l'ai relu aussi... Si j'ai beaucoup aimé Alice... j'ai tenté de lire la suite et là, j'ai ressenti la même chose que toi... trop en trop peu de temps pour moi! (Mes billets je sais pas quand... à mon retour probablement!)

  • je me sens moins seule ^_^.

  • C'est marrant, j'étais justement entrain de terminer mon billet sur Alice quand j'ai découvert le tien !

    Je te conseille le film qui est très beau.

  • Je vais lire ton billet de suite alors! J'hésite pour le ciné...

  • Il est dans ma LAL car une amie l'a lu l'an dernier et depuis elle me "tanne" légèrement avec ;)
    Je pense l'emprunter cet été quand j'aurai le cerveau disponible et prêt à s'évader dans le monde de Carroll.

    Quand j'étais enfant, j'avais une version album et je n'avais pas vraiment accroché. Je crois que c'est assez déstabilisant comme histoire et même la version de Disney ne m'a pas laissé un souvenir impérissable. Mais bon, "on" me met la pression donc on verra ce qu'en pense mon cerveau d'adulte ;)

  • Je me souviens que je possédais une édition miniature d'Alice étant petite, je suis certaine qu'elle est au grenier mais Monsieur Mirontaine n'a pas envie de faire des fouilles archéologiques!

  • J'ai lu ce livre il y quelques années et j'ai eu un sentiment assez étrange, un certain mal-être et un malaise pendant toute ma lecture. Je ne sais même pas dire si j'ai aimé ou pas tellement c'est bizarre comme sentiment !

  • Je pense que c'est ce même sentiment que je partage...je cherchais à donner du sens et cela m'empêchait de me concentrer et pprécier cette lecture.

  • Ps : ton cartable me rend nostalgique

  • Je souris...
    je l'ai sorti du placard, je ne l'utilise plus depuis 5 ans, depuis que je suis maîtresse en pyjama!En fait, je ne l'aime plus. Je préfère mes enveloppes éphèmères parvenues via la poste!

  • Enfant, je n'avais pas vraiment aimé cette histoire, trop farfelue pour la fillette sage que j'étais, la relecture fut donc sans surprise.En revanche, j'ai vraiment apprécié le film de Tim Burton, le réalisateur a su me faire découvrir sous un autre jour les personnages de cette histoire. Je te le conseille.Bises

  • Justement, hier soir j'ai eu la possibilité de me rendre au ciné mais...(honteuse) je suis restée plongée dans le roman de Véronique Ovaldé!

  • Wonderland est décidément très fréquenté en ce moment !
    Je viens de lire votre article, j'avais posté le mien ce matin... Je comprends votre sentiment face à cette lecture. J'ai bien aimé être engluée dans le bizarre, mais je persiste à penser que ce n'est pas un rêve que fait Alice, c'est un cauchemar !

  • Tu as raison, c'est plus de l'ordre du cauchemar que du rêve.je vais lire ton billet ;)

  • C'est étrange, mais j'ai toujours eu peur de ce roman de Lewis Caroll sans que je sache trop pourquoi ! Sans doute parce que, comme Élisabeth, Alice est plus proche du cauchemar que du rêve ... Je préfère nettement le dessin animé édulcoré de Walt Disney à cette lecture étrange et désarmante ou au film de Tim Burton qui m'effraie toujours.

  • Je ne me souviens pas avoir vu l'adaptation Disney, honte à moi!J'étais si perplexe à la fin de ma lecture qu mon enthousiasme est retombé pour me rendre au cné. Je verrais bien...

  • Le livre est à prendre avec des pincettes et je comprends le malaise de certains évoqués plus haut.
    Néanmoins, en prof courageuse que je suis, je l'ai étudié avec mes 6ème cette année, et ça a plutôt bien fonctionné! Ca les a amusés... (?!)
    Je les emmène voir le film de Burton la semaine prochaine... On verra bien!

  • C'est un chouette projet d'apprentissage! quand ça passe avec les enfants, c'est une très belle récompense du temps passé aux préps!

  • Je n'ai toujours pas lu ce classique ! Honte sur moi ! J'ai commence sur mon Ipod mais ce genre de lecture ne me satisfait pas alors j'attends de rentrer en France pour me le procurer ! En attendant j'ai vu le film de Burton et j'ai revu le Disney ! ;-)

Les commentaires sont fermés.