Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 15 avril 2010

Cher Amour de Bernard Giraudeau

avril 2010 010.jpg
C’est une lettre d’amour, que Bernard Giraudeau adresse à une mystérieuse "madame T". Il ne la connaît pas et pour la séduire, il déploie sous ses yeux ses carnets de voyage. Des voyages lointains, l’Amazonie, l’Érythrée, le Cambodge... Des voyages immobiles aussi, seul sur une scène de théâtre. Des bribes d’histoires et de destins pour dire l’essentiel, la passion de la vie et la beauté du monde. 
Cher Amour s'adresse à une femme que le narrateur n'a pas encore rencontrée, une femme rêvée, éminemment désirée, qu'il invoque et qu'il attend.
"Je vous aime depuis si longtemps, depuis avant le début, voyez-vous."

 

Je découvre la plume de cet homme boulimique de la vie. Il vole des instants, des visages et s'amuse à inventer des vies. Beaucoup d'exotisme dans ce roman pour fuir un quotidien ordinaire, une belle célébration de l'éphémère. Le voyage est indissociable de l'écriture. Les lettres à Madame T. sont des prétextes au partage. Il sème des grains de sagesse à un moment fort de sa vie, celui de l'immobilisme forcé, sans misérabilisme, face à la maladie. J'ai aimé cette parabole à la fin du livre, celle du peintre qui dessine le portrait d'une femme.   

"Le prendrez-vous ce temps de me lire pour me prolonger un peu en vous?"

 

Une jolie mise en abyme de l'homme en arrêt de jeu, solitaire sur une scène de théâtre.On ouvre son carnet de voyage où il  raconte à Madame T. l’Amazonie, le Chili, les Philippines, son embarquement sur la Jeanne d’Arc comme écrivain de la marine, cite Pessoa et London, évoque Rimbaud et Michaux, lui parle de théâtre, de cinéma, mais elle reste un peu lointaine, comme indifférente:

« Vous êtes une étoile lointaine et moi un amant de papier »

 Il émaille son récit d’autres présences féminines sensuelles parfois perdues dans la vénalité des bordels, de ses amours de traverse... Les femmes de Manille, du Chili sont magnifiques, leurs rêves et leur avenir nous emportent.La dédicace nous rappelle celle de Baudelaire dans Les Paradis artificiels. Cette confidence à la femme irréelle est bouleversante d'intensité et sa magie est de ne reposer que sur la feuille blanche.

Roman publié chez Métaillé.

Commentaires

Voilà un livre qui m'attends dans ma bibliothèque, je l'avais acheté à sa sortie car j'avais adoré les "Dames de Nage".

Écrit par : Mystère | jeudi, 15 avril 2010

C'est le prmier livre que je lis de Giraudeau et je suis très satisfaite par cette lecture. Tu verras c'est un beau roman très attachant et une belle plume.

Écrit par : Mirontaine | vendredi, 16 avril 2010

J'aime beaucoup ce qu'écrit Bernard Giraudeau et j'ai vraiment très envie de lire ce livre-ci aussi!

Écrit par : Mango | jeudi, 15 avril 2010

Il me semble que c'est suite à la lecture d'un de tes billets sur Le Marin à l'ancre, si je ne me trompe, que j'ai eu l'envie de découvrir Giraudeau en tant qu'auteur.

Écrit par : Mirontaine | vendredi, 16 avril 2010

Encore un beau billet comme tu as l'habitude de nous en écrire...Cette lecture me tente, je n'ai encore rien lu de Giraudeau que je ne connais que comme acteur.
Bisous.^-^

Écrit par : christine | vendredi, 16 avril 2010

Merci Christine.J'ai bien apprécié l'univers de ce roman et le style employé par l'auteur. Je suis assez surprise et j'ai très envie de poursuivre avec d'autres romans.

Écrit par : Mirontaine | vendredi, 16 avril 2010

J'ai une collègue de travail qui l'a lu et elle n'arrête pas de m'en parler ! Elle veut à tout prix me le prêter pour que je le lise ... Et ton enthousiasme me donne envie de découvrir un comédien et un homme que j'apprécie particulièrement pour son combat contre la maladie et sa grande pudeur ! Je pense que je vais craquer.

Écrit par : Nanne | samedi, 17 avril 2010

C'était un emprunt en médiathèque sinon je te l'aurais envoyé avec plaisir.Laisse-toi tenter, c'est très beau.
(Je ne t'oublie pas pour "Liberté" de gatlif ;))

Écrit par : Mirontaine | samedi, 17 avril 2010

Ca fait un bon moment que j'ai envie de lire Giraudeau, dont la personnalité est si particulière et charismatique...

Écrit par : Marie | samedi, 17 avril 2010

Je viens de le découvrir en tant qu'auteur et je ne suis pas déçue. Je t'invite à faire de même.

Écrit par : Mirontaine | dimanche, 18 avril 2010

Je l'ai dans ma pal depuis l'année dernière... dédicacé par l'auteur ! que j'ai pu rencontré à un Salon du livre dans ma région. Je ne l'ai pas lu tout de suite, je ne voulais pas m'empresser de le lire.

Écrit par : Lilibook | lundi, 19 avril 2010

Ce doit être une chouette rencontre. Un conseil: n'attends plus! ;)

Écrit par : Mirontaine | lundi, 19 avril 2010

Je l'ai lu il y a quelques mois. J'ai été charmée par sa très belle plume et sa sensibilité.

Écrit par : Leiloona | jeudi, 22 avril 2010

Je suis contente de partager ce plaisir de lire Giraudeau.

Écrit par : Mirontaine | samedi, 24 avril 2010

j'ai beaucoup aimé ce livre, il faudrait que je le retrouve

Écrit par : winner poker | lundi, 20 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.