Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Réfectoire un soir et Une piscine sous la pluie d'OGAWA.

ogawa.jpg
Retrouver la douceur de la plume d'Ogawa le temps de deux nouvelles.
 La première Le réfectoire évoque la rencontre entre une jeune femme et un homme accompagné de son enfant. Tous deux sont plongés dans la contemplation d'un réfectoire le soir. Cette contemplation ravive le souvenir pour l'homme d'une piscine sous la pluie. Avec cette rencontre, Ogawa met en scène les souvenirs et les peurs de l'homme mélancolique. On se retrouve hors du temps, dans la description de moments bouleversants et d'instants précieux. Une belle nouvelle aux accents nostalgiques.
Avec Un thé qui ne refroidit pas, on  découvre une jeune femme, troublée par la mort d'un camarade. Dans l'ambiance étrange de la cérémonie funèbre, elle rencontre quelqu'un qui va faire basculer son quotidien. Ce court récit est un petit bijou. La narration est ciselée d'impressions notamment dans la description de la maison de K. Les personnages semblent être entre deux mondes, sur un fil imaginaire. Les scènes se matérialisent, on partage avec les personnages la tasse de thé et la mousse au citron tant la plume d'Ogawa offre de très belles descriptions. Les petits gestes anodins donnent toute la force au récit.J'ai particulièrement aimé la compagne de K.
Deux charmantes nouvelles sur l'absence et les réminiscences de l'esprit à la manière d'Ogawa que je vous invite à savourer le temps d'un thé!
Merci Christine pour ce délicieux moment d'écriture poétique et la beauté de l'estampe japonaise.

Commentaires

  • J'en garde un beau souvenir moi aussi...

    Bises

  • Tu me conseilles quel autre titre? J'ai lu La Grossesse également. Bises Flo.

  • J'aime l'écriture vaporeuse d'Ogawa et je me plongerai volontier dans la lecture de ses nouvelles.

  • Elles sont très agréables avec une préférence pour la deuxième en ce qui me concerne.

  • Je suis heureuse que tu aies aimé! J'ai apprécié également "Amours en marge" (il ne faut pas s'arrêter au titre),mais je dois avouer que le thé qui ne refroidit pas m'a littéralement captivée et comme toi, en particulier le merveilleux et énigmatique personnage de la compagne de K.

  • La dégustation du thé semble partagée grâce au talent d'Ogawa et sa traductrice.

  • J'aime beaucoup Yoko Ogawa. Je note ces deux nouvelles.

  • Je te les conseille! ;)

  • Il faut absolument que je lise de la littérature japonaise. Cette esthétique m'intrigue au plus haut point.

  • Je découvre petit à petit; j'avoue n'avoir lu que très peu de littérature japonaise jusqu'à présent.

  • Sans hésitation, "La formule préférée du professeur". Ca m'étonnerait que ça ne te plaise pas ! Gros coup de coeur en ce qui me concerne.
    (c'est un roman et c'est assez long par rapport à ses oeuvres en général, juste pour préciser :)

    Bises

  • Merci beaucoup! Je retiens ce titre alors!

  • quel titre!!
    je crois que j'aimerais bien ce bouquin moi, je note!

  • Le titre est surprenant en effet!

  • J'ai lu La Marche de Mina de cet auteur et avais adoré sa plume poétique, je devrais également être séduite par ces nouvelles.

  • Je retiens ce titre aussi ;).

  • J'aimerai beaucoup découvrir cette auteure ! Ca va venir ca va venir !
    Au passage j'aime beaucoup ton blog ! Il est très joli ! Je t'ai ajoute dans mes liens ;-)

  • Merci beaucoup et bienvenue!

Les commentaires sont fermés.