Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 03 mai 2010

Petits contes de Printemps de Sôseki

soseki collage.jpg
Les billets récents de Bladelor et Lau (pourtant sceptiques toutes les deux!) m'ont donné l'envie de me plonger dans ce livre: Petits contes de Printemps de Natsume Sôseki, offert par Katell lors du Swap au long cours 2009.
Je ne connaissais pas l'auteur Sôseki, il fut l'un des grands auteurs japonais du début du XXème siècle, et un des premiers à réaliser dans son oeuvre la synthèse des influences de la littérature japonaise classique et de la littérature occidentale, dont il était fin connaisseur. Il fut d'ailleurs professeur de littérature anglaise à l'université de Tokyo. Son portrait orne les billets de 1000 yens.

   Les textes très courts rassemblés dans ces Petits contes de printemps furent d'abord publiés en feuilleton dans un grand quotidien japonais au printemps 1909: fragments de journal intime, petites tranches de vie du voisinage, souvenirs de sa jeunesse ou encore de son long séjour d'étude en Angleterre (de 1900 à 1903). Sôseki s'y révèle un maître de la forme brève et de l'économie. Et la délicatesse de touche, la finesse d'observation, la précision et l'attention aux détails, même les plus ténus, qui caractérisent toute son oeuvre font ici tout simplement merveille. 
   Chaque petit texte s'apparente à une miniature colorée et vivante du quotidien au Japon. La richesse du vocabulaire sur les us et coutumes du pays, le mobilier (cha no ma-l'espace de vie, fusuma-cloison mobile, shôji-cloison coulissante), la cuisine japonaise (le zôni-plat typique du jour de l'an) apportent un dépaysement fort plaisant et une immersion agréable dans la culture japonaise.
De plus, l'auteur nous offre ses impressions sur la culture occidentale lors d'un séjour à Londres dans "L'Odeur du passé".
 Certains de ces contes sont tendres("La  tombe du chat") et ironiques ("Jour de l'an"), d'autres un peu plus désabusés.
 Les petits contes de printemps s'amusent des registres littéraires : récits, chroniques, nouvelles, paraboles ou contes. Le personnage central est l' écrivain, présenté comme une sommité à qui l'on rend visite ("Jour de l'an", "Le faisan").
Pourtant, dans quelques nouvelles isolées, Sôseki nous apprend à nous méfier de la réalité. Sous couvert des apparences,un souvenir d'enfance peut devenir un conte fantastique ("Le Serpent"). Dans ces récits du quotidien et de l'ordinaire, il mélange le réalisme et le fantastique. Il s'amuse également des genres et trompe le lecteur dans cette frontière si mince entre le vrai et le réel. 
Cette lecture fut très plaisante. Chaque conte décrit un certain minimalisme positif  et j'aime beaucoup ces petits tableaux d'une culture qui me plait tant.Je suis sous le charme de ces petits contes dont la beauté réside essentiellement sur le style , plus que sur le contenu.
Merci Katell.

Petits contes de printemps, Sôseki, Traduits du japonais par Elisabeth Suetsugu, Philippe Picquier (Picquier Poche), 2003.

Commentaires

Très envie de le découvrir celui-ci, je pense que je serais aussi sous le charme.
Si tu ne l'as pas déjà lu, Le livre du thé devrait te plaire.

Écrit par : emmyne | lundi, 03 mai 2010

Je n'ai pas encore lu Le Livre du thé, tu fais bien de me remémorer ce titre!

Écrit par : Mirontaine | mardi, 04 mai 2010

Comme toi, Ogawa m'a entraînée vers Sôseki, que j'ai lu et aimé il y a quelques années dans le roman "Et puis".J'ai envie de lire "L'Oreiller d'herbes sèches".
Merci pour ton joli billet raffiné selon ton habitude. :)

Écrit par : christine | lundi, 03 mai 2010

Merci Christine, j'ai envie de poursuivre aussi avec d'autres titres!

Écrit par : Mirontaine | mardi, 04 mai 2010

J'ai beaucoup aimé "Je suis un chat" de Soseki... et je suis sur de tomber sous le charme de ces petits contes. Dans le chat, il y avait déjà ces superbes références à ce Japon qui m'attire tant, des références culturelles et littéraires. Alors là avec des bribes de vraie vie cela ne peut qu'être intrigant!
Tu avais lu l'extrait sur le mochi? http://alphabetalimentaire.blogspot.com/2009/11/ce-diable-de-mochi-se-dit-le-chat-de.html

Écrit par : VanessaV | lundi, 03 mai 2010

Merci pour ce lien! Je vais le lire de ce pas...

Écrit par : Mirontaine | mardi, 04 mai 2010

J'aime toujours autant tes photos de présentation :)

Écrit par : Celsmoon | lundi, 03 mai 2010

Oh merci Celsmoon, j'aime bien recréer un univers visuel autour du livre! je m'amuse ^_^.

Écrit par : Mirontaine | mardi, 04 mai 2010

Bon, ton billet compense nos déceptions à toutes les deux ! Moi je suis restée de marbre et désolée de ne pas avoir accrochée. Ce n'est pas pour moi tout simplement !

Écrit par : bladelor | lundi, 03 mai 2010

Oui voilà... on reste toujours un peu désolée de n'avoir pu accrocher au style d'un auteur. Heureusement la PAL est grande!

Écrit par : Mirontaine | mardi, 04 mai 2010

Elles sont très belles tes photos de présentation des romans.
J'ai "la grand mère de Jade" à t'envoyer, peux tu me donner par MP tes coordonnées.

Écrit par : 94sophie947708 | lundi, 03 mai 2010

Mail adressé! Bienvenue ici!

Écrit par : Mirontaine | mardi, 04 mai 2010

J'ai un recueil de haïkus de lui, qui est une petite merveille. Je tenterai bien celui-ci un jour.

Écrit par : Aifelle | mardi, 04 mai 2010

J'aimerais découvrir les haïkus de cet auteur!

Écrit par : Mirontaine | mardi, 04 mai 2010

Veux-tu que je t'envoie je suis un chat, alors, à défaut de l'autre ?

Écrit par : VanessaV | mardi, 04 mai 2010

Oh oui, je veux bien! Merci!!!

Écrit par : Mirontaine | mercredi, 05 mai 2010

J'aime beaucoup Sôseki que j'ai commencé à lire il y a quelques années avec "Oreiller d'herbes" que j'ai tout simplement adoré. J'ai ensuite lu, les "petits contes..." et "à travers la vitre". J'ai dans ma liste "je suis un chat". Un vrai bonheur l'écriture contenue et poétique de Sôseki !

Écrit par : alma lilia | mardi, 04 mai 2010

Bienvenue sur ce blog! ton commentaire me donne l'envie de me plonger dans sa bibliographie.

Écrit par : Mirontaine | mercredi, 05 mai 2010

Moi qui suis une vraie quiche en ce qui concerne la littérature japonaise, je pense que ce serait une bonne entrée en matière. Tentant en tout cas !

Écrit par : Mélopée | mardi, 04 mai 2010

Oui, le style est agréable pour une entrée en matière!;)

Écrit par : Mirontaine | mercredi, 05 mai 2010

Je ne connaissais pas du tout.

Écrit par : Lilibook | mercredi, 05 mai 2010

Heureuse de te faire découvrir ce titre.;)

Écrit par : Mirontaine | jeudi, 06 mai 2010

Commencé dans le train. J'aime beaucoup. Certains textes me rappellent un peu "Le maître de thé" d'Inoué. Et j'ai "Oreiller d'herbes" sur ma LAL comme l'était ce livre. Ton billet a donné l'impulsion qu'il me fallait pour l'emprunter à la biblio. Pas de regret :) Merci !

Bises

Écrit par : Flo | jeudi, 06 mai 2010

Heureuse de t'avoir donné l'envie de découvrir ce livre!Je vais m'intéresser au Livre du thé.

Écrit par : Mirontaine | mardi, 11 mai 2010

Je suis particulièrement attirée par ce recueil: sa couverture, l'atmosphère et l'univers qui semble s'en échapper...

Écrit par : lancellau | vendredi, 07 mai 2010

L'atmosphère est assez sympathique et dépaysante!

Écrit par : Mirontaine | mardi, 11 mai 2010

Je suis contente de lire ton avis charmé parce que je suis déçue comme Bladelor de ne pas avoir accroché à ces contes...

Écrit par : Lau | mardi, 11 mai 2010

Tous les goûts sont dans la nature! ;)

Écrit par : Mirontaine | mardi, 11 mai 2010

Les commentaires sont fermés.