Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 08 mai 2010

Les Raisons du doute de Gianrico Carofiglio.

Carofiglio.jpg
(Mon mug "La Mamma"!)
Lire un roman policier: exercice très rare mais ce livre se passe à Bari (Sud de l'Italie), l'auteur Gianrico Carofiglio a plutôt bonne presse dans son pays alors je me suis lancée!
Voici un legal thriller c'est-à-dire un polar qui se passe dans le monde judiciaire, ses avocats et ses procès. Guido Guerrieri doit défendre en appel un homme condamné pour trafic de drogue. Lorsqu'il se rend à la prison, il ne tarde pas à reconnaître le jeune adolescent qui l'a malmené dans son enfance, le fameux "Fabio Ray-Ban", l'agitateur fasciste (ou pas) de son état. Comment défendre un homme qui vous a empoisonné l'enfance? Guerrieri va longuement hésiter avant de prendre sa décision. Quand la femme de Paolicelli, Natsu la belle eurasienne, entre dans son bureau, il n'hésitera plus longtemps.Une autre histoire va se tisser, celle de la vie intime de l'avocat. On assiste aux plaidoieries mais aux états d'âme de l'homme de loi, on le suit  dans les dédales du tribunal pour mieux connaître son univers.
L'auteur, avocat anti-mafia,donne à son personnage une belle épaisseur psychologique: l'homme face aux désillusions de son métier.Un homme qui aspire à la paternité,celle que possède Paolicelli. Lui volera-t-il cette paternité? Les pages se tournent assez rapidement, le rythme se veut dynamique, l'intrigue se devine.
Mon intérêt s'est porté sur cet homme profondément humain, ses références littéraires notamment Les Belles endormies  de Kawabata (un très bon souvenir de lecture), sa visite dans la librairie Osteria Del Caffelatte...
 « J’ai toujours détesté les gens qui pleurnichent sur leur sort.
Je décidai donc d’aller acheter un livre.
"A l’heure qu’il était - 23 heures – il n’y avait qu’un seul endroit où acheter des livres et bavarder un peu. L’Osteria del Caffelatte qui malgré son nom est une librairie.
Elle ouvre le soir à 22 heures et ferme le matin à 6 heures. Le libraire, Ottavio, est un ancien professeur de lycée insomniaque chronique. Il a détesté avec ténacité son métier d’enseignant pendant tout le temps qu’il a été contraint de l’exercer.
Il y a toujours du monde à l’Osteria del Caffelatte. Pas beaucoup, mais tout le temps. Des individus bizarres, bien sûr, surtout des individus normaux. Qui sont plus étranges que les autres puisqu’ils achètent des livres à 4 heures du matin.
La librairie possède trois tables et un petit comptoir de bar. Quand on en a envie,on peut consommer une boisson et un morceau des gâteaux
qu’Ottavio prépare l’après-midi. Au petit matin, il est possible de prendre un petit déjeuner composé de ces mêmes gâteaux et d’un café au lait. A l’heure de la fermeture, Ottavio vous offre le gâteau entamé, vous salue et fume devant l’entrée son unique cigarette de la journée. Après quoi, il fait un tour dans la ville qui se ranime et va se coucher au moment où les autres commencent à travailler, parce qu’il ne parvient à dormir que le jour."
Roman publié au Seuil, traduit de l'italien par Nathalie Bauer.
MERCI MANGO!
bannière 3.jpg

Commentaires

Tu as bien raison d'avoir choisi ce passage! Cette librairie, c'est ce qui m'a le plus marquée dans ce livre!

Écrit par : mango | samedi, 08 mai 2010

Merci encore Mango, je lis très peu de policiers, voire pas du tout. Mais au final je ne suis pas déçue! cependant le chapitre sur cette librairie reste mon préféré!

Écrit par : Mirontaine | dimanche, 09 mai 2010

Le genre policier me fait hésiter...

Écrit par : clara | dimanche, 09 mai 2010

Je comprends et partage ton avis. D'ordinaire, je ne retiens pas les titres mais là, il était parfait pour mon défi de littérature italienne! J'ai bien aimé car l'auteur donne la part belle au personnage d'avocat et le point de vue masculin me séduit assez!

Écrit par : Mirontaine | dimanche, 09 mai 2010

Comme toujours, ton commentaire me donne envie de lire ce roman et surtout de découvrir cette librairie !Bises :)

Écrit par : christine | dimanche, 09 mai 2010

J'ai passé un bon moment et fus même surprise car d'ordinaire ce n'est pas mon style de lecture. Bises Christine.

Écrit par : Mirontaine | lundi, 10 mai 2010

Oui, la librairie...
En fait pas vraiment un roman policier, mais beaucoup d'Italie!parfait pour ton challenge personnel!

Écrit par : keisha | dimanche, 09 mai 2010

Le côté policier ne ressort pas tant que cela, tu as raison et c'est justement la raison pour laquelle j'ai aimé ce livre.

Écrit par : Mirontaine | lundi, 10 mai 2010

Comme toi je lis très peu de policier mais ton extrait donne envie de le lire ! De toute façon dès qu'un passage parle d'un livre ou d'une librairie...
Bon dimanche Mirontaine !

Écrit par : L'or des chambres | dimanche, 09 mai 2010

Merci L'or! Pas trop ma tasse de thé le policier mais là ça passe très bien grâce à la psychologie des personnages!

Écrit par : Mirontaine | lundi, 10 mai 2010

Il est présenté comme un "legal thriller" mais je n'ai pas beaucoup vu le côté thriller, justement, alors que les non-amateurs de littérature noire se rassurent, ça peut plaire à tout le monde, selon moi ;-)
Et j'avais bien évidemment noté le même passage :D

Écrit par : kali | dimanche, 09 mai 2010

Tu as raison de souligner le genre auquel appartient ce livre et pourtant si peu "thriller" en soi.

Écrit par : Mirontaine | lundi, 10 mai 2010

J'entends beaucoup parler de ce livre et pourtant je ne sais pas si je suis tentée ou pas, la librairie fait pencher la balance vers le oui...

Écrit par : Emilie | lundi, 10 mai 2010

J'ai passé un bon moment et ma lecture fut aussi rapide. Je n'avais pas vraiment l'impression de lire un roman policier.

Écrit par : Mirontaine | mardi, 11 mai 2010

C'est un roman que j'ai apprécié en raison de l'absence de violence et pour le personnage qui m'a été de suite très sympathique ... J'en ai conservé un excellent souvenir !
P.S. : J'ai bien reçu ton petit colis ... Merci pour tout et à très vite ;-D

Écrit par : Nanne | lundi, 10 mai 2010

Contente que tout soit bien arrivé! Je garde "Petite allume un feu" pour les vacances, c'est possible? J'aime bien avoir le temps pour lire de gros romans mais j'ai peur de monopoliser ton livre trop longtemps...

Écrit par : Mirontaine | mardi, 11 mai 2010

whouhhh, "légal thriller", je ne connaissais pas... ça ne me tente pas trop à première vue mais sait-on jamais...

Écrit par : Violette | samedi, 15 mai 2010

Je me suis laissée tenter et je n'ai pas regretté!;)

Écrit par : mirontaine | lundi, 17 mai 2010

c'est un roman très bien présenté qui me ferait presqu'envie maintenant que j'ai lu ton billet Je découvre ton blog avec bonheur Bonne continuation et peut être à bientôt

Écrit par : Bénédicte | dimanche, 16 mai 2010

Bienvenue Bénédicte!

Écrit par : mirontaine | lundi, 17 mai 2010

Bonjour mirontaine, j'ai vu une bonne critique chez Cuné. J'attends qu'il sorte en poche. Les auteurs de polar italien (celui ci je ne le connais pas) valent la peine d'être découverts. Bonne fin d'après-midi.

Écrit par : dasola | vendredi, 21 mai 2010

C'est un très bon moment de lecture même si je ne suis pas adepte du genre, les avis sont quasi unanimes pour ce livre.

Écrit par : mirontaine | mardi, 25 mai 2010

Très en retard sur ma réponse, mais je te rassure de suite, tu peux conserver ce livre tout le temps qu'il te faut pour le lire tranquillement ! Aucune contrainte de temps ... On n'est pas esclave du temps et du plaisir de lire (c'est antithétique !).

Écrit par : Nanne | jeudi, 27 mai 2010

Je l'aurai dans quelques jours,je vais enfin pouvoir le lire. Je connais déjà "Le passé est une terre étrangère".

Écrit par : Mireille | samedi, 10 mars 2012

Rhho ton superbe mug nonna de Larissa Bertonasco!!!

Écrit par : VanessaV | jeudi, 18 septembre 2014

Les commentaires sont fermés.