Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 17 mai 2010

Vent printanier d'Hubert Haddad.

haddad.jpg
C'est du point de vue de l'enfance que les nouvelles de Vent Printanier (nom de code de la rafle du Vel d'hiv) évoquent l'épouvantable connivence de Vichy avec la solution finale. De retour sur les lieux de l'impensable, Hubert Haddad écrit ces histoires vraies de tout leur poids d'imaginaire, vraies des milliers de fois à Drancy ou ailleurs, et aujourd'hui comme en filigrane dans les regards effrayés des exclus sur un monde en lente perte d'humanité.
Quatre nouvelles... "Méranda ou le devoir de mémoire", rencontre entre un vieil antiquaire et la peur du pitchipoï (la destination inconnue) chez Miranda, spectre qui hante les nuits d'Adèle. A la poursuite du chat muche, la frayeur s'invite et les réminiscences de la guerre affluent.
"Vent Printanier", un jour de Printemps, Michaï, vieux musicien ambulant rescapé des camps, se retrouve devant la gare de Bobigny. Un campement de Tziganes vient d'être explusé pour les commémorations de la déportation. Le vieil homme y rencontre un petit garçon en quête des siens, Nicolaï...
"Michaï jeta un coup d'oeil sur l'esplanade abandonnée. Un feu éteint entre quatre pierres, des chaussettes accrochées à un fil, un bidon d'eau, des baguettes de pain détrempées... L'explusion avait dû être expéditive. C'était presque toujours ainsi: les autorités locales chassaient les descendants des martyrs pour honorer ceux-ci en paix".
"La Nuit du fou ou les sonneurs de l'ancien monde" explore les souvenirs d'un photographe de Murnau en quête des siens.
"Maintenant retiré, plus que jamais actif, il poursuivait sa prospection à travers les épiphanies d'un chaos: l'extraction quotidienne de ces faces de martyrs en lesquelles il voulait  se persuader à chaque agrandissement d'avoir reconnu enfin ses père et mère, à l'imitation du talisman de l'orphelinat, photographie prise jadis ici-même, dans cette boutique du quartier de la Mortaise, près de trois quarts de siècle plus tôt."

Ecrivain, poète, romancier, Hubert Haddad revient sur cette page sombre de l'Histoire de France. Partout dans le monde, subsiste cette crainte. Chaque individu qui subit la contrainte et la violence apporte son témoignage. C'est l'histoire d'une rencontre entre de vieilles personnes qui ont vécu La Rafle et des enfants d'aujourd'hui. Le point de vue de l'enfant est abordé de manière très poétique.Les craintes subsistent, les expulsions sont différentes mais elles existent toujours sous couvert d'autres principes.

La nouvelle "Vent Printanier" a pour origine un fait divers réel, qui évoque l'expulsion d'un camp de tsiganes d'un campement où doit avoir lieu la commémoration de la déportation. Beaucoup de cynisme dans cet évènement quand on sait que les tziganes ont été emportés également par ce "vent printanier".

Très belle lecture à partager avec les enfants, en classe ou ailleurs...

Nouvelles publiées chez Zulma, Diffusion Seuil, mai 2010.

 
 

Commentaires

Bonjour Mirontaine,
ça fait longtemps que j'ai envie de lire des livres de Haddad, surtout ses "nouveaux magasins d'écriture", celui-ci à l'air vraiment très très bien, ce que tu en dis me donne vraiment envie de le lire...

Écrit par : Mystère | lundi, 17 mai 2010

Tu as attiré mon attention sur ce titre! Je suis allée me renseigner sur la toile et j'ai noté le titre, merci!
Pour Vent de Printemps, c'est un tout petit recueil de nouvelles qui se lit très vite!

Écrit par : mirontaine | lundi, 17 mai 2010

Je ne sais pas que cet auteur avait publié de nouvelles sur ce sujet. Et comme j'aime les nouvelles, je note!

Écrit par : clara | lundi, 17 mai 2010

Je ne sais pas que cet auteur avait publié de nouvelles sur ce sujet. Et comme j'aime les nouvelles, je note!

Écrit par : clara | lundi, 17 mai 2010

Elles se lisent très vite. Le thème est assez sombre mais l'écriture poétique apporte beaucoup de légèreté.;)

Écrit par : mirontaine | mardi, 18 mai 2010

Toujours un beau commentaire , qui me donne une envie irrésistible de lire l'ouvrage proposé. Je vais sans doute être émue comme pour "paroles d'étoiles", lu après l'un de tes billets.

Écrit par : christine | lundi, 17 mai 2010

Oh...si j'avais su, je l'aurais mis dans l'enveloppe...

Écrit par : mirontaine | mardi, 18 mai 2010

Une couverture très attirante et un recueil de nouvelles dont le thème m'attire, je le note!

Écrit par : Emilie | mercredi, 19 mai 2010

C'est superbement bien écrit, tu verras.;)

Écrit par : mirontaine | mercredi, 19 mai 2010

Tu viens de me faire découvrir un recueil de nouvelles qui me parlent par leur sujet commun, Mirontaine ! Une autre manière de dire, de raconter, de se souvenir, de perpétuer pour ne pas oublier l'indicible ... Merci à toi pour cette précieuse lecture que je note.

Écrit par : Nanne | mardi, 25 mai 2010

Je peux te le faire parvenir si tu le souhaites Nanne ;).

Écrit par : mirontaine | mardi, 25 mai 2010

Très en retard et je te remercie de ton offre, mais je me suis fait plaisir en cédant à la tentation divine de l'avoir dans ma PAL ! Aussitôt lu ton billet, aussitôt acheté en librairie ...

Écrit par : Nanne | samedi, 12 juin 2010

Je comprends ton empressement! ;)
Ce sera avec un autre livre alors.Bises Nanne.

Écrit par : Mirontaine | samedi, 12 juin 2010

Les commentaires sont fermés.