Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 20 mai 2010

Romicide de Gianni Pirozzi.

Romicide.jpg
Romicide...un roman proposé par le club de lecteurs de la librairie  Dialogues! . Un polar sur le monde des Roms ne pouvait m'échapper! Voici la réédition de ce livre, qui fut récompensé par le prix du premier polar SNCF en 2001.
Romicide est une immersion, assez sombre, dans le milieu des Roms. Bertrand Rozenn est chargé d'enquêter sur un meurtre particulièrement sordide. Un rom hongrois est retrouvé torturé à la périphérie de Rennes. Rozenn s'obstine à résoudre cette enquête et prend comme indic Augusto Rinetti, le gardien du terrain où vivent les gens du voyage. 
Gianni Pirozzi propose le portrait attachant d'un homme à la dérive. Rinetti, l'homme divorcé, est prêt à tout pour conserver son droit de visite pour son fils Pietro.
"Un bruit de voiture qui s'arrête devant la caravane. Sa femme tourne alors le visage vers lui, elle ne dort pas. D'un geste de la main, Kertesc  lui intime l'ordre de rester à sa place. Il se lève et va ouvrir. Debout sur le marchepied des caravanes, les hommes sont restés pour regarder la cérémonie, les bras croisés. Les hommes et les enfants n'ont pas le droit de regarder aux fenêtres."

Nous sommes plongés dans le monde parallèle du voyage, le décor austère est posé. Gianni Pirozzi cultive l'économie des mots. En une seule phrase, le drame prend place. Qui était le vieux Kertesc? Ce vieil homme aux pieds brûlés, ce Rom qui n'en finit jamais de mourir tant la mémoire réclame du temps et sa justice également. La Bretagne, en arrière-plan, est une terre propice pour accueillir cette histoire d'amour et de mort. Tous les personnages qui peuplent Romicide, portent un lourd secret.

Pirozzi offre une très belle immersion au coeur du peuple tsigane. La rudesse des campements et la richesse de leurs talents sur fond de coutumes sont relatées du point de vue d' un Gadjo. Beacoup  de stéréotypes sur le monde des Roms véhiculent, plus ou moins péjoratifs, dans ce polar. Mais Gianni Pirozzi, travailleur social,a un beau passeport pour explorer les marges et montre dans ce roman, la puissance des cellules familiales, bénie des dieux.

Avec le personnage d'Abdi, l'auteur s'intéresse encore davantage à la mosaïque de notre continent et évoque ainsi le sujet des  sans papiers. Etre sans papier sur le territoire français, c'est une expérience terrible. Etre Rom et sans papier, c'est pire encore. De toutes les populations migrantes, ce sont les Roms qui cristallisent le plus de fantasmes : cambriolages, trafic et esclavage d'enfants, mendicité... Les expériences de vie auprès d'eux apportent  une toute autre vision.

Ce livre se lit comme on regarde un film d'Emir Kusturica, face à la pauvreté et la rudesse des décors, une richesse humaine explose.

Roman publié chez Payot Rivages.

Livre lu dans le cadre « Dialogues croisés »dialogues croisés.png

   

Découvrez la playlist ROM avec Django Reinhardt

 

 

Commentaires

Tu le conseilles ?

Écrit par : clara | jeudi, 20 mai 2010

Oui! mais peut-être plus pour les passionnés comme moi du peuple tsigane. Le côté polar n'est pas ce qui m'intéresse le plus pourtant. Mais j'ai vraiment passé un bon moment avec ce livre.

Écrit par : mirontaine | jeudi, 20 mai 2010

Je l'ai vu sur quelques blogs, il pourrait m'intéresser, je ne connais pas très bien le monde tsigane, à part les aspects très folkloriques ..

Écrit par : Aifelle | vendredi, 21 mai 2010

Il peut voyager si tu le souhaites ;).

Écrit par : mirontaine | vendredi, 21 mai 2010

J'ai bien envie de le lire,je suis assez attirée par ce monde des Roms que je connais mal et sur lequel j'entends toujours beaucoup de choses négatives.
Merci Mirontaine pour le Carofiglio!Surveille aussi ta BAL.Bises :)

Écrit par : christine | vendredi, 21 mai 2010

Ma Bal renfermait un joli présent ce midi! Mille mercis!Bises.

Écrit par : mirontaine | mardi, 25 mai 2010

J'aime beaucoup tout ce qui a trait aux tsiganes même si je reconnais n'avoir pas lu grand choses les concernant pour le moment. Je trouve que le choix du polar est vraiment intéressant!

Écrit par : Emilie | vendredi, 21 mai 2010

Il est chouette, tu ne le regretteras pas.

Écrit par : mirontaine | mardi, 25 mai 2010

Bonjour, je l'ai remarqué dans ma librairie, je note. Le contexte change et sort des sentiers battus. Bonne après-midi.

Écrit par : dasola | vendredi, 21 mai 2010

Je suis contente si ce livre trouve ses lecteurs!

Écrit par : mirontaine | mardi, 25 mai 2010

Un sujet qui te tient à coeur !

Écrit par : cathulu | vendredi, 21 mai 2010

Tout à fait! ;)

Écrit par : mirontaine | mardi, 25 mai 2010

"Ce livre se lit comme on regarde un film d'Emir Kusturica" : tu piques ma curiosité !!!

Écrit par : bladelor | samedi, 22 mai 2010

Contente de faire partager mon plaisir et ma découverte à cette lecture!

Écrit par : mirontaine | mardi, 25 mai 2010

Ce livre a l'air intéressant et même indispensable en ce moment où les tentations de xénophobie s'accroissent... J'aime bien les romans qui incitent à accepter la différence.

Écrit par : Marie | mardi, 25 mai 2010

Il apprend beaucoup ce livre ;).

Écrit par : mirontaine | mardi, 25 mai 2010

il me tente bien aussi ce livre ;)

Écrit par : nesto | mardi, 25 mai 2010

Lance-toi, c'est un bon polar!

Écrit par : mirontaine | mardi, 25 mai 2010

tout à fait d'actualité ce roman!

Écrit par : poker gratuit | lundi, 20 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.