Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 17 juin 2010

L'Amour secret de Paola Calvetti.

Calvetti.jpg

 

"Sans savoir à notre insu, le temps, pour nous consoler, étend un voile sur ce que nous appelons la vérité. Elle était là depuis quelques minutes, et je n’ai trouvé mieux que de lui adresser un sourire chaleureux. De ceux que j’ai appris à doser. Il fallait surtout que je cesse de fixer ce grain de beauté placé à quelques centimètres de sa lèvre supérieure. Un défaut, aurais-tu dit, qui m’a ramené trente ans en arrière. Un détail insignifiant, au charme affecté et absurde, mais puissant comme une rafale de vent. "

 

 Dans son premier roman, Paola Calvetti aborde son sujet de prédilection : l’amour, rendu plus fort par les obstacles, et capable à lui seul de bouleverser nos vies ordinaires. Tout comme dans L’amour est à la lettre A, Paola Calvetti emprunte au genre épistolaire. Constanza prend sa plume pour écrire à Gabriella, une vieille amie, pour lui conter sa rencontre avec Lucrezia. Celle-ci est la fille de son amant récemment décédé, Andrea.  Célèbre violoncelliste, elle a découvert dans une petite boite les nombreuses lettres qu'elle lui a écrit durant toute sa vie. Surprise, la musicienne décide de rendre visite à  cette femme. Parsemée au fil de l’histoire, la correspondance entre Andrea et Costanza apporte un semblant de dialogue sur le fil du temps. 
 La Milanaise Paola Calvetti a longtemps été journaliste à La Repubblica, et écrit aujourd’hui dans le Corriere della Sera. De 1993 à 1997, elle a dirigé le bureau de presse du théâtre de la Scala de Milan.

J'avais apprécié L'Amour à la lettre A, même s'il me laisse désormais un vague souvenir. J'étais donc assez heureuse de retrouver la plume de Paola Calvetti. Pourtant, ma lecture fut laborieuse. Les choix narratifs m'ont surprise. L'amante Costanza se confie à son amie Gabriella tout en s'adressant à Lucrezia. Heureusement, elle vouvoie la jeune fille, ce qui permet de mieux saisir la trame narrative. Ce procédé stylistique est assez déroutant.Le roman est bâti comme une symphonie, tout est bien orchestré au fil des pages Prélude, Premier Mouvement, Entracte, Deuxième Mouvement, Entracte... Les lieux sont également très agréables : La Provence en l’occurrence mais aussi la Bretagne.

Tous les éléments sont réunis pour offrir un bon moment de lecture et pourtant, je suis restée en dehors des confidences de Costanza. Les ressorts du genre épistolaire sont mal définis à mon sens et n'apportent rien à la narration. C'est une histoire pleine de douceur, les personnalités féminines sont remarquables mais la forme narrative dessert  cette histoire d'un amour secret. La fin du roman est beaucoup plus aérienne mais néanmoins insuffisante pour colorer ce trio de personnages.

En revanche, l'amour de la musique est évoqué avec beaucoup d'élégance.

"Aimer un homme marié, c’est apprendre à composer. On cultive l’art de retenir, résumer, enfermer dans des limites spatiales et temporelles. Il y a eu des périodes où mon amour n’était que douleur. Je vivais à la fois sa présence physique et son éloignement affectif. Une pure contradiction. La souffrance m’accompagnait tout au long de la journée, plantée dans ma poitrine, à l’endroit où je sentais auparavant palpiter de doux et naïfs papillons. Parfois il me suffisait d’entendre une note de musique ou de croiser quelqu’un qui me faisait penser à lui pour que le minuscule bien-être que je croyais avoir conquis se dilue dans la mélancolie."

 

Je remercie Suzanne et Presses de la cité pour l'envoi de ce roman.

suzanne.jpg

 

 

Commentaires

je l'ai fini !

je rédige mon billet tout à l'heure... je reviendrais lire ton avis ensuite!

Écrit par : clara | jeudi, 17 juin 2010

Je viens lire ton billet dans la journée alors!

Écrit par : Mirontaine | vendredi, 18 juin 2010

je le commence aujourd'hui et reviendrai lire ton billet en détail un peu plus tard ;-))

Écrit par : Sandrine(SD49) | jeudi, 17 juin 2010

Bonne lecture, j'ai presque envie de te dire "accroche-toi".

Écrit par : Mirontaine | vendredi, 18 juin 2010

Pour ma part j'avais abandonné le précédent roman donc je ne tenterai même pas celui-ci !

Écrit par : bladelor | jeudi, 17 juin 2010

Je comprends ;).

Écrit par : Mirontaine | vendredi, 18 juin 2010

La Bretagne était déjà présente dans l'amour est à la lettre A.
Je vois que tu as aussi été déroutée et pas très emballée, non?

Écrit par : keisha | jeudi, 17 juin 2010

Pas très emballée en effet, j'ai failli abandonner.

Écrit par : Mirontaine | vendredi, 18 juin 2010

Je n'ai pas encore lu de billet enthousiaste sur ce livre.

Écrit par : saxaoul | jeudi, 17 juin 2010

Effectivement, la blogosphère semble unanime.

Écrit par : Mirontaine | vendredi, 18 juin 2010

Je ne connais pas cet auteur mais je crois que ce n'est pas avec ce livre que je vais le découvrir

Écrit par : zorane | jeudi, 17 juin 2010

"L'Amour est à la lettre A" est peut-être mieux que celui-ci.

Écrit par : Mirontaine | vendredi, 18 juin 2010

On dirait bien que Clara radote :-))
Je suis un peu dépitée de ne lire que des avis mitigés car je dois le lire bientôt.

Écrit par : sylire | jeudi, 17 juin 2010

J'attends ton avis Sylire!

Écrit par : Mirontaine | vendredi, 18 juin 2010

Tu as donc un avis mitigé...J'ai quand même envie de le lire, car j'avais beaucoup aimé l'amour est à la lettre A.Bises:)

Écrit par : christine | vendredi, 18 juin 2010

Il prend la route prochainement! Bises.

Écrit par : Mirontaine | vendredi, 18 juin 2010

en bonne place dans ma pal, ça sera mon premier roman de l'auteure

Écrit par : esmeraldae | vendredi, 18 juin 2010

J'espère que ton avis sera moins mitigé que le mien.

Écrit par : Mirontaine | vendredi, 18 juin 2010

Aïe aïe aïe, je l'air reçu... Tous ces avis négatifs ne me disent rien qui vaille...

Écrit par : Isabelle | vendredi, 18 juin 2010

Fais-toi ta propre impression, parfois nous pouvons apprécier même si la blogo semble unanime.:)

Écrit par : Mirontaine | lundi, 21 juin 2010

Je viens de le recevoir... beaucoup d'avis négatifs mais je veux le lire, on verra bien!

Écrit par : Emilie | dimanche, 20 juin 2010

J'attends ton billet alors!

Écrit par : Mirontaine | lundi, 21 juin 2010

Joli billet ! Mon avis est assez proche, ce roman aurait pu être une réussite, mais il n'est pas très convaincant. Dommage !

Écrit par : Schlabaya | jeudi, 01 juillet 2010

Coucou Mirontaine, je viens de m'acheter L'amour à la lettre A séduite par la quatrième de couverture et cette histoire de librairie et de livres, j'avoue que j'ai un peu hésité... mais bon je ne résiste pas aux histoires de livres et de librairies !!!!! Je vais bien voir, j'espère passer un bon et chaleureux moment... Bref c'est en cherchant des renseignements sur ce livre et son auteur que je suis arrivée chez toi !

Écrit par : Mingingi des prairies | dimanche, 05 février 2012

Coucou Mirontaine, je viens de m'acheter L'amour à la lettre A séduite par la quatrième de couverture et cette histoire de librairie et de livres, j'avoue que j'ai un peu hésité... mais bon je ne résiste pas aux histoires de livres et de librairies !!!!! Je vais bien voir, j'espère passer un bon et chaleureux moment... Bref c'est en cherchant des renseignements sur ce livre et son auteur que je suis arrivée chez toi !

Écrit par : Mingingi des prairies | dimanche, 05 février 2012

Les commentaires sont fermés.