Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 22 juin 2010

La Délicatesse de David Foenkinos.

david.jpg

Première rencontre avec David Foenkinos pour ce huitième roman La Délicatesse. Une écriture très surprenante dont voici l'intrigue: un marque-page est placé à la page 321 d'un roman russe que lisait Nathalie. A ce stade de la lecture, son mari part faire son jogging. Quelques heures plus tard, Nathalie apprendra que son mari ne sera pas de retour. Il a été fauché par une voiture. "Instinctivement, elle mit un marque-page dans son livre et se précipita dehors". Le marque- page scinde sa vie en deux.

"Que fallait-il faire ? Peut-on poursuivre la lecture d’un livre interrompu par la mort de son mari ?"

 

La vie reprend son cours.

Et puis un beau jour, un homme pourtant insignifiant, Markus, passe par là et elle l’embrasse sans réfléchir! Une histoire tendre  racontée par un auteur doué pour saisir la magie de chaque instant avec un humour très décalé. Foenkinos évoque l'amour d’un type au physique plutôt désagréable mais attachant, d’un autre Charles sûr de lui mais méprisable… sans oublier les meubles Ikea et les petits pains Krisprolls. L'écriture subtile est toujours en quête du second degré. Quant au récit, il est parsemé de notes assez palpitantes et d'apartés plutôt comiques. Parmi ceux-ci, on retrouve  les chansons qu’auraient pu écrire John Lennon s’il n’était pas mort en 1980, tout le mal que pense l’auteur de l’invention de la moquette qui tue le bruit sensuel des talons aiguilles,  les ingrédients du risotto aux asperges, le nombre de langues -dont le suédois- dans lesquelles on peut lire La Modification de Michel Butor Prix Renaudot 1957 et bien sûr la définition donnée par Le petit Larousse de la délicatesse.

C'est un bon moment de lecture, même si je ne suis pas certaine que ce soit le meilleur opus de l'auteur. L'humour et la fantaisie sont au rendez-vous mais une petite lassitude s'installe au fil de la lecture. Je pense que la forme est très subtile, l'auteur maîtrise parfaitement le second degré mais j'ai trouvé la substance du livre un peu trop légère, comme si le talent de l'auteur ne se résumait qu'au style décalé.J'ai néanmoins envie de lire un autre titre de cet auteur pour apprécier réellement tout son talent. 

Peut-être est-il temps de relire un bon classique et de laisser de côté momentanément la littérature contemporaine?!

Commentaires

L'humour et la fantaisie sont au rendez-vous mais une petite lassitude s'installe au fil de la lecture: ce sont exactment mes impressions!

Écrit par : clara | mardi, 22 juin 2010

Je suis rassurée d'avoir un avis mitigé en commun car j'ai l'impression que les avis sont plutôt unanimes. Du fait, je pensais être passée complètement à côté du talent de cet auteur. Et puis, le second degré, en fait, je ne sais pas toujours l'apprécier à grandes doses!

Écrit par : Mirontaine | mardi, 22 juin 2010

Jamais lu, mais c'est le chouchou de ... euh une blogueuse. le potentiel... serait meilleur?
Un bon classique te demandes-tu ? Oh oui, n'hésite pas, j'en lis régulièrement, oh que ça fait du bien!

Écrit par : keisha | mardi, 22 juin 2010

C'est le chouchou de beaucoup de bloggueuses semble-t-il... je vais tenter avec cet autre roman. J'hésite à commencer Woolf, je crois que c'est chez toi que l'envie est née.

Écrit par : Mirontaine | mercredi, 23 juin 2010

Il est dans ma PAL. Poussée par les avis positifs. En général, je e suis pas fan de la littérature française mais on verra bien.

Écrit par : Manu | mercredi, 23 juin 2010

Mais c'est un complot organisé pour me le faire sortir de la pal ou quoi ??!!! ;-)

Écrit par : bladelor | mercredi, 23 juin 2010

Mon avis n'est pas super enthousiaste mais il mérite malgré tout d'être sorti de la PAL!

Écrit par : Mirontaine | mercredi, 23 juin 2010

Un bon classique et c'est l'envie de lire qui revient de plus belle!

Écrit par : mango | mercredi, 23 juin 2010

Tu as raison! Je ne sais pas ...cette envie me taraude depuis quelques semaines. J'ai envie d'ouvrir à nouveau ma bibliothèque de grands classiques étudiés en lettres.

Écrit par : Mirontaine | mercredi, 23 juin 2010

C'est un auteur que j'ai très envie de découvrir

Écrit par : zorane | mercredi, 23 juin 2010

Je souhaite le lire celui-ci. David Foenkinos était au salon du livre de Vannes le week-end dernier, photo sur mon blog ;-))

Écrit par : Lilibook | jeudi, 24 juin 2010

J'ai le même ressenti que toi.

Écrit par : katell | jeudi, 24 juin 2010

J'ai bien aimé mais ce n'est pas un ooup de coeur, loin de là. De cet auteur mon titre préféré est "le potentiel érotique d de ma femme".

Écrit par : sylire | jeudi, 24 juin 2010

Dans le cadre du prix de l'Armitière, j'avais lu "En cas de bonheur", agréable et distrayant. Bises. :)

Écrit par : christine | vendredi, 25 juin 2010

Je n'ai encore rien lu de cet auteur, malgré ta réserve, c'est celui-ci que j'ai envie de lire.

Écrit par : Emilie | vendredi, 25 juin 2010

un coup de coeur pour moi qui découvre cet auteur !!

Écrit par : lucie | dimanche, 27 juin 2010

Je n'ai lu que celui-ci de l'auteur et je m'étais régalée. J'en lirais d'autres c'est certain !

Écrit par : Stephie | lundi, 28 juin 2010

C'est le premier (et pour l'instant le seul) livre que j'ai lu de Foenkinos, mais j'ai beaucoup aimé :)

Écrit par : Antoine | samedi, 03 juillet 2010

J'ai très envie de découvrir cet auteur!

Écrit par : pimprenelle | jeudi, 08 juillet 2010

Les commentaires sont fermés.