Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 25 août 2010

Les Tendres plaintes de Yoko Ogawa.

Ogawa Les tendres plaintes.jpg

 

Quel bonheur de lire ce livre. Je l'ai emporté partout avec moi lors de mon séjour parisien. C'est au Jardin du Luxembourg que j'ai quitté Ruriko, Nitta et Kaoru.

La narratrice, Ruriko, vient apaiser ses peines dans un chalet familial au coeur de la forêt. Elle exerce le métier de calligraphe et souhaite profiter de ce moment de repos pour terminer la biographie d'une vieille dame.

Par une nuit de tempête, elle rencontre ses voisins. Kaoru, l'assistante de Nitta, facteur de clavecin. Le silence de Nitta intrigue et charme Ruriko. S'installe alors un huis-clos entre ces trois personnages touchés par un passé sentimental douloureux. Ruriko a quitté son mari infidèle, la femme de Nitta l'a quitté et Kaoru s'est enfuie de Nagasaki, après avoir perdu son compagnon de manière affreuse.

Ce roman publié au Japon en 1996 est un condensé remarquable des leïtmotivs chers à Ogawa: l'importance de l'écriture sous toutes ses formes, le retrait du monde et sa course infernale et puis quelques références communes à d'autres oeuvres notamment les doigts qui rappellent L'Annulaire. Les paysages sont magnifiques, une grande quiétude s'échappe de cette jolie prose. Le regard porté sur la nature, sur ses sonorités, la magie des nuits, la solitude des individus donnent au récit beaucoup d'intensité.

J'aime beaucoup les romans où la description l'emporte sur l'action et je suis vraiment charmée par l'art d'Ogawa. Le thème du huis-clos et du refuge ont attiré mon attention. C'est un petit bijou sur l'air des "Tendres plaintes" de Jean-Philippe Rameau. On trouve beaucoup de douceur dans ce livre. Ogawa offre une belle description de l'art sublimé de fabriquer un instrument: le clavecin. La musique est omniprésente.Un doux moment de lecture.

Traduit du japonais par Rose-Marie Makino et Yukari Kometani.
Actes Sud, juin 2010.

logo-ogawa.jpg

 

Commentaires

Un très joli billet pour un roman qui a l'air tout aussi beau! J'ai juste un peu peur des longues descriptions, mais comme tout le monde s'accorde à dire qu'elles ne sont pas gênantes, bien au contraire, je vais tenter!

Écrit par : pimprenelle | mercredi, 25 août 2010

J'aime bien ce type de roman dit d'atmosphère!

Écrit par : Mirontaine | lundi, 30 août 2010

Il ne faut pas avoir peur... «Les tendres plaintes» nous transportent dans une atmosphère tellement lénifiante... loin de la course folle des sentiments tenus en bride par la raison...
On prend le temps d'accompagner la narratrice qui nous montre de façon admirable que les sentiments les plus profonds n'ont pas besoin d'être hurlés,ni d'être niés, mais qu'il faut tout simplement les ressentir.

Écrit par : Rosevelyne | samedi, 07 janvier 2012

J'ai vraiment envie de le lire celui-ci... Yoko Ogawa devient un de mes auteurs incontournables !

Écrit par : kathel | mercredi, 25 août 2010

Il le devient aussi pour moi!

Écrit par : Mirontaine | lundi, 30 août 2010

C'est vrai que son style ne laisse pas indifférent

Écrit par : zorane | mercredi, 25 août 2010

J'ai envie de me plonger sérieusement dans sa bibliographie.

Écrit par : Mirontaine | lundi, 30 août 2010

Humm... déjà qu'il me fait envie à chaque fois que je passe en librairie, je risque de craquer à ma prochaine visite !

Écrit par : sandy | mercredi, 25 août 2010

Craque, tu n'auras pas de regrets! ;)

Écrit par : Mirontaine | lundi, 30 août 2010

Et un de plus de noté aujourd'hui ! j'attendais un avis sur celui-ci parce que le thème me tente beaucoup.

Écrit par : Aifelle | mercredi, 25 août 2010

J'attends ton billet alors!

Écrit par : Mirontaine | lundi, 30 août 2010

J'aime beaucoup ton billet ! Pas sûre que le livre me plaise autant par contre... Je reste mitigée sur Ogawa pour l'instant...

Écrit par : Noukette | mercredi, 25 août 2010

Je comprends, c'est tellement singulier!

Écrit par : Mirontaine | lundi, 30 août 2010

Quoi? Un Ogawa que je ne connaissais pas!!!
Il est notééééé!
le début de ta chronique donne déjà envie de le lire ce roman ;-) J'ai survolé le reste car je compte bien le lire assez vite!

Écrit par : katell | mercredi, 25 août 2010

Je te l'envoie ;). Bises.

Écrit par : Mirontaine | mercredi, 25 août 2010

alors là!! totale découverte pour moi. Je prends bien note d'un roman qui pourrait me plaire. Une écriture intimiste et le thème du refuge me plaisent!

Écrit par : Lael | mercredi, 25 août 2010

Bonne lecture alors!

Écrit par : Mirontaine | lundi, 30 août 2010

Un très beau billet! qui donne envie... un de plus dans ma LAL! je risque de le commander pour ma médiathèque!

Écrit par : Azilis | mercredi, 25 août 2010

C'est le troisième roman d'Ogawa lu et j'apprécie de plus en plus.

Écrit par : Mirontaine | lundi, 30 août 2010

Je l'ai beaucoup aimé aussi... L'auteur décrit si bien les chose impalpables: le silence, la qualité de l'air, les sentiments inexprimés...

Écrit par : christine | mercredi, 25 août 2010

J'ai pensé à toi pendant ma lecture et me promettais de te l'envoyer!

Écrit par : Mirontaine | lundi, 30 août 2010

Tous les thèmes me plaisent dans celui-ci!! Il ya de fortes chances pour qu'il soit le 1er sur ma liste!!!

Écrit par : lancellau | mercredi, 25 août 2010

Un bon moment en perspective pour la rentrée!

Écrit par : Mirontaine | lundi, 30 août 2010

tu me donnes très envie de lire ce dernier roman paru en France de cette auteur dont j'ai beaucoup aimé "Parfum de glace"

Écrit par : George | mercredi, 25 août 2010

Je suis ravie d'inciter à la lecture de ce très beau roman.

Écrit par : Mirontaine | lundi, 30 août 2010

La photo du roman sur une chaise du Luxembourg a un charme fou !

Merci de ce très joli billet. Je rajoute un titre à ma liste Ogawa !

Écrit par : Céline | jeudi, 26 août 2010

Oh merci! j'aime bien recréer l'univers de ma lecture pour chaque livre!

Écrit par : Mirontaine | lundi, 30 août 2010

Je n'ai jamais rien lu de cette auteure, mais ton billet me donne particulièrement envie.

Écrit par : maijo | vendredi, 27 août 2010

Je pense que la plume d'Ogawa te plairait.

Écrit par : Mirontaine | lundi, 30 août 2010

jamais lu de cette auteure, tu me donnes envie, il semble très bien cet ouvrage.. belle journée, biz

Écrit par : Labourgeoise | mardi, 31 août 2010

Laisse-toi tenter par ses nouvelles pour commencer. C'est très doux et épuré pour certains recueils.

Écrit par : Mirontaine | mardi, 31 août 2010

Je pense que je vais l'aimer celui-ci aussi

Écrit par : Kikine | mardi, 31 août 2010

C'est l'une de mes plus belles lectures de cet été.

Écrit par : Mirontaine | mercredi, 01 septembre 2010

Tu me tentes bien. J'ai lu plusieurs titres de cet auteur, certains avec beaucoup de bonheur et d'autres un peu moins. Je note ce titre !

Écrit par : Marie | mercredi, 01 septembre 2010

Nous avons les mêmes affinités de lecture, me semble-t-il donc je pense que tu vas l'apprécier.

Écrit par : Mirontaine | mercredi, 01 septembre 2010

J'aime beaucoup cette écrivain, en particulier Cristallisation et la formule préférée du professeur
Par contre j'ai un peu moins accroché à ce récit que j'ai trouvé un peu trop lent à mon goût mais c'est une auteure à suivre

Écrit par : Dominique | lundi, 20 septembre 2010

Je trouve que tu en parles joliment... je partage ton ressenti sur cette lecture que j'ai beaucoup appréciée moi aussi. J'aime beaucoup Yoko Ogawa que je n'avais pas lue depuis quelque temps... ce qui était bien dommage !

Écrit par : Lou | dimanche, 21 novembre 2010

ce livre m'a transporté, une vraie petite merveille!

Écrit par : nestor&chamallow | dimanche, 06 février 2011

Tu aimes la littérature japonaise? Je te conseille les livres de Natsumé Sôseki également.

Écrit par : Mirontaine | lundi, 07 février 2011

Les commentaires sont fermés.