Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 02 décembre 2010

L'Arbre des pleurs de Naseem Rakha.

DSC_0014.JPG

 Voilà, je viens de refermer ce roman... et une grande émotion m'envahit. C'est parfois difficile de mettre en mots ses émotions, je vais tenter toutefois...

 Irene et Nathan Stanley vivent paisiblement dans l'Illinois avec leurs deux enfants Shep et Bliss.. Pour le travail de Nathan, sherif adjoint, toute la famille part s'installer dans l'Oregon. C'est à cet endroit que Shep leur fils alors âgé de quinze ans sera assassiné suite à un cambriolage. Le coupable, Daniel Robbins, est condamné à la peine capitale.

Toute la famille pense que l'exécution du meurtrier les délivrera du poids de la douleur. Toute la famille, sauf Irene. Les années passent et le chagrin n'abandonne pas la mère de Shep. La mort de Daniel ne l'apaisera pas, elle en est convaincue.

A l'insu de tous, elle décide de correspondre avec le meurtrier de son fils. Commence alors la longue route du pardon et l'échange épistolaire révélera un jour ou l'autre le secret qui entoure la mort de Shep.

Naseem Rakha aborde dans ce premier roman des sujets qui divisent-la peine de mort, l'homosexualité- et n'apportent  en général qu'une vision assez manichéenne de la société.Les avis sont tranchés. Ce livre raconte la vie d'une femme sur le chemin difficile du pardon. Irene est un très grand personnage. On suit ses turpitudes d'esprit, son éveil au pardon au fil des ans. C'est un être de souffrance comme chacun des personnages. On s'interroge sur les choix d'Irene et de Daniel entre le pardon, la tolérance mais aussi l'erreur. Le lecteur, comme chaque personnage du roman (Irene, Bliss, Tab Mason) se positionne avec la sensibilité de son vécu.

L'épreuve est lourde mais le livre est rempli d'espoir.

Je vous livre un extrait au moment où Irene retourne sur la tombe de Shep dix-neuf ans après, auprès de l'arbre en pleurs...

"Des cercles de lichen de la taille de noisettes s'étaient entremêlés aux lettres et aux chiffres gravés sur la pierre tombale blanche de son fils. Des tiges de brome des toits jaillissaient à sa base, à l'endroit où auraient dû s'épanouir des fleurs. Juste au bord du monticule de terre, Irene remarqua un alignement de cailloux aux formes étranges. Elle en dénombra dix-neuf et s'interrogea sur l'identité de celui qui les avait  déposés là, année après année. Peut-être le jeune trompettiste de l'enterrement. Ou alors un professeur, un voisin...

Elle s'accroupit, caressa la pierre. D'un chuchotement, elle brisa alors le silence avec les seuls mots qu'elle pouvait formuler: "Je suis de retour". "

S'il ne devait reposer au pied de votre sapin de Noël qu'un seul livre, choisissez celui-là.

Je remercie  Blog-O-Book  et  L'archipel pour l'envoi et je vous laisse écouter cette chanson "Douce nuit" qui n'est pas anodine dans le roman.

                         
 

 

Commentaires

Un sujet très très difficile... Pas étonnant que tu aies du mal à en parler... pourtant, tu le fais très bien! :-)

Écrit par : Emma | jeudi, 02 décembre 2010

Merci Emma. C'est difficile vraiment de parler d'un si bon livre!

Écrit par : Mirontaine | dimanche, 05 décembre 2010

Après un aussi beau billet, je ne peux que noter. J'aime beaucoup l'extrait que tu as choisi.

Écrit par : Aifelle | jeudi, 02 décembre 2010

Il est vraiment émouvant cet extrait et l'on comprend davantage le titre.

Écrit par : Mirontaine | dimanche, 05 décembre 2010

Il s'agit de ma prochaine lecture !

Écrit par : clara | jeudi, 02 décembre 2010

Je piste ton billet, j'ai hâte de connaître ton avis!

Écrit par : Mirontaine | dimanche, 05 décembre 2010

Un roman qui donne envie d'être découvert...

Écrit par : Griotte | jeudi, 02 décembre 2010

Je pense qu'il mérite vraiment qu'on s'y attarde.

Écrit par : Mirontaine | dimanche, 05 décembre 2010

Merci de présenter ce roman... de façon tentante! Sujet délicat, en effet, tu en parles bien.

Écrit par : keisha | vendredi, 03 décembre 2010

Merci keisha. J'ai beaucoup aimé le cheminement de pensées d'Irene et sa manière d'évoluer.

Écrit par : Mirontaine | dimanche, 05 décembre 2010

Ca a l'air d'un beau livre, mais en ce moment mes lecture sont tellement sombres que j'ai envie de me diriger vers un rayon plus optimiste... :-)

Écrit par : Marie | vendredi, 03 décembre 2010

Tu sais, Marie, même si le thème semble sombre...ce livre reste lumineux d'espoir!

Écrit par : Mirontaine | dimanche, 05 décembre 2010

Effectivement, cela a l'air d'être touchant. J'aime beaucoup ta mise en scène de l'image, comme d'habitude. :)

Écrit par : Leiloona | vendredi, 03 décembre 2010

Merci Leiloona, là pour cette fois pas vraiment de mise en scène...juste ma découverte d'un grand gyokuro qui a marqué aussi ma lecture!

Écrit par : Mirontaine | dimanche, 05 décembre 2010

Je prends note, cette histoire à l'air très forte, traitée avec profondeur. L'extrait est "simplement beau"...

Écrit par : Mingingi des prairies | vendredi, 03 décembre 2010

C'est une lecture très forte, qu'on n'oublie pas.;)

Écrit par : Mirontaine | dimanche, 05 décembre 2010

Tu parles très bien de ce roman, qui a l'air vraiment beau. Je le note.

Écrit par : Manu | vendredi, 03 décembre 2010

Merci Manu. Tu sais il m'a rappelé "La Ligne verte".

Écrit par : Mirontaine | dimanche, 05 décembre 2010

C'est un roman que j'ai fort envie de découvrir, je le note ;-)

Écrit par : Stephie | samedi, 04 décembre 2010

Un très bon premier roman qui marque les esprits!

Écrit par : Mirontaine | dimanche, 05 décembre 2010

Coucou Mirontaine !
Merci beaucoup pour ton petit mot sur mon "nouveau" blog et je te rassure, tu n'as pas rêvé, c'est bien moi ! ;-))
Bisous et bonne soirée !

Écrit par : Florinette | lundi, 06 décembre 2010

Une lecture très riche. La fin est une pure merveille.

Écrit par : Isa | mercredi, 15 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.