Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 25 août 2011

Un Refrain sur les murs de Murielle Magellan.

DSC_0300.JPG

Mon roman coup de coeur de cet été! Et pourtant je ne l'avais pas emporté dans mes valises!

Roman à deux voix, celle d'Isabelle, maman divorcée de deux enfants Adrien et Romane. Elle vit mal, plutôt du tempérament réservé, neutre et ne sachant pas trop affirmer ses réelles volontés. Puis Romane, sa fille, prend la parole. On découvre une jeune fille fougueuse au tempérament de feu. Deux femmes , l'une aussi froide que la glace et l'autre aussi vive qu'une flemme.

C'est l'histoire d'un été particulier dans la vie d'une femme, celui où on laisse pour la première fois ses enfants à l'autre conjoint. Isabelle va apprendre au cours de ce mois singulier à se découvrir notamment grâce à l'arrivée de So What, personnage si mystérieux.

Murielle Magellan a une très belle plume, elle utilise beaucoup de métaphores où le roman prend tout son sens.

J'aime beaucoup les romans d'apprentissage et la manière de décrire les changements de personnalité chez Isabelle m'ont charmée. Ce roman se joue aussi de la fiction comme une mise en abyme d'un secret de femme, de mère.

« Toutes les vies permettent de défaillir si toutefois on sait les regarder à la bonne hauteur. Il y a dans chaque journée, dans chaque rencontre, des raisons de défaillir. Il faut juste en prendre la mesure. Le risque. Regarder la peau. Le souffle. L'impermanence de celui qui nous fait face. Alors oui, on est au bord de défaillir. »

Un très grand merci à Clara pour le prêt!

vendredi, 19 août 2011

Rencontre à Huelgoat!

 

DSC_0218.JPG

Jolie rencontre le 7 Août à Huelgoat dans le Finistère! Une belle brochette de blogueuses se sont retrouvées pour un pique-nique sympathique au coeur des Monts d'Arrée, une randonnée sous la pluie vivifiante puis un goûter dans un café littéraire au creux de la forêt.

DSC_0217.JPG

 

Autour de cette table, des personnes passionnées par la lecture, des conversations joyeuses, la lecture de Keisha au petit korrigan, les textes de Miossec mais aussi la danse de la crevette un jour de vide-grenier, le café Bicerin , la passion de Mireille pour la littérature italienne...et les nombreux sourires échangés!

Merci à Gwennaëlle pour toute l'organisation.

jeudi, 18 août 2011

Le dernier jour de ma vie de Lauren Oliver.

DSC_0363.JPG

Samantha s'apprête à vivre une journée tant attendue au lycée, celle du 14 Février. Elle retrouve ses amies lycéennes, son petit ami, reçoit des roses comme à l'accoutumée et finit sa soirée par une fête alcoolisée. Et puis vint l'accident. La fumée dans la voiture, le crissement des pneus et le vide terrible. Mais le matin revient et Samantha ouvre les yeux et va revivre cette même journée plusieurs fois.

Dès l'ouverture du roman et le récit de la première journée, je me suis demandée si j'allais poursuivre la lecture tant les personnages me révulsaient. Mais Lauren Oliver a beaucoup de talent pour offrir aux lecteurs un roman sur la quête d'identité du jeune adulte. Samantha, jeune fille superficielle et haineuse va évoluer au fil du roman dans cette réitération de la même journée. Ce roman aborde la question des choix judicieux ou non, des limites à s'imposer et du poids de chacun de nos actes. Au fil des pages, le roman devient plus dense et outrepasse les délires mesquins de la jeunesse américaine futile et révoltante.

Le regard de lecteur change sur ce personnage en devenir et ce procédé littéraire m'a séduite. De plus, le thème de la mort en littérature jeunesse me fascine. Je ne suis pas très adepte de la littérature pour jeunes adultes mais je me réjouis de lire un bon roman bien construit et sans vampires!

Merci aux éditions Hachette Jeunesse et à  News Book.