Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 25 mars 2012

Les Prétendants de Marco Lodoli.

 

DSC_0011.JPG

Les Prétendants est composé de trois textes : La Nuit, Le Vent, Les Fleurs.

Leur point commun : la nuit romaine comme toile de fond. Marco Lodoli entraîne ses lecteurs dans un univers singulier, plutôt sombre et surprenant. La vie, la mort, le temps, la nuit et Rome offrent des histoires étranges où l’imagination est reine. L’histoire commence de manière ordinaire puis au fil des pages la marginalité se déploie jusqu’au point de non retour, jusqu’au pays de la peur.

Il est très difficile de commenter ce livre sans lui ôter sa beauté transcendée par l’art de Marco Lodoli lorsqu’il distille un malaise poétique. La peur de la faucheuse s’entremêle aux rêves.

Dans le premier récit La Nuit,  Costantino, semble aux prises avec l’inéluctable. Les deux hommes de main du Fou – Fedele et Ottavio – lui offrent une dernière nuit de ripailles avant son exécution. Cela fait pourtant des dizaines d'année que Costantino obéit scrupuleusement au Fou : d'abord coursier d'étranges colis, puis jardinier d'un domaine inhabité, il a laissé le fou diriger sa vie. Mais Costantino ne réussit pas à étouffer ce désir d'amour et de bonheur qui le tiraille depuis l'adolescence.

Dès l’incipit, on pense à une sordide histoire de mafia mais très vite se profile un univers surréaliste.

Le Vent est assez différent. Lucas arpente chaque nuit la capitale  à la recherche de quelques clients. Mais ce soir-là c'est un étrange passager qui prend place dans sa voiture et commence pour Lucas et ses proches une folle course contre la montre. Le Vent est  le récit le plus amusant de la trilogie. Il interroge le processus de création littéraire. En effet, dans une amusante mise en abîme, Marco Lodoli s'invite dans l'action et s'interroge sur son statut d'écrivain.

Avec Les Fleurs, la quête du sens en écriture s’intensifie. Le narrateur, simple postier d'un petit village, a tout abandonné pour se consacrer à la poésie. Il quitte son métier et son village. Arrivé à  Rome, il attend d'être remarqué par le directeur de la revue La Tanière. Mais l'attente va s’éterniser.

Les intrigues sont différentes mais la ville de Rome apparaît dans chaque récit comme un lieu  de tous les possibles. Les rencontres sont angoissantes.

J’ai beaucoup aimé l’interprétation d’une transcendance qui manipulerait chaque individu ( le fou, le directeur de la revue puis Marco Lodoli lui-même). Les personnages se montrent comme des marionnettes.

Louise Boudonnat, la traductrice, ajoute : «  ils sont les prétendants à l'impossible : aller plus loin que l'amour, que la mort, que l'écriture. »

Le style poétique de Marco Lodoli est très surprenant. Mais il faut aller au-delà des métaphores, du merveilleux et des hallucinations pour apprécier la beauté de ces histoires à dormir debout.

Un très bon livre sur le pouvoir de l’imagination.

Merci à  Dialogues Croisés pour cette très belle découverte.

DSC_0012.JPG

Commentaires

Marco Lodoli est un des grands auteurs italiens contemporains et ce recueil de trois textes, cette trilogie romanesque est vraiment une merveille. Si tu as l'occasion, je te conseille également Boccacce publié à l'Arbre vengeur et qui dissèque le petit milieu du livre...

Écrit par : Laurence | lundi, 26 mars 2012

J'ai noté cet autre titre. Au début de ma lecture, j'étais perplexe mais le texte de Marco Lodoli mérite toute notre attention.

Écrit par : Mirontaine | mardi, 27 mars 2012

Oh, très tentant !

Écrit par : clara | lundi, 26 mars 2012

Il peut voyager Clara ;)

Écrit par : Mirontaine | mardi, 27 mars 2012

J'irai bien refaire un tour à Rome, via ce livre.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | lundi, 26 mars 2012

C'est un voyage singulier, loin du guide touristique de Rome. Mais ce sera un très beau voyage...;)

Écrit par : Mirontaine | mardi, 27 mars 2012

Très joli billet. Ah reoir Rma, moi aussiiii !!

Écrit par : Anne | lundi, 26 mars 2012

Merci Anne, j'aimerais beaucoup retourner à Rome...

Écrit par : Mirontaine | mardi, 27 mars 2012

Très tentant; c'est un auteur que je ne connais pas.
Si le livre voyage,je suis preneuse !!

Écrit par : Mireille | mercredi, 28 mars 2012

Je te l'envoie avec plaisir Mireille, rappelle moi ton adresse sur ninemic@msn.com.
Baci.

Écrit par : Mirontaine | mercredi, 28 mars 2012

Un petit signe pour un bon dimanche Michèle

Écrit par : Mikele | dimanche, 01 avril 2012

Bien reçu le livre.
Si quelqu'un le veut,je ferai suivre.

Écrit par : Mireille | mercredi, 18 avril 2012

Confirmation:j'ai été un peu secouée, mais j'ai vraiment aimé.
C'est un livre original et une belle découverte.
Il est dans ma page F.B.
Merci encore
.

Écrit par : Mireille | dimanche, 06 mai 2012

Les commentaires sont fermés.