Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 02 avril 2012

Une photo, quelques mots...

 

74170198.jpg

Elle sort fébrilement le papier de l’enveloppe. La peur la tenaille, elle lui coupe le souffle, elle brûle ses entrailles. Elle espère beaucoup de ces quelques chiffres. Elle glisse la feuille au dessus de son journal. La discrétion, toujours… comme une  fidèle compagne. Ne rien dire, ne rien montrer, tout dissimuler. Depuis peu, elle est parvenue à sortir de chez elle sans son couvre-chef. Affronter les regards, afficher sa renaissance dans ces quelques centimètres de cheveux. Ses proches lui sourient car elle semble bien en vie. Pour elle, c’est encore la tempête. Il faut bien se soumettre à ce bal des surveillances. Montrer patte blanche, se mettre à nu. Ne pas savoir, plus rien envisager, ni projet, ni promesse. En bon petit soldat, elle a franchi chacune des étapes, elle mérite bien ce temps de quiétude et de renouveau. Elle croise une femme, les bras chargés de chocolats, pestant car elle est sur son chemin. Elle risque de  faire perdre à cette femme quelques minutes précieuses de son temps. Bientôt la fête de Pessah, elle ne sait pas encore si elle fera semblant de la fêter pour son enfant ou si elle pourra rire et honorer ce  rituel de passage.   Alors, elle décide de s’asseoir sur la rambarde. Elle sait que le temps peut à tout jamais s’arrêter en cet instant. Elle ne court plus comme cette dame après la futilité. Elle commence à lire, saute les lignes et cherche les codes qui font bondir son cœur : CA 15-3 dans les normes, marqueur ACE normal…

Elle quitte la rambarde, sourire aux lèvres. Elle s’offre un panier garni de chocolats pour fêter sa victoire. Les projets se bousculent dans sa tête et tandis qu’elle plonge sa main dans le panier, elle attrape un petit crabe en chocolat qu’elle dévore sereinement.

                                      Mirontaine

 

Texte écrit dans le cadre de l’atelier proposé par Leiloona,“Une photo (de Kot), quelques mots”.

 

Leiloona.jpg

Commentaires

Très beau texte Mirontaine... Merci de le partager avec nous.
Bien à toi.
Claire

Écrit par : etsijedisais | lundi, 02 avril 2012

superbement bien écrit .....

Écrit par : beat | lundi, 02 avril 2012

Quelques mots... et tout est dit.
" se mettre à nu ", Mirontaine, c'est une grande force, c'est affronter sans la moindre armure.
( le chocolat, c'est le minimum )

Écrit par : emmyne | lundi, 02 avril 2012

C'est bien écrit et... authentique ;-) Amitiés !

Écrit par : Anne | lundi, 02 avril 2012

Ton texte m'a émue, j'en ai les larmes aux yeux.
Jusqu'à la dernière image où le crabe est croqué.
Merci pour ce partage.

Écrit par : Leiloona | mardi, 03 avril 2012

très beau texte

Écrit par : 32 Octobre | mardi, 03 avril 2012

j'aime beaucoup ton texte !!! et cette fin si positive merci !

Écrit par : lucie | mardi, 03 avril 2012

et j'aime le crabe croqué !!beau final ! un pied de nez d'actualité !

Écrit par : lucie | mardi, 03 avril 2012

Superbe. Et très émouvant. Bravo.

Écrit par : Liliba | mardi, 03 avril 2012

Un très beau texte... J'aime beaucoup !

Écrit par : Mathylde | mardi, 03 avril 2012

J'ai les larmes aux yeux... ton texte est magnifique et tellement rempli de sensibilité !

Écrit par : clara | mercredi, 04 avril 2012

j'en déduis que tout va bien pour toi... j'en suis heureuse...

Écrit par : AudreyV | mercredi, 04 avril 2012

c'est magnifique, je suis toute émue... Merci de cette note d'espoir pour tous ceux qui souffrent de ce terrible mal, je rêve d'un crabe en chocolat pour lui faire sa fête...
Je t'embrasse Michèle

Écrit par : Mikele | jeudi, 05 avril 2012

Fort et vrai, j'aime bien le dérisoire des qques minutes de vie que tu fais perdre à la passante pressée...comme on relativise!

Écrit par : Isasuisse | jeudi, 05 avril 2012

Je pense fort à toi, ici, sur F.b.k, je pense à tes aspirations, ton travail présent, je pense à K.Crowther...

Écrit par : VanessaV | dimanche, 08 avril 2012

Les commentaires sont fermés.