Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 25 juin 2012

Celle qui détricotait la vie de Françoise Baqué.

DSC_0022.JPG

Celle qui détricotait la vie… Voilà un titre prometteur. Je n’ai pas trop entendu parler de ce livre publié en Janvier 2009 aux Editions Jacqueline Chambon. C’est le roman d’une femme  à l’aube des quarante ans, qui se rend compte qu’elle n’a rien compris à la vie.

L’élément déclencheur de cette prise de conscience repose sur la mort brutale de son amie d’enfance Nicole. Florence vit dans l’ombre des siens et sa meilleure amie était une compagne fidèle et solide à ses côtés.

Après la mort de Nicole, sa vie ne change pas en apparence, elle continue à enseigner les mathématiques, s’occupe de sa fille Emma. En réalité on assiste impuissant au délitement de son quotidien. La tentation de vivre à travers autrui perd tout son sens avec la disparition de son âme sœur Nicole.

«  Ma vie s'est passée sans moi (…). Elle est menée par des émotions, des sentiments, des pensées qui agissent pour leur propre compte et jouent de moi comme d'un instrument. »

Françoise Baqué raconte ce réveil brutal infligé par la vie. Il est grand temps pour elle d’opérer une reconversion avec l’aide d’Ida, une thérapeute un peu suspecte qui habite Mer, petite ville terne et envoûtante. Ida entreprend de détricoter le passé de Florence jusqu’à la maille défectueuse.

Joli récit d’une lutte intérieure avec ses longueurs parfois mais je souligne la faculté de l’auteur à défaire les histoires personnelles, les dérouler, les démêler…

« Quand on s’est trompé en tricotant, on ne peut pas corriger l’erreur directement, il faut défaire toutes les mailles qui ont été nouées depuis. Or une maille n’a pas d’existence en soi, n’est-ce pas, seuls existent le fil qui la constitue et la volonté qui la forme. » 

Commentaires

Il a tout pour me plaire!

Écrit par : clara | lundi, 25 juin 2012

Il a aussi quelques longueurs, je préfère le redire malgré tout. En fait, je crois que j'attendais le grand coup de coeur. C'est un très bon roman mais il me manquait un peu de pep's.

Écrit par : Mirontaine | mardi, 26 juin 2012

J'adore la citation finale...

Écrit par : Karine:) | lundi, 25 juin 2012

Elle me parle beaucoup ;)

Écrit par : Mirontaine | mardi, 26 juin 2012

Il me faut ce livre, je l'aime déjà!! :)
Quelle belle trouvaille. Jamais vu dans aucune librairie.

Écrit par : Milly | mardi, 26 juin 2012

Je n'ai pas eu beaucoup d'écho en fait sur cette parution, il m'a été suggéré par une libraire.

Écrit par : Mirontaine | mardi, 26 juin 2012

un joli titre !

Écrit par : Theoma | mardi, 26 juin 2012

j'ai très envie de le lire ....
Merci beaucoup !!

Écrit par : Rose | mardi, 26 juin 2012

dis donc ton billet m'interpelle !!

Écrit par : lucie | mercredi, 27 juin 2012

oh et quelle jolie théière !

Écrit par : lucie | mercredi, 27 juin 2012

J'aimerais bien connaître un détricoteuse moi... (j'adore le terme)

Écrit par : Mélo | jeudi, 12 juillet 2012

Ce que tu dis de ce livre me tente!

Écrit par : Moka | samedi, 11 août 2012

Je cherche des livres comme celui-là où une femme fait le point à la quarantaine; je retiens celui-là.

Écrit par : Anis | vendredi, 24 août 2012

Les commentaires sont fermés.