Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 24 août 2012

La Capitana d'Elsa Osorio.

 

DSC_0017.JPG

Mika, Micaela Feldman, fille d’émigrés juifs, rencontre en 1920 à Buenos Aires, Hippo, Hippolito Etchebéhère, fils d’émigrés français.

Anarchistes, antifascistes et antistaliniens, ils font partie d’un groupe d’intellectuels férus de liberté.

À partir des notes de Mika, des rencontres avec les gens qui l’ont connue, des recoupements de l’Histoire, Elsa Osorio transforme ce qui pourrait n’être qu’une biographie en littérature.

Mika et Hippo prennent la route vers l’Europe. Ils s’installent à Paris puis assistent à la montée au pouvoir du nazisme à Berlin et  rejoignent  enfin les miliciens du POUM en Espagne. Mika parviendra au grade de capitaine.

Elsa Osorio brosse le portrait d’une femme engagée, grande militante anarchiste, très peu connue du grand public.

La narration est scandée par des allers et retours dans les faits chronologiques, des années 30 aux années 70. Elle décrit le Paris du Front Populaire, la montée des nationalismes, la guerre civile en Espagne.

Seule femme dans les tranchées, Mika fait  preuve de courage et de bravoure au sein de l’armée. Elle partage avec ses soldats son idéal révolutionnaire.

La variation fréquente de narrateurs perturbe parfois le lecteur. A mi-chemin entre le roman d’aventures et la biographie, Elsa Osorio parvient à susciter l’intérêt pour cette période historique et la volonté de Micaela à faire progresser ses idées révolutionnaires.

J’ai découvert cet auteur avec Luz ou le temps sauvage et j’ai retrouvé ce souci du détail dans cette biographie romancée.

Merci à Dialogues Croisés pour cette très belle découverte.

 

dialogues croisés.pnglogochallenge3.png 

Commentaires

Les grands esprits ! Je viens de terminer également un livre de Elsa Osorio. Je découvre son écriture, son univers. Toujours pas lu " Luz ", ça viendra.

Écrit par : emmyne | vendredi, 24 août 2012

Contente de te voir ici Emmyne! Lequel as-tu lu? Luz est vraiment très beau.

Écrit par : Mirontaine | samedi, 25 août 2012

Tu enchaines de belles découvertes en cette rentrée 2012. Et tu n'es pas la seule ! De mon coté je n'ai pas commencé (je suis plongée dans la sélection du prix du site "confidentielles".
Je garde de "Luz ou le temps sauvage" un très beau souvenir. Je note donc celui-ci !

Écrit par : sylire | samedi, 25 août 2012

Oui, voilà qui pourrait tout à fait me plaire en effet... et tu en parles très bien ! ;-)

Écrit par : Noukette | samedi, 25 août 2012

Moins bavarde mais toujours là. Je viens de lire le recueil de nouvelles " sept nuits d'insomnie "
" Luz " attend son heure, ta recommandation s'ajoute à une autre toute aussi précieuse.

Écrit par : emmyne | samedi, 25 août 2012

Les commentaires sont fermés.