Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ici ça va de Thomas Vinau.

DSC_0069.JPG

Un grand coup de coeur!

L'histoire d'un couple qui décide de rénover une maison d'enfance au coeur de la campagne. Une maison entourée d'herbes folles, d'une vieille grange et les murs qui ont protégé autrefois les grands-parents. Ce pourrait être une banale histoire pour un formidable projet mais la plume de Thomas Vinau enchante les évènements les plus simples.

"La nuit dernière, avant de nous endormir, nous avons un peu parlé. Je n'y avais pas vraiment repensé depuis que nous sommes arrivés. C'était bon d'être dans l'action. D'être debout et de s'essuyer le front. Je vais essayer de continuer ainsi longtemps. Ema m'a simplement demandé si je retrouvais des objets, des images, des impressions. Je lui ai dit que non. Pas pour l'instant. Elle m'a demandé si cela me manquait. Je lui ai répondu que je ne savais pas. Elle m'a dit qu'elle était heureuse d'être ici. Qu'elle était pleine d'espoir pour l'avenir. Je lui ai répondu que moi aussi. Nous nous sommes endormis comme ça. Bien au chaud dans nos projets. Avec demain comme couverture".

Des phrases courtes, épurées, une économie des mots pour réanchanter les gestes les plus simples, l'ordinaire du quotidien. Sous couvert de légèreté, Thomas Vinau nous confie un roman sur l'absence avec la figure du père, la fragilité de l'instant présent et la richesse du renouveau.

J'ai noté beaucoup de passages, mais celui-ci me plait tout particulièrement.

"L'agent de Pôle Emploi lui a demandé pourquoi. Quelle drôle de question. La voilà  officiellement en réinsertion. Elle est comme une pierre précieuse que l'on tente de sertir par tous les moyens. Même au burin. Moi aussi. Mais alors je serais une autre forme minérale. Un silex. Un galet. Un gravier. Il en faut pour faire les routes et le lit des ruisseaux. Il en faut pour nourrir les poules et les lance-pierres. Pour se faire raviner par la pluie et salir les mains des enfants."

133 pages de pur bonheur publié chez Alma editeur en Juin 2012.

logochallenge3.png

7/7

Commentaires

  • J'avais découvert et apprécié Thomas Vinau. Je suis curieuse de lire ce nouveau titre...

  • Coucou Moka, je dois encore découvrir son premier roman. Je pense que celui-ci te plairait...
    J'aime beaucoup passer chez toi, côté lecture comme côté cuisine! ;)

  • Tentée, tentée par ce récit ( j'avais aussi noté La Survivance de C.Hunzinger )

  • j'avais moi aussi bcp aimé ce tout petit livre; c'est un coup de coeur de ma rentrée littéraire!

  • Je crois que j'aimerais beaucoup!

  • Coucou Mirontaine, ça à l'air très beau en effet, je prends note. Récemment j'ai lu "Le dernier vide-grenier de Faith Bass Darling" de Lynda Rutledge, une merveille !

  • Il fait partie des livres rares dont j'aurais bien recopié l'intégralité ! L'auteur estincontestablement mon coup de coeur de l'année, tu vas te régaler autant avec son premier roman.

  • Rien que le titre me fait envie! merci du partage je le note
    Bises et bonne semaine
    Michèle

  • J'aime beaucoup la passage que tu cites.

  • Bon, je ne l'avais pas noté dans ma LAL car j'ai peur qu'il soit trop court pour moi (j'ai du mal avec les livres courts) mais je passe outre.Vous finissez par me donner envie de le découvrir.

  • Noté, tu penses bien...!

  • J'avais tellement aimé son précédent livre que je ne peux que vouloir lire celui-ci. ;)

  • ro tu es ma tentatrice toi !

  • Je viens de le finir. Un coup de coeur pour moi aussi, merci beaucoup pour la découverte !
    Je le mets au courrier samedi.

Les commentaires sont fermés.