Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 10 décembre 2012

A défaut d'Amérique de Carole Zalberg.

DSC_0134.JPG

 La scène s'ouvre dans un cimetière parisien. On enterre Adèle la française. Embusquée sous un bouquet d'arbres, Susan assite à la scène. Autour de la tombe, se trouve Fleur, petite-fille d'Adèle.

Quel lien unit ces trois femmes?

Susan, la cinquantaine, vit en Amérique. Elle cherche à comprendre sa mère en lisant sa correspondance avec sa soeur en Afrique du Sud.

Fleur cherche à connaître l'histoire de cette grand-mère, émigrée polonaise. Lors de la Libération, elle a croisé  Stanley,le père de Susan.

Voici le point commun qui va unir le destin de ces trois femmes: Stanley, le soldat américain.

Roman polyphonique qui retrace les liens unissant ces femmes, le rêve américain d'Adèle exilée juive de l'entre deux guerres mais surtout un roman sur l'importance des réminiscences chez ces femmes dont les trajectoires sont tantôt tracées, tantôt déviées.

Comment le passé peut-il modifier l'organisation de la vie?

La plume de Carole Zalberg apporte au récit beaucoup de sensibilité.J'ai beaucoup apprécié le personnage de Susan, dont le parcours de vie explique son aigreur.

 Avec A défaut d'Amérique, Carole zalberg convoque habilement les grands moments de l'Histoire du siècle dernier, notamment grâce à Adèle.

 Je vous invite à ouvrir ce roman pour un formidable voyage dans l'espace-temps de cette filiation féminine... voyage qui  fait écho en chacun de nous, tant l'histoire est universelle.

 Merci à Lucie  pour cette jolie découverte!

Publié chez Actes sud en Février 2012.

Le blog de l'auteur: http://carolezalberg.com/

Commentaires

A défaut d'Amérique, pourquoi ne pas lire ce roman, en effet.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | lundi, 10 décembre 2012

Une histoire de femmes, je ne peux que le noter! Merci Mirontaine!

Écrit par : clara | lundi, 10 décembre 2012

Lucie m'avait tentée aussi, et j'ai été séduite par cette lecture, comme toi. ;)

Écrit par : antigone | vendredi, 14 décembre 2012

Les commentaires sont fermés.