Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 17 janvier 2013

Je t'écoute de Federica de Paolis.

DSC_0060.JPG

 J'ai refermé ce roman mardi... et depuis les mots me manquent pour en parler. Pourtant, j'aimerais tellement trouver les mots justes pour souligner la beauté de ce texte.

Diego, grand baroudeur, se voit contraint de rentrer en Italie, dans l'appartement familial qu'occupe sa soeur, le temps d'une opération et d'une convalescence. Dans cet appartement, il va découvrir qu'un problème sur la ligne téléphonique lui permet d'écouter les conversations des autres habitants de l'immeuble.

Je pensais plonger dans un roman à l'image du film "Fenêtre sur cour" et assister impuissante à un huis-clos mêlé à un suspens qui va crescendo. Mais le roman de Federica de Paolis est bien plus que cela...

Diego écoute les vicissitudes d'esprit de ses colocataires, à leur insu. S'ouvre alors un très bel éventail de personnalités les plus touchantes , les unes que les autres... de jolis portraits d'hommes et de femmes, en souffrance, parfois, dans le doute, toujours...

"La maladie, ici en Occident, est un problème, c'est comme avoir dix points en moins sur son permis de conduire, un casier judiciaire ou une jambe amputée, c'est un handicap, ça ne fait pas partie du cours de la vie, c'est un accident de parcours. En Occident quand on est malade, on est dangereux, on est viral avec nos pensées métaphysiques et cette intimité acquise tout à coup avec la mort, celle à laquelle le corps échappe jour après jour, celle à laquelle on ne peut penser pendant que l'on vit sa vie. Qui frôle la mort la contemple, les autres la fuient, c'est tout, il n'y a pas de moyen terme." 

Au fil des pages, des scènes d'une sensualité à faire pâlir l'Ariane d'Albert Cohen sont de toute beauté. Diego sera tour à tour, un aiguillon spirituel, mi-ange, mi-démon parmi ces hommes et ces femmes, englués dans un sable mobile. Tout le monde est contraint de se cacher derrière les symptômes d'une perfection, se cacher dans une idée qui n'est pas une identité. Le monde est enveloppé dans un mensonge blanc, sans lequel il semble impossible de survivre.

"Il se passe que personne ne dit la vérité, que personne n'a le courage d'être ce qu'il est, que nous vivons de mensonges par omission, nous vivons de mensonges, nous sommes assis sur des mensonges, nous sommes ce que voudraient les autres,... c'est notre seule préoccupation, ils nous demandent trop, toujours trop, le modèle est inatteignable. Qui est vraiment lui-même?"
 

anna_kharina_13.jpg

Crédit photo: Anna Kharina.

Roman léger et mystérieux qui amène à la réflexion ...
 
Ti Ascolto, traduit de l'italien par Françoise Liffran, publié en Mai 2012 chez Grasset.
 
A lire avec ce sublime accompagnement musical...

Commentaires

Mirontaine,

Ce livre m'interpelle car je suis dans la lecture d'un livre, qui n'est pas un roman, mais qui parle d'apprendre à être soi-même. Mais y arrive-t-on vraiment? J'ai l'impression que, constamment, nous portons des masques pour nous protéger le plus souvent. Mais se protéger de quoi au juste? De la souffrance?
Bel article que tu nous a offert. Merci.

Écrit par : etsijedisais | jeudi, 17 janvier 2013

Merci Claire pour ce commentaire. Je ne sais pas pour quelles raisons nous avançons masqué(e)s, je le déplore et pourtant en m'exprimant derrière l'écran, j'espère être le plus possible du vrai...

Écrit par : Mirontaine | vendredi, 18 janvier 2013

Un très bel article, en effet, qui donne envie de découvrir ce roman.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | jeudi, 17 janvier 2013

Ce cd...je l'ai. Musique du film de philippe Claudel. Pour le livre c'est bon tu m'as convaincue. Je vais aller l'acheter !

Écrit par : Un autre endroit | jeudi, 17 janvier 2013

Quelle tentation !!

Écrit par : Mireille | jeudi, 17 janvier 2013

convaincue, je note !

Écrit par : Theoma | vendredi, 18 janvier 2013

moi aussi j'ai été conquise, j'ai noté ce titre!!

Écrit par : faelys | samedi, 19 janvier 2013

Intéressant ton billet, il m'a donné envie de lire le livre en tous cas ;) merci je note

Écrit par : edea | samedi, 19 janvier 2013

un billet tentateur. Merci auusi de m'avoir remis en mémoire cette très belle bande originale du film de Claudel !

Écrit par : sylire | dimanche, 20 janvier 2013

Très tentant ce billet!

Écrit par : Valérie | dimanche, 20 janvier 2013

Je n'avais pas encore entendu parler de ce roman mais j'ai très envie de le découvrir à présent !!

Écrit par : Noukette | lundi, 21 janvier 2013

Un coup de coeur ? Je le note ^^Merci à toi !

Écrit par : yuko | lundi, 28 janvier 2013

Comme ce titre me fait de l'oeil !

Écrit par : Moka | lundi, 18 février 2013

je le note ...merci !

Écrit par : voyelle | jeudi, 21 février 2013

Les commentaires sont fermés.