Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 27 mars 2013

Les Séparées de Kéthévane Davrichewy.

DSC_0260.JPG

"Alice, notre génération n'était pas engagée, disais-tu, tu aurais voulu avoir vingt ans en Mai 68 ou avoir connu une guerre comme tes parents. Rien ne nous arrivait jamais, nous cherchions une bataille à mener. Il n'y avait que l'amour, comme dans la chanson de Jacques Brel, nous en avions fait notre inaccessible étoile. Et nous avions la littérature, l'art pour nous élever. Je trouvais que nous accumulions plus de théories sur l'esthétique  que d'émotions. Nous pensions trop, nous parlions trop. Tu voulais aller au fond des choses, disséquer la moindre de nos pensées. Ce fut un tort".

Douces voix féminines. Celles d' Alice et Cécile, deux amies d'enfance. Une narratrice omnisciente. Le roman s'ouvre, le 10 Mai 1981, quand apparaît dans le petit écran le portrait du nouveau président. C'est le temps du partage, des premiers émois amoureux, leurs familles aux antipodes l'une de l'autre, la passion commune pour la littérature, la bande-son des années 80/90.

Trente ans plus tard...elles sont séparées. Alice, en plein divorce, laisse vagabonder son esprit dans un café. A l'autre bout de la ville, Cécile, plongée dans un semi-coma à la Pitié-Salpêtrière, envoie des lettres imaginaires à son ancienne amie.

Quelles sont les raisons de cette rupture amicale? Kéthévane Davrichewy offre le portrait lumineux de ces deux jeunes femmes, dans leurs élans de joie, leurs espoirs et leurs quête communes jusqu'au délitement des sentiments qui les unissent. La plume est subtile , elle cherche à confronter les points de vue, les secrets et les non-dits dans cette amitié fusionnelle.

DSC_0267.JPG

 

Un roman dense sur la fin de l'enfance qui rime avec la fin des illusions.

J'ai beaucoup aimé les fausses pistes sur les relations amoureuses et fraternelles. On avance dans la lecture avec persuasion et l'autour nous surprend, nous bouscule avec des thèmes forts comme la drogue, le sida, l'inceste.Un grand coup de coeur!

Les Séparées de Kéthévane Davrichewy, Ed. Sabine Wespieser, Janvier 2012. 

Commentaires

Il est sur ma PAL et en très bonne position !

Écrit par : Moka | mercredi, 27 mars 2013

Comment ne pas noter ce joli coup de coeur ?

Écrit par : Noukette | mercredi, 27 mars 2013

@ Moka: N'hésite plus, il te plaira, j'en suis convaincue. Et puis ce livre fait appel à des souvenirs communs, générationnels...un doux moment de lecture et ce n'est pas que de la guimauve. La plume est belle et les faits bousculent.
@Noukette: Je pense que tu seras sensible à l'histoire...

Écrit par : Mirontaine | mercredi, 27 mars 2013

je suis contente car j'a vraiment aimé ce livre et ressenti ce que l'auteure voulait nous transmettre!

Écrit par : clara | mercredi, 27 mars 2013

Lu avec un bon thé russe ?

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | jeudi, 28 mars 2013

J'avais bien aimé son précédent. J'espère lire celui-ci un jour ou l'autre...

Écrit par : sylire | jeudi, 28 mars 2013

J'ai beaucoup beaucoup aimé. Une histoire d'amitié cassée qui m'a émue.

Écrit par : Un autre endroit | samedi, 30 mars 2013

J'avais davantage aimé son premier, mais celui-ci m'a bien plus aussi. J'aime ce qui se dégage de ses livres.

Écrit par : Leiloona | dimanche, 31 mars 2013

Ce roman était un gros coup de coeur pour moi aussi que je relirai à l'occasion. Kéthévane Davrichewy est l'une de mes auteures fétiches, dommage qu'elle n'ait pas énormément de romans à son actif ;)

Écrit par : Laeti | vendredi, 19 avril 2013

Je veux un caféééé et maintenant

Écrit par : bonachat | vendredi, 27 décembre 2013

Les commentaires sont fermés.