Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 27 mars 2013

Le Premier été d'Anne Percin.

DSC_0274.JPG

Une fin d'été en Haute-Saône. Deux soeurs que tout semble opposer se retrouvent pour vider la maison de leurs grands-parents décédés. 

Catherine, la benjamine, se remémore l'été de ses seize ans. Elle se réfugiait dans la lecture, isolée au grenier. Elle est devenue libraire, tandis que sa soeur a fondé une famille. Un été fort singulier. Quinze ans après, elle revient sur les joies de l'enfance, la découverte de l'autre, les plaisirs adolescents et  la sexualité. L'année où la complicité des deux soeurs s'est estompée.

Quel terrible secret cache Catherine au plus profond d'elle-même? Celui qui a stoppé le temps, qui la poursuit la nuit.

Quand l'innocence rencontre la cruauté sous la plume d'Anne Percin, c'est un très beau roman sur l'indicible qui s'offre à nous. Une histoire douce-amère que j'ai eu quelques difficultés à quitter. Les descriptions tour à tour  sensuelles et cruelles de l'adolescence sont très puissantes.  Le drame est décrit avec beaucoup de distance, de recul et la métaphore du chat qu'on a "zoqué" est d'une implacable lucidité. Le poids de l'éducation sexuelle inculquée aux filles dans les campagnes profondes est joliment raconté.

"Mais j’avais seize ans, et s’il y a un âge où il faut faire des efforts, c’est bien, celui-là. A seize ans, la peau n’est pas un rempart assez solide pour se passer de carapace. Il faut des déguisements, des masques, pour supporter le regard des autres sur soi alors qu’on ignore totalement à quoi on peut ressembler."

Le Premier été, Anne Percin, Rouergue, 2011.

 

Commentaires

j'avais entendu parler de cette auteure il y a fort longtemps... ton billet me donne envie d'en savoir plus!

Écrit par : choupynette | mercredi, 27 mars 2013

Voilà un roman qui m'a mise mal à l'aise par bien des aspects. Je ne suis pas sûre de relire cette auteure.

Écrit par : Valérie | mercredi, 27 mars 2013

@Choupynette, Je découvre aussi la plume d'Anne Percin. Je suis restée scotchée.Je sais qu'elle a "bonne presse" en jeunesse alors, je vais poursuivre la rencontre.
@Valérie: Se sentir mal à l'aise, oui je comprends car certaines scènes sont déroutantes. Elles sont si puissantes et tellement réalistes dans leur description qu'elles bousculent et ne nous laissent pas indifférent(e)s.

Écrit par : Mirontaine | mercredi, 27 mars 2013

Celui là a été un coup de coeur !

Écrit par : Un autre endroit | mercredi, 27 mars 2013

Un bien joli souvenir ce roman... Un coup de coeur pour moi aussi !

Écrit par : Noukette | mercredi, 27 mars 2013

Un roman à l'atmosphère lourde, j'avais trouvé.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | jeudi, 28 mars 2013

depuis le temps que j'ai noté ce titre, il serait temps que je saute le pas pour voir de quoi il retourne réellement!

Écrit par : lasardine | jeudi, 28 mars 2013

Il m'a bouleversée ce roman!

Écrit par : **Fleur** | jeudi, 28 mars 2013

J'avais beaucoup aimé également...

Écrit par : sylire | jeudi, 28 mars 2013

C'était mon premier Anne Percin et j'avais bien aimé aussi !

Écrit par : Anne | vendredi, 29 mars 2013

Acheté à sa sortie, il est toujours sur ma PAL...

Écrit par : Stephie | mercredi, 03 avril 2013

La magie de ce récit n'a pas opéré avec moi, je me suis ennuyée. Peut-être parce que je n'ai jamais passé de vacances chez mes grands-parents ou en colo...

Écrit par : Midola | jeudi, 04 avril 2013

Les commentaires sont fermés.