Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 26 avril 2013

La Silencieuse d'Ariane Schréder.

DSC_0359.JPG

Dessin: Catherine M.

"Vous êtes où à la campagne? C'est un fleuve magnifique. Vous ne vous ennuyez pas? Vous n'avez pas peur? Lâcher Paris, comme ça, sur un coup de tête? ça vous a pris comment? Je ne sais pas comment vous faites, moi je ne supporterais pas de vivre ailleurs qu'en ville. Je ne parle pas des vacances, évidemment, mais c'est différent, n'est-ce-pas. Et l'hiver? Vous allez faire comment? Vous rentrez souvent à Paris j'imagine?". 

C'est dans une grande bâtisse isolée au bord d'un fleuve que Clara tente de se reconstruire après une rupture amoureuse. Pour cela, elle s'adonne à sa passion: la sculpture. Elle sculpte des silhouettes aériennes, des mobiles qui touchent terre.

"Dans une lettre à Matisse, Giacometti raconte comment ses sculptures n'ont cessé de lui échapper. Par tous les bouts. D'abord les sculptures se sont mises à rétrécir jusqu'à devenir miniatures. Puis, quand il s'est interdit de les laisser disparaître, elles se sont mises à s'llonger démesurément. Et quand il a réussi à contenir cette poussée qui les rendait filiformes, il n'a plus réussi à les terminer. Quête et lutte incessantes. Elles m'encouragent."

Récit intime de l'artiste qui au contact des villageois se reconstruit peu à peu et s'ouvre davantage au monde extérieur. Une vie si intense au dedans et si minimale au dehors. Ce roman délicat met en scène un joli portrait de femme qui au fil des saisons, retrouve le bonheur dans le parfum de l'infiniment petit, celui des fraises des bois mêlé à la fraîcheur des pins. Lire Ariane Schréder c'est apprécier à nouveau la blancheur immaculée d'une neige fraîchement tombée.

Les mots comme le souffle deviennent aussi aériens que les silhouettes sculptées. Le silence donne une nouvelle perspective dans la vie de Clara. Mais assez rapidement, elle unira ce silence à celui des voisins. Omar, par exemple, vieil homme d'origine algérienne dont les mots restent bloqués à l'intérieur, "des blocs de peine comme des bouts de banquise". Il sort très peu, Clara décide alors de promener son chien Belle au bord du fleuve. Et puis, il y a aussi l'Adorateur, homme taciturne et sauvage, qui vit à l'extérieur.

Clara fréquente Ameline la pharmacienne qui ne supporte plus la vie à la campagne et recherche le bonheur dans la futilité des mondanités.

La Silencieuse est une jolie quête intérieure qui peu à peu se tourne vers autrui. Elle affronte avec pugnacité les épreuves que Dame Nature lui inflige dans cette force des quatre éléments.

J'ai beaucoup aimé la grâce de ce roman, frais et tendre comme le Printemps, une très jolie parenthèse. Les réflexions sur l'art sont d'une belle intensité poétique.Le retrait à la campagne pourrait sembler ennuyeux mais ce livre nous emporte littéralement car la plume est dense, subtile. Le rythme des phrases est lent comme pour refléter la rupture dans le temps.

Normalienne et agrégée de lettres modernes, Ariane Schréder livre un premier roman emprunt d'authenticité, de finesse sur l'ancrage de cette jeune artiste à la nature environnante.

La Silencieuse d'Ariane Schréder, Philippe Rey, février 2013.

Merci Charlotte.

 

Commentaires

Je viens de passer un délicieux moment en admirant tes photos et la façon dont tu mets en scène les livres, c'est toujours original et poétique, tu aimes lire bien sûr, mais on sent vraiment que tu aimes les livres.

Écrit par : Mingingi | samedi, 27 avril 2013

Je suis toujours très heureuse quand tu viens me rendre visite. Merci pour tes bons mots.

Écrit par : Mirontaine | dimanche, 28 avril 2013

Je suis ravie de découvrir votre blog aussi joli qu'intéressant !

Écrit par : Anis | mardi, 30 avril 2013

Ton billet est superbe et donne vraiment envie de se jeter. Il m'attend déjà dans ma PAL, je l'avais repéré chez Lily

Écrit par : L'or des chambres | jeudi, 02 mai 2013

(de se jeter dessus, voulais-je dire :0)

Écrit par : L'or des chambres | jeudi, 02 mai 2013

Les commentaires sont fermés.