Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 25 août 2013

Mobiles de Sandra Lucbert.

Littérature 003.JPG

Roman polyphonique où l'on part à la rencontre de  Méta (thésard), Marianne (psychologue), Mathias (artiste) , Raphaël (cinéaste et magasinier à la BNF) et leurs amis. Ces jeunes trentenaires débutent leur vie professionnelle et on assiste aux tumultes de leurs vies actives. Résolument moderne, la plume de Sandra Lucbert brosse le portrait de jeunes gens, pétris d'idéaux face à une société qui va mal. Leurs études ont façonné ces jeunes gens de telle sorte que leurs velléités ne sont plus tout à fait en adéquation avec la société.
Sous couvert d'une quête très nombriliste qui se résume à la question suivante "Tu crois que je suis entrain de rater ma vie?", chacun des personnages tente de s'adapter ou de s'opposer à sa manière à ce monde incompréhensible. Sandra Lucbert évoque l'âpreté du quotidien dans le monde du travail où de plus en plus l'asservissement ne permet plus la réflexion et toutes les tentatives de fuite du monde réel, propice à l'aliénation, sont vaines. Comment surmonter les doutes d'une certaine jeunesse dans cette époque troublée? Voici tout l'enjeu de ce premier roman de Sandra Lucbert.
Livre lu dans le cadre de l'opération On vous lit tout, organisée par Libfly et le Furet du Nord.

 

AIrR-EVdeXcYkiv6uOI_gqFsFY8@150x150.png

 

Commentaires

Tu penses qu'il me plairait ?

Écrit par : clara | lundi, 02 septembre 2013

Je ne sais pas, il ne me laisse pas un grand souvenir, mais je peux te l'envoyer, fais-moi signe....

Écrit par : Mirontaine | mardi, 17 septembre 2013

Je n'ai pas aimé ce roman, j'ai trouvé qu'il était trop intellectualisé, trop métaphorique, et les faits racontés en eux-mêmes sont banal et chiants à lire.

Écrit par : Lybertaire | jeudi, 13 février 2014

Avec du recul, je partage ton avis. Je ne garde pas un grand souvenir de ce roman, trop intellectualisé en effet...

Écrit par : Mirontaine | jeudi, 13 février 2014

Les commentaires sont fermés.