Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 25 août 2013

Sous la terre de Courtney Collins.

Ergué Gabéric été 2013 179.JPG

Le roman s'ouvre sur un déluge, celui de la naissance d'une petite fille,  bercée par sa mère, dans la boue et l'obscurité. Quelques instants plus tard, elle lui tranche la gorge et l'enterre. Nous sommes en Australie, en 1921. La jeune Jessie a tué quelques heures plus tôt son mari honni. Avant de prendre la fuite, elle a mis le feu à la ferme, lieu de leur habitation, lieu de ses souffrances.
 
Sous une prose lumineuse, c'est la voix de l'enfant d'outre-tombe qui nous conte l'échappée de sa mère, Jessie Hickman, première femme bushranger. "Vous aimeriez peut-être imaginer votre mère occupée à tricoter des plaids qui grandissaient dans tous les sens et toutes les couleurs pendant qu'elle vous portait dans son sein. Ou, au pis, à vomir dans un seau. La veille de ma naissance, ma mère dessouda mon père pendant que je reposais en elle."
 
Très vite traquée par son ancien amant Jack Brown et un sergent héroïnomane Andrew Barlow, elle croisera au cours de sa cavale des filles de joie, des voleurs de chevaux, des enfants nomades...
 
L'histoire vraie de Jessie Hickman, première femme hors-la-loi du XIX ème siècle, est joliment romancée dans ce premier roman de Courtney Collins. Jessie commença à gagner sa vie à l'âge de huit ans dans un cirque où elle apprit à dresser les chevaux avec beaucoup d'habileté. Une fois le cirque vendu, elle gagna sa vie en volant les cheveux. Elle fut emprisonnée puis mariée à Fitz, son tuteur, un homme violent.
 
C'est là le point de départ du roman même si la narration relate des événements de la prime enfance de Jessie. Cette voix d'outre-tombe nous emporte au fil de la narration.
"La terre, telle que je la perçois, est tassée à certains endroits et brisée à d'autres. Les événements semblent donc se télescoper. Ainsi, la mise en terre et la mise au monde. Ce n'est pas la beauté lisse et ondoyante du ruban qui se déploie. Non. La terre se gondole sous l'effet de toutes les histoires qu'elle recèle, histoires de ceux qui vagissent et de ceux qui crèvent."
 
Ce roman offre un merveilleux voyage dans les grands espaces de l'Australie, les paysages sont décrits avec précision, les  montagnes et les rivières de la Nouvelle Galles du Sud sont un cadre splendide pour ces longues chevauchées  au travers de la région. On suit les traces laissées par les oiseaux et le bétail et les chevaux et les humains qui partout s'entrecroisent. Les histoires se chevauchent, comme les corps en terre, tissant entre elles les intimités les plus insolites.
 

 

Roman lu dans le cadre de l'opération On vous lit tout, organisée par Libfly et Le Furet du Nord.

AIrR-EVdeXcYkiv6uOI_gqFsFY8@150x150.png

Commentaires

Un roman qui a l'air très beau et dépaysant.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | mardi, 27 août 2013

Un livre qui sort des sentiers battus on dirait...

Écrit par : Gwenaëlle | mardi, 27 août 2013

Mon billet bientôt et mêmes ressentis que toi !

Écrit par : clara | lundi, 02 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.