Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 26 décembre 2013

6H41 de Jean-Philippe Blondel.

DSC_0582.JPG

Voulez-vous me suivre dans le train de 6H41 ? Il est bondé...Nous sommes Lundi matin. Le train regagne Paris. A son bord, Cécile Duffaut, la quarantaine, femme sûre d'elle, au moins en apparence. Elle vient de passer le week-end chez ses parents en province, seule car ni sa fille, ni son mari n'ont voulu l'accompagner. Elle pourrait éventuellement lire un magazine, observer le paysage ou les autres passagers... mais dans ce train de 6H41 entre Philippe Leduc, ancien amant.

Philippe rend visite à Mathieu, son ami, ultime visite probablement. Il prend place à côté de cette femme qu'il reconnaît immédiatement. Ils avaient vingt ans,  vingt-sept années se sont écoulées...

Comment rétablir la communication suite à la rupture brutale lors d'un séjour londonien?

Jean-Philippe Blondel propose dans ce roman la rencontre improbable de ces deux vieux amants. Le temps d'un trajet, on découvre ce qui réunit ces deux individus, ce qui les oppose désormais. Telle une tempête sous un crâne, on accompagne les pensées des personnages, les mots se poseront-ils sur les lèvres de Cécile et de Philippe? Resteront-ils figés en pensées?

Prenez le train de 6H41 pour découvrir comment le passé peut à jamais déterminer une vie. Huis-clos surprenant qui nous emporte vers son point culminant: l'arrivée en gare à l'issue d'une troublante introspection de l'âme humaine.

Commentaires

J'avais passé un bon moment dans ce train.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | samedi, 28 décembre 2013

Les commentaires sont fermés.