Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 03 février 2014

En finir avec Eddy Bellegueule d'Edouard Louis.

DSC_0314 (2).JPG

 

Quelle claque...C'est le genre de livre que tu refermes avec la tête pleine d'images, les plus déroutantes les unes que les autres.Tu ne peux pas reposer ce livre sans être habité(e) par les propos violents, les scènes insoutenables comme il est rare de les lire en littérature.

Eddy, le jeune garçon se construit dans le reflet des propos des autres: "pédé, tapette, enculé, pédale". La violence verbale se mêle à la violence physique auxquelles Eddy répond en souriant. 

Dans ce village picard, un homme doit être un dur et cette démarche et ces manières efféminées ne sont pas conformes à ce que l'homme représente dans les esprits étriqués des villageois. Oui...l'histoire se déroule en Picardie, dans un milieu où la misère devient ordinaire mais je pense que partout en France et ailleurs encore, il existe des tas d'Eddy Bellegueule.

Eddy tente de se conformer à la norme en s'imbibant d'alcool, en cognant, en baisant des femmes, en vain.

La famille d'Eddy s'abrutit devant la télévision, seule ouverture possible sur le monde extérieur, celui des apparences, du simulacre.

Eddy rêve  de côtoyer la sphère des idées et on l'accompagne sur le chemin de son émancipation, de sa quête de liberté, de sa fuite...

Edouard Louis utilise ses ressources sociologiques pour nous délivrer une souffrance légitime, telle qu'il l'a perçue, vécue et enfouie. C'est un roman choc, un coup de canif dans la bienséance littéraire.

Racisme rime avec bêtise partout en France, pas seulement dans cette région du Nord de la France.

Ce texte bouleverse, l'émotion est grande en le refermant... et plutôt que de stigmatiser une région c'est la parole du rejet et de la torture qui prime. Chercher à comprendre, à analyser, à vérifier c'est aussi juger. 


Les matins - Quand l’écriture de soi devient un... par franceculture

Commentaires

il sera bientôt à la biblio...j'ai hâte !

Écrit par : clara | lundi, 03 février 2014

Il est dur Clara mais c'est un véritable choc, une grande lecture, forte...sur l'indicible.

Écrit par : Mirontaine | lundi, 03 février 2014

Wahou... je note!

Écrit par : VanessaV | lundi, 03 février 2014

Evoquer la violence pour mieux refaire surface, fuir à la manière d'Annie Ernaux...il te bousculera sans doute.
Bise.

Écrit par : Mirontaine | lundi, 03 février 2014

Beau billet ! Je vais lire le le livre, et si je ne réussis pas à en parler, je pourrai renvoyer à ton avis.

Écrit par : Kathel | lundi, 03 février 2014

Je souhaite que tu surmontes la cruauté et la violence du propos car il mérite toute l'attention ce texte.

Écrit par : Mirontaine | lundi, 03 février 2014

Tu as succombé, toi aussi, ce Bellegueule :-) Je vais le suggérer à la médiathèque de DZ.

Écrit par : Gwenaëlle | lundi, 03 février 2014

Oui, j'avoue... il m'a perturbée sur le plateau de LGL. J'étais vraiment curieuse de partir à la rencontre de cet auteur pour lequel on évoque Annie Ernaux, Bourdieu...

Écrit par : Mirontaine | lundi, 03 février 2014

J'ai forcément très envie de le lire. Bientôt, j'espère !

Écrit par : L'Irrégulière | lundi, 03 février 2014

C'est une lecture nécessaire, encore aujourd'hui...malheureusement.

Écrit par : Mirontaine | lundi, 03 février 2014

Si tout le monde se ligue... Je vais devoir me le procurer...

Écrit par : Stephie | lundi, 03 février 2014

C'est un livre qui fait beaucoup de bruit et que je lirai, très certainement.

Écrit par : sylire | mardi, 04 février 2014

Un texte émouvant mais pas que. la dimension sociologique est importante et l'absence de "règlements de compte" aussi ! Un texte extrêmement puissant !

Écrit par : cathulu | mardi, 04 février 2014

Malgré tout, je crains qu'il ne soit un peu "too much" dans la provoc. Mais je me trompe sans doute.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | mardi, 04 février 2014

Nous on connaît Eddie en vrai, et l'histoire de ce livre est un peu compliquée en vrai.....

Écrit par : nata | mercredi, 05 février 2014

J'imagine que son histoire est différente, je m'intéresse essentiellement à l'être de papier.

Écrit par : Mirontaine | mercredi, 05 février 2014

Les commentaires sont fermés.