Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 18 mars 2014

Zoli de Colum Mc Cann.

DSC_0019.JPG

 

Je suis toujours curieuse des textes sur la communauté tsigane et je n'avais toujours pas lu ce roman volumineux de Colum Mc Cann.

Nous allons suivre les aventures de Zoli, des plaines de Bohême à la France, de l'Autriche à l'Italie.

Le roman s'ouvre sur une période sombre de l'histoire.En 1930, sur un lac gelé en Tchécoslovaquie, un bataillon fasciste menace une famille tsigane. Tous sont réunis sur le lac gelé jusqu'à ce que la glace se brise et emporte la communauté.

Tous sauf Zoli et son grand-père.Elle a six ans lorsqu'elle assiste démunie à l'enfouissement des roulottes sous l'eau.

Les passages sur l'apprentissage de l'écriture pour cette petite fille tsigane sont décrits avec beaucoup de réalité. L'histoire est librement inspirée de la vie réelle de Papusza, poétesse polonaise née en 1910 et disparue en 1987 dont le poème inséré dans le texte est un original de cette poétesse Rom.

Zoli est une femme intègre mais l'auteur lui accorde toujours un point de vue neutre sous couvert d'une forte personnalité.Pour lui apporter une densité, il mélange les périodes de l'histoire, ce qui rend parfois le récit confus.

Il s'agit d'un roman dense, j'ai pris plaisir à découvrir tout le parcours de cette héroïne, cependant je ne sais s'il s'agit de la volonté de l'auteur de mimer un certain vagabondage mais le rythme narratif est parfois lent.

J'ai pourtant aimé la manière dont Colum Mc Cann souligne la difficulté de ce peuple à vivre.L'histoire de ce peuple est importante, on semble aimer sa culture mais pas la quintessence même des individus qui composent cette ethnie.La jeune femme sera bannie de sa communauté pour avoir mis sur papier l'histoire du peuple Rom. La volonté des hommes de lois de parquer la communauté dans des HLM est habilement décrite, en insistant sur la cruauté d'un tel geste qui annihile la liberté des tsiganes.

La fiction se mêle à la réalité. 

Zoli est une jolie épopée réaliste mais qui s'essouffle parfois.

 Traduction jean-Luc Piningre.

Commentaires

J'avais moi aussi bien aimé cette histoire, on s'attache sans peine au personnage de Zoli. Je n'ai pas souvenir de longueurs, mais ma lecture remonte à quelque temps..

Écrit par : Ingannmic | mardi, 18 mars 2014

Je garde un très beau souvenir de cette lecture !

Écrit par : Céline | lundi, 02 juin 2014

Les commentaires sont fermés.