Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 10 juin 2014

La Messagère de l'au-delà de Mary Hooper.

 

DSC_0512 (2).JPG

"Le temps se figea. Médecins et étudiants formaient autour du cadavre d'Anne Green un tableau saisissant, son corps semblant suspendu entre ciel et terre. Elle n'était ni vraiment vivante ni tout à fait morte."

Oxford, 1650. La jeune fille sur la première de couverture représente Anne Green, jeune servante accusée d'infanticide. L'illustration nous donne l'impression que la jeune pendue va ouvrir les yeux d'un instant à  l'autre.Inspiré d'un fait réel, Mary Hooper retrace avec précision la destinée singulière d'Anne Green, pendue puis revenue mystérieusement à la vie. L'arrière plan historique de l'Angleterre puritaine du XVII ème siècle où prend place l'intrigue romanesque est décrit de manière très subtile dans son austérité.

Anne Green semble être une jeune fille bien crédule. Les chapitres oscillent entre les confidences de la jeune servante et les observations du jeune apprenti médecin, Robert, présent à la leçon d'anatomie où le corps d'Anne Green doit être disséqué suite à sa pendaison.

On frissonne face à la rigidité des lois sous Cromwell et à la frivolité des jeunes femmes naïves.Personnage stoïque, Anne Green accepte son châtiment pour sauver l'honneur de son maître Geoffrey, le petit fils de Sir Thomas Read. Mary Hooper souligne la détresse de cette jeune femme à l'époque où les naissances prématurées ne sont pas jugées comme un drame mais un infanticide.

Un miracle va se produire, aux frontières du surnaturel, Mary Hooper nous emporte dans un rythme palpitant.

Roman lu dans le cadre du Mois Anglais juin 2014

 

10275930_573439692774855_4106735974980450703_n.jpg

 

Commentaires

J'ai découvert Mary Hooper avec ce roman et j'ai adoré ! Elle fait preuve d'une grande précision historique tout en étant très touchante. C'est bon aussi d'écrire sur des sujets épineux qui ouvrent l'esprit. Une grande romancière jeunesse !

Écrit par : Lili | mardi, 10 juin 2014

@Lili: Tu as raison, les sujets sont assez rudes mais le style littéraire permet de proposer ce texte aux lecteurs plus ou moins jeunes.
@Syl: un peu...mais pas trop pourtant je suis plutôt froussarde!

Écrit par : Mirontaine | mardi, 10 juin 2014

Je le prendrai à la bibli... on dirait que ça fait peur.

Écrit par : Syl. | mardi, 10 juin 2014

Deux Hooper ce soir, celui ci aussi je le note. J'en reviens pas quand tu dis qu'une naissance prématurée était considérée comme un infanticide!!

Écrit par : Louise | mardi, 10 juin 2014

Wahou il doit faire peur celui-ci.
Je pense que Mary Hooper a le don de nous plonger dans d'autres époques, c'est ce que je viens de découvrir avec "Waterloo Necropolis".

Écrit par : Novelenn | mardi, 10 juin 2014

Je viens de découvrir Mary Hooper avec Waterloo Necropolis et j'ai envie de tout lire d'elle, ce titre-ci me tente très fort aussi !!

Écrit par : Anne | mercredi, 11 juin 2014

L'époque me plairait bien... D'autant que j'avais plutôt apprécié "La maison du magicien" de la même auteure.

Écrit par : FondantOchocolat | mercredi, 11 juin 2014

Je ne connais pas cette auteure mais vos différents billets me donnent envie de la découvrir.

Écrit par : Soie | jeudi, 12 juin 2014

J'ai vraiment envie de découvrir cette romancière. Les billets publiés ce mois-ci m'y incitent mais je ne sais pas quel titre choisir entre celui-ci et Waterloo Necropolis.

Écrit par : Manu | samedi, 14 juin 2014

J'ai bcp aimé également. Quelle histoire incroyable et pour le moins glaçante.

Écrit par : Theoma | jeudi, 19 juin 2014

Les commentaires sont fermés.