Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 26 septembre 2014

Une Arme dans la tête de Claire Mazard.

DSC_0623.JPG

"Je suis fatigué. Dégoûté.Marre de cette vie.

Je dors toujours aussi peu.

Mes démons, mes visions, mes remords ne m'ont pas quitté depuis trois ans. Ils sont plus présents que jamais.

Pas un seul jour, depuis mon arrivée à Roissy, je n'ai pu effacer de ma tête, ne serait-ce qu'un moment, les horreurs que j'ai commises.

Conan l'Effaceur.

Je voudrais être maintenant "Conan l'Effaçable".

M'effacer de la surface de la terre."

Cette voix est celle d'Apollinaire Mayembé. Il réside dans un foyer pour jeunes adolescents en région parisienne. Il va bientôt devoir quitter ce lieu , le jour de ses dix-huit ans. En cours, il s'ennuie un peu. Un professeur lui remet entre les mains les textes poétiques d'un auteur éponyme. Apollinaire trouvera dans certains vers d'Alcools un mimétisme étrange entre le lyrisme poétique et l'indicible de sa vie.

Quête d'une identité pour Apollinaire ou Conan l'Effaceur, l'adolescent tente de retrouver un sens à sa vie, meurtrie à jamais par la guerre. Enlevé à sa famille pour devenir enfant-soldat aux côtés de groupes militaires rebelles, Apollinaire chasse de son esprit l'indicible du combat, la noirceur des  drogues et de la manipulation infligées par Caporal, les cibles humaines accumulées au fil des jours.

Claire Mazard met en scène l'habileté des manipulateurs, la force de l'endoctrinement sur la naïveté de l'enfant, fasciné par les armes et prêt à tout pour servir sa patrie.L'écriture est fragmentaire au début du texte comme pour mieux mimer le trouble dans l'esprit du jeune adolescent.

Apollinaire fera les bonnes rencontres pour trouver le chemin de la résilience mais combien de Conan et de Wamba n'auront pas cette chance?

Texte fort, publié chez Flammarion, collection Tribal.

 

Commentaires

Tu m'intrigues avec ce nouveau titre de Claire Mazard...

Écrit par : Noukette | dimanche, 28 septembre 2014

Une collection que j'apprécie, qui propose des textes forts.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | mercredi, 01 octobre 2014

Pourquoi pas mais plus tard ! ;-)

Écrit par : cristie | vendredi, 03 octobre 2014

Les commentaires sont fermés.