Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 04 novembre 2014

Apprendre à finir de Laurent Mauvignier.

 

 

DSC_0637.JPG

Une femme voit revenir son mari après un accident. Il revient dans l'espace commun. Il est immobile, comme à sa merci. Il est en morceaux. Elle prend soin de lui. Elle veut reconstituer les morceaux et recomposer le puzzle. Désir d'une unité fantasmée du parfait amour. L'homme n'a pas la parole, il est comme un lieu perdu. Une histoire qui mime à sa manière la métaphore de l'écriture d'un roman. L'écriture cherche la beauté du désarroi mais la quête est dérisoire.

La narratrice évoque cet homme qui aime la vie avec sauvagerie, avec cruauté...qui en aime une autre, tout simplement. Laurent Mauvigner écrit comme on respire. Les mots donnent l'envie furieuse d'embrasser le mouvement qui mène à la tempête sous un crâne chez cette femme. L'auteur a une manière toute particulière d'utiliser la ponctuation comme une proximité intense et une étrange coïncidence entre la voix de la narratrice et ce que découvre le lecteur. Nous ressentons intimement les perceptions et les sentiments de cette femme à la lisière. Cette femme qui a une formidable envie de vivre mais l'impossibilité sociale d'échapper à des carcans.

Cette femme semble pouvoir aimer pour deux, que lui importent les cieux.Elle est la canne blanche de son amour aveugle, à ses pieds elle se traîne, obstinée et soumise. Et s'il parvient à l'aimer mal ou peu? Faut-il qu'elle se taise quand les plaies se mettent à saigner? Un texte d'une immense beauté, à lire et à relire.

Merci Florence.

Commentaires

Un auteur qu'il semble urgent de découvrir...

Écrit par : Noukette | mercredi, 05 novembre 2014

Oui Effectivement, c'était ma première lecture de cet auteur, je vais poursuivre car on se sent bien dans ses livres, je pense.

Écrit par : Mirontaine | jeudi, 06 novembre 2014

Le thème me retient un peu...

Écrit par : cathulu | mercredi, 05 novembre 2014

Il est sombre en effet mais...si parfaitement écrit.

Écrit par : Mirontaine | jeudi, 06 novembre 2014

Tu me donnes envie de le découvrir.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | mercredi, 05 novembre 2014

N'hésite pas Alex, il est beau ce texte.

Écrit par : Mirontaine | jeudi, 06 novembre 2014

Tu donnes très envie de lire ce roman, j'ai une amie qui m'a parlé de cet auteur... Je vais essayer de le trouver.

Écrit par : Sandrion | vendredi, 07 novembre 2014

Je le veux !!!

Écrit par : cristie | vendredi, 07 novembre 2014

Je pense que je suis passée complètement à côté. Je l'avais acheté à sa sortie et j'ai vraiment eu du mal à le finir. Maintenant que je te lis je vais le ressortir pour voir.

Écrit par : Louise | dimanche, 09 novembre 2014

@Sandrion:Tu verras la plume est singulière, comme un souffle.
@Cristie: Il le mérite!
@Louise: C'est lent et sombre mais ce texte a fait écho en moi.

Écrit par : Mirontaine | lundi, 17 novembre 2014

C'est drôle, il est sur ma table de chevet ! Du coup, je ne fais que parcourir ton billet et viendrai te relire après ma lecture.

Écrit par : Sandrion | mercredi, 19 novembre 2014

Hâte de connaître ton impression...

Écrit par : Mirontaine | jeudi, 20 novembre 2014

Les commentaires sont fermés.