Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 23 décembre 2014

Mère Méduse de Kitty Crowther.

DSC_0646.JPG

Ouvrir un album de Kitty Crowther c'est partir pour un délicat voyage au coeur des mots et des émotions. Sur une palette de couleurs ocres, Mère Méduse apparaît au milieu d'un paysage maritime pour mettre au monde sa perle Irisée. Mère Méduse protège son enfant dans le doux cocon de ses cheveux longs.

DSC_0649.JPG

Mère Méduse surprotège Irisée, l'empêchant d'aller à l'école, elle lui fait classe elle-même. Ses cheveux servent tour à tour de berceau, de mains pour nourrir la petite fille, de bras pour la hisser aux cimes des arbres pour observer les nids d'oiseaux, de lettres pour apprendre à lire...mais parfois la chevelure foisonnante serre le petit corps d'Irisée. L'enfant veut plus de liberté et les regards sombres de Mère Méduse en disent long sur la crainte des mamans. Mère Méduse pense détenir dans sa chevelure tous les pouvoirs pour combler son enfant mais la petite Irisée porte son regard vers l'extérieur et les autres enfants. La chevelure, gage de sécurité, peut aussi étouffer.

Mère Méduse sous le crayon de Kitty Crowther me rappelle cette autre maman dessinée par Audrey Calleja sur un texte de Michel Piquemal "Les mamans qui couvent trop leurs enfants oublient de leur apprendre à s'envoler."

DSC_0650.JPG

Les peurs des mamans sont légitimes et les dessins de Kitty Crowther créent un univers très doux avec des personnages ambigus et magiques. Leurs visages caricaturent les émotions les plus simples.

Les cheveux sont une armure pour se protéger du regard des autres, parfois il est utile de se libérer des carcans. Magnifique portrait de maman dans ce lien unique  avec l'enfant et le pouvoir qu'il engendre pour faire éclore le coeur de fleur dans le corps transparent.

Publication chez Pastel, Ecole des Loisirs.

Commentaires

J'ai failli le prendre la semaine dernière et puis j'ai préféré repartir de la librairie avec l'album de De Kerangal. Pas grave, son heure viendra.

Écrit par : jerome | mercredi, 24 décembre 2014

Toujours pas lu cette auteure, pourtant j'en ai plusieurs dans ma bibliothèque !

Écrit par : Marion | jeudi, 25 décembre 2014

Il a l'air magnifique cet album...!

Écrit par : Noukette | samedi, 27 décembre 2014

Très bonne année Mirontaine

Écrit par : L'or des chambres, L'or rouge | jeudi, 01 janvier 2015

Rrrrhooo... je ne l'ai pas encore acheté, mais je sais qu'il viendra, il le doit! Bonne année!

Écrit par : VanessaV | dimanche, 18 janvier 2015

Les commentaires sont fermés.