Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 24 octobre 2015

Fable d'amour d'Antonio Moresco.

moresco.png

C'est probablement la plus belle histoire d'amour: un improbable amour entre un vieil homme clochard et une belle jeune femme merveilleuse, par delà la vie et la mort.

J'aime la petite musique des phrases d'Antonio Moresco, le mystère et le merveilleux distillés dans chaque mot.

La fable évoque la seule possibilité d'aimer dans le dénuement. Le vieil homme, dont le seul compagnon est un pigeon, est affranchi de toutes les bienséances des sentiments amoureux. L'espace de la fable permet la liberté de croire en l'amour impossible entre deux individus diamétralement opposés.

Les personnages sont dénuées d'épaisseur psychologique décrite à foison, leur singularité émane de leur simplicité à vivre cet amour transcendant. Le lecteur reste émerveillé par cette histoire fabuleuse qui se déroule sans deviner la trame narrative.

Une scène d'une grande poésie  résume à elle seule la puissance d'aimer, lorsque la sensuelle jeune femme dépouille le vieil homme de sa crasse.

« Dans ce roman sont présents la cruauté et la douceur, la désolation et l'enchantement, la réalité et le rêve, la vie et la mort, qu'on ne peut séparer si l'on veut parler véritablement et profondément de l'amour. Il en résulte une vision extrême et une méditation inactuelle sur l'amour, qui ne cache rien de ses vérités féroces mais suggère une invention possible de la vie au milieu de toute l'obscurité qui nous entoure. »

Une précieuse réflexion sur la vie, l'amour et la mort, loin de la béance des paroles, supplantée par la beauté des actes d'amour, animée par le vol sempiternel du pigeon.

Sublime texte, publié chez Verdier, Août 2015, traduit de l'italien par Laurent Lombard.

Commentaires

je ferai le total à la fin, mais ce mois italien est très riche en nouvelles envies de lectures!

Écrit par : eimelle | samedi, 24 octobre 2015

ça a l'air magnifique, tout aussi que "la petite lumière", j'ai très envie de découvrir cet auteur ! T'ai-je déjà dit à quel point j'aime tes photos, toutes différentes et toujours très belles ?

Écrit par : Sandrion | dimanche, 25 octobre 2015

Je viens de découvrir l'auteur avec "la petite lumière" je compte bien continuer, j'ai bien aimé son univers.

Écrit par : Hélène | mercredi, 28 octobre 2015

Les commentaires sont fermés.