Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 26 novembre 2015

Ma Mère du Nord de Jean-Louis Fournier.

 

fournier.png

 Voici un récit délicat, d'une portée universelle, celui d'un fils pour sa mère, aux rêves non réalisés.

Une mère du Nord, dans les ruelles d'Arras, celle qui mène une vie extrêmement difficile.

Elle sait aimer pour deux ses quatre enfants.  Elle se satisfait d'un amour boiteux, triste, partagé avec un mari alcoolique. Le médecin ne parvient qu'à l'aime mal ou peu.

Elle mène une vie ponctuée de frustrations, se relevant sans cesse grâce au goût de l'artistique. Elle poursuit des rêves jamais réalisés, dont seul son fils Jean-Louis, tel le prolongement sublimé d'elle-même, parvient à accomplir.

Sous couvert de  confidences faussement drôles, Jean-Louis Fournier évoque avec une infinie tendresse la figure du père, l'homme malade, qui a l'art de tout gâcher malgré son empathie envers ses patients.

Dans le récit intimiste, s'entremêlent des descriptions de photos, la voix des enfants et en exergue le baromètre des émotions: "Lune gibbeuse croissante, ciel très nuageux avec de courtes éclaircies", "Pour Pas-de-Calais, vents variables, la mer sera belle"...

Une belle force que celle d'écrire sur sa famille avec beauté et de parvenir à offrir un singulier portrait de femme. Le souvenir de cette mère, initiatrice des plaisirs culturels, celle qui tient la barre du bateau qui chavire trop souvent.

L'image de l'enfant angoissé par les retards de sa mère, perçus comme des petites morts quotidiennes, apporte à cette lecture une profondeur émotionnelle.

Entre solitude et goût du bonheur, un très beau récit publié chez Stock. 

Commentaires

Il a tout pour me toucher en plein cœur ce texte. Depuis le temps que je veux découvrir cet auteur.

Écrit par : jerome | mardi, 01 décembre 2015

J'avais lu de lui "on va où papa ?" sur son fils handicapé. Je l'avais trouvé très humain cet homme, tu me donnes bien envie de lire celui-ci !

Écrit par : Sandrion | mardi, 15 décembre 2015

Les commentaires sont fermés.