Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pasolini, l’enragé de l’histoire Mélinda Toën, ed. Laborintus

CF0F9679-6E51-478C-A328-5A7F51557D36.jpeg

Excellent travail de recherche de Melinda Toen sur Pier Paolo Pasolini dont on souligne trop souvent le paradoxe sans en expliciter les atouts pour exprimer l'angoisse d' une société en profonde mutation de la " dopostoria". Analyse brillante et érudite du cinéma pasolinien dans sa conception marxiste de l'histoire et sa vision théologique du monde, dans un mouvement anarchique et chaotique: ce désordre traversé par la société italienne lors du passage au néocapitalisme. Lucidité historique et visionnaire de Pasolini, né le 5 Mars 1922 qui anticipe l' émergence d'une nouvelle race d'homme, l'homme moyen incarné par Orson Welles dans La Ricotta (1963)



Un écho étrange à l'actualité de l'Italie où la Tour de Pise n'a jamais autant penché à droite.

Les commentaires sont fermés.