Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ce soir je le fais, ce soir je le quitte de Cathy Ytak, Rouergue, collection doado.

D3B57C9D-AE5D-4C6C-898E-219F4AA3904D.jpeg

Un texte à deux voix qui se rencontrent,  se confrontent,  se superposent.  Celle de Simon le soir d'une première fois. Cette expérience tant attendue, espérée,  sublimée. On se donne l'apparence d'une confiance toute masculine.  Le sexe fort ne doit pas faiblir. On prendra un peu d'alcool pour se donner la gniaque. A se voiler la face, on la perd totalement.  On perd aussi son érection. On ne sait plus qui on aime, qui on désire : un autre sexe?Ce texte crie en filigrane " les filles, les filles, c'est pas facile d'être un homme aussi". En écho la voix d'Emma. Elle est aimée de Loïc. Il la nomme son bébé.  Mais à l'ère de  l'amour 2.0, les filles ne veulent plus être ce petit être à protéger. Les filles ont des désirs de jeunes femmes non rangées. Les filles aussi savent que " les élans de mon corps ne sont pas ceux de mon coeur ". Ce livre bouscule, il a la force et le tempo d'un slam. Chaque mot cogne joliment,  sans faux semblants. C'est un livre qui percute comme souvent le font les émotions à l'adolescence. C'est court et essentiel comme les nuits fauves, celles qui ponctuent la vie des premières fois. 

Les commentaires sont fermés.